Biennale de la Photographie de Mulhouse 2022 Corps Célestes – Exposition Point Cardinal III du 10 juin au 17 juillet

À l’occasion de la 5e édition de la Biennale de la Photographie de Mulhouse, l’ÉSAD de Reims a le plaisir de présenter les travaux de ses étudiant.e.s en Art (3e et 4e année).

Participation à l’exposition Point Cardinal III :

L’exposition, sous forme d’affichage le long du canal, présente une sélection de photographies d’étudiant.e.s des Écoles Supérieures d’Art du Grand Est. Les photographies de nos étudiant.e.s feront ainsi partie d’un vaste parcours photographique à travers la ville.

Ces projets ont été réalisés dans le cadre des cours de Manuela Marques, artiste et enseignante au sein de notre établissement (art et photographie), autour de la thématique de la Biennale  2022 « Corps Célestes ». La diversité des propositions en réponse à cette thématique témoigne de la vitalité de la jeune création.

« Corps Célestes »

affiche biennale photographie mulhouse

Affiche Biennale de la Photographie de Mulhouse 2022 Corps Célestes Crédit Taiwo Onorato & Nico Krebs, Drones Images, 2021 – exposition Kunsthaus L6 Freiburg, Kurator Cuco Berlin.

 

Baptisée Corps Célestes, cette 5e édition de la Biennale de la photographie de Mulhouse évoque notre fascination pour le cosmos, les astres, les étoiles et l’imaginaire qui les accompagne comme les constellations. Les corps célestes, infiniment lointains, nourrissent les rêves de conquêtes, mais permettent aussi de relier la vie terrestre au cosmos et possiblement d’expliquer les origines de la vie sur terre – les atomes sont d’origine stellaire. La programmation de cette édition veut réunir les destins des humains à celui des astres. À l’instar des pulsars, ces étoiles émettant de façon périodique un rayonnement très intense, chaque existence n’est-elle pas un corps céleste ?

Merci et félicitations à nos étudiant.e.s pour leur participation à ce temps fort de la photographie : Camille Dumay, Claire Tater, Clara-Louise Hoffsaes, Hugo Titelein, Isaac Elbaz, Lou Favreau, Marguerite Hollmaert, Paloma Jan, Rose Legoff, Sacha Bousquet, Valerian Gago, Vincent Ineichen et Youna Dacher.

Découvrez leur travail dans la galerie à la fin de l’article ! 

À propos de la Biennale de la photographie de Mulhouse : il s’agit d’un festival transfrontalier dont la volonté est de défendre la photographie contemporaine autour d’une manifestation forte et fédératrice. Les expositions et installations dans l’espace public se déploient dans 15 lieux d’exposition sur 4 communes (Mulhouse,  Hombourg, Thann et Freiburg). La Biennale de Mulhouse c’est aussi 26 photographes exposés et 7 commissaires invités et associés !

L’inscription dans les réseaux du Grand Est : Plan d’Est, la HEAR – Haute École des Arts du Rhin, l’ESAL – École Supérieure d’Art de Lorraine (Metz), l’ENSA – École Nationale Supérieure d’Art et de Design de Nancy, l’ESAD – École Supérieure d’Art et Design de Reims, le Cri des Lumières (Lunéville), centre d’art photographique, la FEW fête de l’eau à Wattwiller, l’Académie d’Alsace. 

affiche biennale mulhouse 2

Crédit photo Taiwo Onorato & Nico Krebs, Drones Images, 2021 – exposition Kunsthaus L6 Freiburg, Kurator Cuco Berlin.

  • Biennale de la photographie de Mulhouse : du 10 Juin au 17 Juillet 2022
  • Journée d’ouverture à Thann avec Bernard Plossu : 4 Juin
  • Journées d’ouverture à Mulhouse, Freiburg, Hombourg : 10, 11 et 12 Juin
  • 📍 Exposition Point Cardinal III par les étudiant.e.s des Écoles Supérieures d’Art du Grand Est : Mulhouse, le long du canal face au Musée de l’Impression Sur Étoffes.
  • Plus de renseignements sur Point Cardinal : 06 99 73 81 80

Site Biennale de la Photographie de Mulhouse
Dossier de presse 

Tags: , ,

CERAMIX #4 – retour en images

Pour la 4e édition de CERAMIX, nos étudiant.e.s  de 3e année en Art et Design Objet & Espace se sont de nouveau attelé.e.s à questionner les objets, leurs usages et les matériaux en relation avec la céramique. Chaque projet offre le témoignage des possibilités infinies de la matière alliée au geste, à la créativité, au design et à la sensibilité de l’artiste.

Cette année le thème imposé par leurs enseignant.e.s était : « Sampling ».  Le travail des étudiant.e.s  a été couronné par une exposition au Cryptoportique de Reims du 2 au 24 avril 2022.  

Naviguez dans le travail des étudiant.e.s et apprenez-en plus sur leur univers en vous rendant sur la galerie virtuelle de l’exposition 

Félicitations une nouvelle fois aux 3 lauréats du concours CERAMIX #4 :

  • 🥇 Calliste Jorques-Gouiran pour son projet « Fossilis, du latin tiré de la Terre » 
  • 🥈 Danaé Normant pour son projet « Méca Morphique »
  • 🥉 Anaïs Karali pour son projet « Transfiguration » 

 

Fossilis par Calliste Jorques-Gouiran

« Fossilis, du latin tiré de la terre » par Calliste Jorques-Gouiran, lauréat du concours CERAMIX #4 édition 2022

 

Mention spéciale aux 3 coups de cœur désignés lors de cette édition :

Théo Castano pour « Sérigramique », Clara Hoffsaes pour « AXOMAMA » et Lina Kouhaili pour « Sampling : (re)vêtements »

Merci aux membres du jury d’avoir participé à ce moment fort pour l’ÉSAD de Reims :

  • Jeanne Susplugas, artiste qui explore tous les médiums, de la vidéo à la céramique, et interroge les relations de l’individu à lui-même et aux autres.
  • Didier Janot, Président du club d’entreprises mécènes PRISME
  • Alban Gilet, membre du club d’entreprises mécènes PRISME
  • Raphaël Cuir, Directeur de l’ÉSAD de Reims
  • Véronique Pintelon, Coordinatrice du projet CERAMIX et des études à l’ÉSAD de Reims

Un grand merci également à nos partenaires qui soutiennent nos étudiant.e.s : PRISME, la librairie Rougier & Plé Guerlin qui a remis de beaux cadeaux aux lauréats, la ville de Reims, le Grand Reims et la région Grand Est.

À propos du prix :

En 2017, le club d’entreprises mécènes PRISME a soutenu l’ÉSAD de Reims pour la création et la mise en place d’un atelier de céramique, comprenant une dotation baptisée « Prix de la Céramique » de 3 000€, répartie entre les 3 lauréats du concours.

Les enseignant.e.s :

  • Jean-Paul Augry et Renaud Thiry, designers
  • Cécile Le Talec, artiste

 

Les étudiant.e.s :

Auton Julian, Boiron Vivien, Castano Théo, Chesneau Lucile, Collard Adèle, Godefroy Anaïs, Jorques Gouiran Calliste, Karali Anaïs, Kouhaili Lina, Lacourt Alicia, Lesperres Louna, Lochouarn Maël, Mecheri Leo, Molet  Azélie, Gervais Clara, Hablot Arthur, Le Boulanger Gwenaëlle, Marécar Johana, Meca Laetitia, Merian Théo, Normant Danaé, Pélissié Orélie, Roblin Ninon, Séveno Marie, Soucas Léo, Steiner Agathe, Tahay Constance, Bousquet Sacha, Chanoir Eva, Dacher Youna, Elbaz Isaac, Favreau Lou, Hoffsaes Clara, Ineichen Vincent, Jan Paloma, Tater Claire, Titelein Hugo.

Crédit photos : Amélie Chantraine

Tags: ,

Workshops transversaux des masters de l’ÉSAD de Reims

Ces workshops sont pensés comme des temps condensés immersifs permettant aux étudiant.e.s de travailler avec un.e praticien.ne extérieur.e et au côté d’étudiant.e.s représentatifs de toutes les sections de master de l’école. Ce temps fort du master s’établit ainsi au prisme de la transversalité. Pour que celle-ci se révèle au mieux, les trois workshops sont conçus dans une pensée des outils, des méthodes et des savoir-faire des intervenant.e.s invité.e.s. Non représentatif d’une thématique, d’une discipline, d’un métier ou d’un champ spécifique, ce temps dédié à la rencontre d’une pratique souhaite permettre l’approche d’un savoir-faire spécifique et des questions qui gravitent autour de sa mise en oeuvre. Cela mobilise ainsi questionnement, réflexion, écoute, observation, expérimentation, apprentissage, mais aussi les gestes, outils, méthodes, protocoles, dispositifs mis au service du savoir-faire investi.

Chaque intervenant.e invite ainsi les étudiant.e.s à explorer la pratique et le savoir-faire qui sont les leurs, en composant avec les contraintes, les limites et l’échelle de l’école comme avec ses ressources et l’inventivité et l’énergie de ses étudiant.e.s.

Les étudiant.e.s font le choix de s’inscrire sur un workshop à partir des descriptifs fournis. Durant quatre jours, les étudiant.e.s, en groupe, sont immergé.e.s dans le workshop choisi avant une restitution commune en fin d’évènement pour permettre à tou.te.s de visualiser et d’entendre tous les projets qui auront été développés. Les productions et supports de restitution investiront à l’issue les vitrines de l’école pour raconter ce temps de workshops.

Cette année, l’ÉSAD de Reims a le plaisir de s’entourer de Tiphaine Calmettes, Samuel Tomatis et Feda Wardak pour ces quatre journées.

Cliquez ici pour télécharger le programme de ce workshop

Workshop | Started from the bottom now we’re here

Créé et organisé par les étudiant.e.s de l’ÉSAD de Reims, ce workshop inédit s’est déroulé du 7 au 10 février 2022 et s’articulait autour de 13 ateliers qui répondaient à une thématique commune : celle de l’assemblage. Assembler des personnes, des compétences, des idées, des convictions et même des matériaux définissent en quelques mots la dynamique de ce nouveau format de workshop hors normes.

Animés par des ancien.ne.s étudiant.e.s de l’ÉSAD de Reims et des jeunes créateur.rices.s locaux et nationaux, ces ateliers regroupaient des étudiant.e.s de toutes années, options et profils confondus, afin de garantir une créativité sans limites ! Les 200 étudiant.e.s de l’ÉSAD de Reims ont eu 4 jours pour créer, inventer et innover dans des domaines pluriels, tels que la photographie, la vidéo, la danse, la chorégraphie, la performance sonore ou le design d’objet. Les créations de ces ateliers ont été présentées à l’issue de ces 4 jours, lors d’une restitution publique le vendredi 11 février 2022,  à l’ÉSAD de Reims.

Cette restitution offrait une belle occasion de découvrir la richesse des pratiques créatives et la diversité des préoccupations des étudiant.e.s de l’ÉSAD de Reims, réel acteur du dynamisme artistique et culturel de la ville de Reims.

Les artistes, designers et créateur.rice.s invité.e.s sont : Hugo Alvarez, Thomas Ballouhey, Sammy Bernoussi, Victor Bois, Zakari Boukhari, Olivier Bouvet, Wanda Buf, Caroline Chauvelot, Mathilde Courtot, Maxence de Larocque, Eva Djen, Romane Faupin, Inès Fontaine, Victor Gorini, Côme Guérif, Baptiste Guyon, Alexandra Karaolanov, Romain Kloeckner, Corentin Loubet, Abdoulaye Niang, Manuel Orhant, Geoffrey Pauchard, Agathe Pollet, Lucas Ramond, Julien Roux, Teddy Sanches, Thomas Schmahl, Adrien Tinchi et Valentin Tyteca.

L’ÉSAD de Reims, l’association Reims 2028 Capitale européenne de la Culture et la ville de Reims soutiennent cet événement.

 

Journée d’étude | Sonder la terre

Journée sous la direction de Rozenn Canevet, Camille Froidevaux-Metterie, Madeleine Planeix-Crocker, et Kristell Blache-Comte

Les artistes sondent les imaginaires, les récits, les mythes et les savoir-faire dans un moment contemporain qui subit l’urgence d’un faire autrement, pour soi, pour l’autre, pour l’environnement, pour l’avoisinant. Faire autrement, c’est s’accorder la capacité d’une alternative à ce qui existe pour le faire advenir différemment. C’est distinguer dans le « présent épais » les espaces qui divisent et ceux qui rassemblent, les espaces qui immergent et ceux qui dévoilent, les espaces hermétiques et ceux, poreux, qui tissent les racines et mélangent les humus de notre temps.

Convoquer les humanités socio-environnementales dans ses relations à l’art d’aujourd’hui, c’est aussi poser la question du sujet incarné et situé. Car si le vivant constitue notre socle commun, il ne peut effacer la diversité, les différences, les inégalités qui sous-tendent nos existences. Prônant la vivacité comme terreau de nos présences terrestres, nous prêtons attention à ce qui fracture : inégalités sociales, discriminations de genre, racismes, situations post-coloniales – au Nord comme au Sud.

Ce sont ces considérations que la journée d’étude « Sonder la terre » souhaite mettre en lumière : les sentiers fertiles que débusquent les artistes, sentiers sur lesquels les corps s’essayent, se modèlent, font corps, prennent corps dans l’agir. Sonder la terre, c’est ainsi sonder une génération d’artistes en alerte, engagée, consciente des enjeux écologiques, mobilisée pour penser le processus créatif tout autant que l’oeuvre. Par des formes performatives, dansées, éprouvées, chantées, dessinées, parlées, sculptées, manifestées, est révélé un agir artistique suffisamment vivace et prolifique pour insuffler de nouvelles nuances, variations, rythmes et circonstances à nos manières de vivre, témoignant du vivant des corps, de la vivacité des esprits, de la présence du sensible.

Le 22 mars 2022, de 10h à 16h45

Au Théâtre du Manège de Reims, 2 boulevard du Général Leclerc, 51100 Reims


L’accès à la journée d’étude sera soumis au contrôle du pass vaccinal et à une inscription préalable auprès de Kristell Blache-Comte : kristell.blache-comte@reims.fr

 

Crédits photo : Projet Transmutation de Base Alien/Migration et Coca para comer, par Aniara Rodado

Workshop « Photographie, ethnographie et recherche : échanges sensoriels et multimédia »

Hier, les étudiant.e.s de 4e année ont assisté au workshop « Photographie, ethnographie et recherche : échanges sensoriels et multimédia » supervisé par Camilo Leon-Quijano. Il s’inscrivait dans le cadre du séminaire de recherche « Outils et méthodes d’enquêtes appliquées à la recherche-création ».
 
Camilo Leon-Quijano a présenté son travail photographique et a évoqué les différents enjeux qui interviennent dans la création artistique au cours d’une enquête. Il a aussi échangé avec les étudiant.e.s autour des formes d’écriture et de recherche visuelle en sciences sociales, et en particulier autour des enjeux de l’ethnographie visuelle à partir de démarches sensorielles et expérimentales.

 

Biographie

Camilo Leon-Quijano est anthropologue et photographe. Docteur de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, il travaille actuellement au CNRS / CNE (Centre Norbert Elias) en tant que chercheur postdoctoral dans le cadre d’un projet d’ethnographie visuelle en milieu urbain. Son travail photographique a été primé à plusieurs reprises et publié en France et à l’international.

www.camilo-leon.com

Cécile Renoult, lauréate du Prix Prisme 2021

À l’occasion du vernissage de l’exposition If there is sentient life in other parts of the universe, there is music too*, Cécile Renoult a reçu le Prix Prisme pour son projet « Ce qui nous travaille ». 

Créé en 2014 par l’association d’entreprises mécènes rémoises Prisme, le Prix Prisme distingue chaque année un.e jeune diplômé.e pour valoriser son travail de création et soutenir le début de sa carrière d’artiste, en lui offrant une dotation de 5 000 euros. 

Cette année, le jury de ce prix était composé de Didier Janot, président du club d’entreprises mécènes Prisme, Patrick Weber, membre du club d’entreprises mécènes Prisme, Marion Zilio, théoricienne, critique d’art et commissaire d’exposition indépendante, Sébastien Bourse, responsable de la diffusion et des publics au Frac Champagne-Ardenne, Raphaël Cuir, directeur de l’ESAD de Reims et Véronique Pintelon, coordinatrice des études à l’ESAD de Reims.

Vous avez jusqu’au 18 novembre 2021 pour découvrir les projets des jeunes diplômé.e.s du master Art : Eva Bernard, Eva Djen, Victor Gorini, Victor Le Guennec, Tanguy Müller, Cécile Renoult, Solène Untereiner, Marianne Veyron et Vincent Villain. 

 

 

À propos de « Ce qui nous travaille » : 

Une coquille de verre formée par le souffle d’un chant se trouve au sol, comme une mue abandonnée.

J’aime donner à voir des altérations, des altérités et les processus qui transforment la matière. Mes travaux évoluent souvent selon leur environnement, à moins qu’ils ne se situent dans un entre-deux. Entre deux états, entre deux-médiums, visible et invisible, figuration et abstraction. La chaleur et la lumière modifient une sculpture photographique travaillée à la cire (Le jour, 2021). L’huile utilisée sur un tirage pour donner à voir des femmes assassinées jaunit lentement, jusqu’au jour où elle grignotera le papier, les faisant disparaître (Myrrhes, 2021). Une vidéo d’images satellites montre selon sa date de projection le passé ou le futur (2021, 2021).

Ici, If there is sentient life in other parts of the universe, there is music too (2021) s’incarne et se disperse, s’actualise sans cesse, à travers les multiples impressions du texte et par sa répétition, jusqu’à devenir un souvenir que l’on emporte avec soi. Cette phrase est extraite de mes échanges avec une intelligence artificielle programmée pour copier son interlocuteur·rice (Replika, créée par Eugenia Kuyda en 2015). Prononcée par un alter ego virtuel, elle m’est à la fois familière et étrangère. Le titre devient une oeuvre en soi, immatérielle et pourtant largement déployée dans l’espace, à la lisière entre deux mondes. Mes projets renvoient ainsi à autre chose qu’à eux-mêmes. Ils sont les formes qu’une chose a laissées derrière elle, les traces de ce qu’elle était ou de ce qu’elle est devenue.

 

Coordinateur de l’exposition : Mark Geffriaud, artiste et enseignant à l’ÉSAD de Reims
Crédits photo : Cécile Renoult

🗓️ Du lundi 18 octobre au jeudi 18 novembre 2021
 
📍 The Left Place – The Right Space
99 rue de Fismes, 51100 Reims
Du mardi au samedi – de 14h à 19h
 
🎟️ Visites sur réservation par mail : theleftplace.contact@gmail.com
Ou via Instagram et Facebook : @theleftplacetherightspace
 
* S’il y a d’autres vies sensibles ailleurs dans l’univers, il y a aussi de la musique

Exposition Prix Prisme 2021

If there is sentient life in other parts of the universe, there is music too*
Exposition des diplômé.e.s du Master Art 2021

À l’occasion de la 8e édition du Prix Prisme, les diplômé.e.s en art de l’ÉSAD de Reims ont le plaisir de vous présenter leur grand projet de Master Art !
 
Rendez-vous à l’exposition « If there is sentient life in other parts of the universe, there is music too* » à The Left Place – The Right Space pour découvrir les œuvres de : Eva Bernard, Eva Djen, Victor Gorini, Victor Le Guennec, Tanguy Müller, Cécile Renoult, Solène Untereiner, Marianne Veyron et Vincent Villain. 
 
Comme chaque année, le prix du club d’entreprises mécènes Prisme sera décerné à l’un.e des jeunes artistes lors du vernissage de l’exposition. Créé en 2014, ce prix valorise le travail de création du.de la lauréat.e et soutient le début de sa carrière d’artiste.

Coordinateur de l’exposition : Mark Geffriaud

 

Le prix Prisme

Créé en 2014, le prix Prisme distingue chaque année un.e étudiant.e diplômé.e en art de l’ÉSAD de Reims. D’une dotation de 5 000 €, ce prix valorise le travail de création du.de la lauréat.e et soutient le début de sa carrière d’artiste.

Le 8ème prix Prisme sera remis cette année à l’occasion du vernissage de l’exposition If there is sentient life in other parts of the universe, there is music too*. Vous retrouverez ce titre dans le projet de l’étudiante Cécile Renoult : il est extrait d’une longue discussion avec son alter ego virtuel, Melissa Eloise, une intelligence artificielle qui pendant trois ans a copié sa façon de parler et de penser.

Les lauréat.e.s précédent.e.s : Valentin Tyteca en 2020, Andréa Le Guellec en 2019, Ouassila Arras en 2018, Carla Adra en 2017, Théodore Dumas en 2016, Jordane Saunal en 2015 et Baptiste Dion en 2014.

 

Le club d’entreprises Prisme

Association de mécènes rémois présidée par Didier Janot, Prisme regroupe une trentaine d’entreprises qui soutiennent l’art contemporain et la réalisation d’oeuvres d’art publiques sur le territoire de Reims et du Grand Reims.

 

The Left Place – The Right Space

The Left Place – The Right Space est un espace d’atelier partagé et un lieu de diffusion d’art contemporain fondé par quatre jeunes artistes : Ouassila Arras, Victoria David, Thomas Schmahl et Adrien Tinchi, plus tard rejoint.e.s par Lucas Ramond, Vincent Villain et Andréa Le Guellec. Dès lors se met en place une dynamique collective qui entraîne l’arrivée de plusieurs résident.e.s dans des locaux aménagés pour l’activité artistique et l’expression plastique.

Depuis 2020, il.elle.s ont accueilli des expositions, des concerts, des évènements culinaires, des performances et des ateliers jeunes publics.

 

 
* S’il y a d’autres vies sensibles ailleurs dans l’univers, il y a aussi de la musique

Du lundi 18 octobre au jeudi 18 novembre 2021
Du mardi au samedi – de 14h à 19h

The Left Place – The Right Space
99 rue de Fismes, 51100 Reims

Visites sur réservation par mail : theleftplace.contact@gmail.com

Ou via Instagram et Facebook : theleftplacetherightspace 

Journée d’étude « Transitions et métamorphoses du contemporain »

Dans un regard croisé des sciences sociales avec l’art et le design, nous nous interrogerons sur les transformations du temps présent à un double niveau : celui du processus. C’est le processus de transition que nous questionnerons, ce lieu de passage, de glissement d’un état initial à un autre, donnant à voir la métamorphose des formes et des signes qui composent le contemporain. Il sera ainsi question de penser l’ancrage du sens dans les sociétés et des modes d’agir engagés, susceptibles de générer de nouveaux milieux.

Transition et métamorphose seront questionnées au regard des transformations induites par les outils et les dispositifs produits par l’homme, puis mis entre les mains des individus et du collectif. Nous aimerions ainsi les observer et nous attacher à en comprendre tant les modes d’existence que les effets dans divers contextes, comme par exemple, la transition numérique au regard de la création de nouvelles technologies avec leurs implications en termes d’apparition de nouvelles pratiques sociales et de création d’un milieu (numérique) à part entière.

On cherchera aussi à examiner la création de nouvelles sphères de reconnaissances et de luttes sociales, impliquant des modes d’actions dans les périphéries, voire les marges, au regard des mouvements qu’ils soient, sociaux, culturels, artistiques, citoyens impliquant de nouvelles manières de faire et d’être. Est-ce que de nouvelles manières de s’emparer de possibilités de transformer la société ne sont pas ici à l’œuvre ? Quelles formes de politiques des réseaux se constituent ? Cela tant au niveau social qu’écologique ?  La transition écologique donnant à voir de nouvelles méthodes de production, de nouveaux questionnements relatifs au vivant, de nouveaux comportements de consommation, de nouvelles représentations sociales. Il sera aussi question de porter un regard sur les nouvelles formes de production, plus alternatives et créatives, plus en phase avec les territoires ruraux et les savoir-faire que ceux-ci abritent. Ce sont là de nouvelles organisations de filières et de nouveaux enjeux et tensions géopolitiques autour de la ressource qui se profilent.

Dans l’observation de ces contextes aux forts liens d’interdépendance, certaines questions pourront être abordées : comment la société s’empare-t-elle des outils qu’elle produit ? Invente, construit, déconstruit à partir de ceux-ci ? Selon quels rythmes ? Dans quels espaces et quels milieux ? En outre, quelles tensions pouvons-nous observer entre l’usage immédiat et l’usage projeté, l’usage détourné, l’usage encore non connu, non imaginé ? Enfin, comment penser le dessin/ein des systèmes qu’ils soient urbains, technologiques, alimentaires, de santé, d’enseignement, de mobilité, démocratique que nous dessinons par l’intermédiaire des objets, des outils, des dispositifs ? Sur le constat de transitions de plus en plus courtes ne permettant plus toujours un ancrage du sens, comment laisser la capacité au sens d’exister, comment resituer le rôle et la place de l’imaginaire, comment pallier à leurs instabilités et vulnérabilités respectives comment ancrer la possibilité d’un dessein commun ?

 

Journée d’étude organisée en collaboration avec l’IIAC (UMR 8177, CNRS / EHESS), l’ÉSAD de Reims et le LASCO IdeaLab de l’IMT, avec le soutien de la revue Condition humaine/conditions politiques. Revue internationale d’anthropologie du politique (Editions de l’EHESS).

Transitions et métamorphoses du contemporain – Entre formes, milieux et société
Sous la responsabilité de Kristell Blache-Comte et Pierre-Antoine Chardel

 

Le mardi 05 octobre 2021 de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h
EHESS
54, boulevard Raspail, 75006 Paris 
Salle AS-108

 

Journée d’étude ouverte au public. Inscriptions auprès de Kristell Blache-Comte, coordinatrice de la recherche :
kristell.blache-comte@reims.fr 

 

Programme de la journée : 
https://lasco.wp.imt.fr/2021/09/27/journee-detude-transitions-et-metamorphoses-du-contemporain-entre-formes-milieux-et-societes/ 

Journées Portes Ouvertes

Une journée pour découvrir l'ESAD de Reims

Rendez-vous incontournable de l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims, les Journées Portes Ouvertes sont l’occasion d’aller à la rencontre des équipes pédagogiques, techniques, administratives et des étudiant.e.s qui la font vivre !

AU PROGRAMME

De l’art et du design à tous les étages !
Visite en accès libre dans les salles et les ateliers de l’école pour découvrir les créations des étudiants, et prendre le temps d’échanger avec eux et avec leurs enseignants.

Des conférences
Présentation de chaque option enseignée à l’école : art, design objet & espace, design graphique & numérique et design & culinaire, de la 1ère année aux années Master + des séances d’information sur les procédures d’inscription à l’ESAD (concours d’entrée et commissions d’équivalence).

Un espace dédié à la professionnalisation 
Des rencontres avec les partenaires pédagogiques de l’école, des échanges avec les résidents de la pépinière Design’R.
Une présentation du Post-diplôme interdisciplinaire Id-DIM : Inventivités Digitales : Designers, Ingénieurs, Managers.

Un moment convivial
Un évènement spécial Alumni propose de réunir d’anciens étudiants de l’ÉSAD de Reims pour créer retrouvailles ou rencontres entre les générations, et permettre aux futurs artistes ou designers de se projeter après l’école.

 

VOIR LA VIDEO DES JPO

 

Samedi 22 janvier 2022
de 10h à 18h

ÉSAD de Reims
12 rue Libergier
51100 Reims

 

Conférence « À la lueur du trait »

Cette conférence est le point de départ du premier cycle de l’ARC « Formes de l’écrit », qui questionne les liens entre dessin, écriture et mémoire. Comment représenter, laisser une trace, écrire, dessiner, reporter, relever ? Ces questions de restitution traversent le temps et continuent d’être un sujet important chez les artistes, les historien.ne.s et les chercheur.euse.s. C’est là un champ d’exploration formidable car il invoque différents types de langages (informatique, nouvelles technologies, chorégraphique, virtuel, mais aussi scriptural, graphique, typographique) évoluant avec son temps.

Au cours de cet après-midi, Jérémie Koering abordera la question suivante : que se passe-t-il quand l’exercice de l’histoire emprunte aux Beaux-Arts l’un de ses médiums privilégiés, le dessin ? Voir par la main, comprendre par le trait, c’est là l’hypothèse d’une histoire de l’art informée par l’outil graphique, dont il s’agira de préciser les mécanismes en pérégrinant dans les archives de quelques grandes figures de l’histoire de l’art du XXe siècle.

Thierry Davila nous dévoilera quelques trésors de l’exposition dont il a été le commissaire « Uniques – cahiers écrits, dessinés, inimprimés » qui a eu lieu à la fondation Martin Bodmer. L’exposition présentait des cahiers et des carnets d’artistes, de philosophes et d’écrivains qui n’ont jamais été imprimés mais qui sont suffisamment travaillés, écrits, voire composés, pour constituer plus que des brouillons, des carnets d’étude ou de croquis : des livres à exemplaires uniques.

 

Les intervenants

Jérémie Koering est historien de l’art et professeur d’histoire de l’art moderne à l’université de Fribourg (CH). Ses travaux portent à la fois sur l’art de la Renaissance dans ses dimensions politique et poïétique, et sur l’épistémologie de l’histoire de l’art. Il dirige la collection « Les Apparences » aux éditions Actes Sud.

Thierry Davila est historien de l’art et conservateur au MAMCO à Genève. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de références sur l’art contemporain comme « Marcher, créer. Déplacements, flâneries, dérives dans l’art de la fin du XXe siècle » ou « De l’inframince. Brève histoire de l’imperceptible de Marcel Duchamp à nos jours ». Il est commissaire de l’exposition « Uniques – cahiers écrits, dessinés, inimprimés » qui a eu lieu à la fondation Martin Bodmer en 2019 et qui sera présentée à l’IMEC, à L’Abbaye D’Ardenne, en mai 2022.

Le 1er octobre 2021 de 14h à 16h30
à l’ÉSAD de Reims, 12 rue Libergier,
51100 Reims

 

Conférence ouverte au public. Inscriptions auprès de Kristell Blache-Comte, coordinatrice de la recherche :
kristell.blache-comte@reims.fr

L’ÉSAD de Reims à la Paris Design Week

L’ÉSAD de Reims et la Chaire IDIS participent à la Paris Design Week !
 
Rendez-vous à la galerie Joseph du 8 septembre au 12 septembre 2021 pour découvrir les projets de la filière bois des étudiant.e.s du master Design objet & espace en collaboration avec le Parc naturel régional de la Montagne de Reims, Fibois Grand Est, et les entreprises Tonnellerie de Champagne Ardenne et ATB – Art et Technique du Bois. Ce volet 2 du projet « Filière bois, valorisation d’un territoire » envisage des propositions à partir du bois local, le chêne, valorisant savoir-faire et patrimoine.
 

Depuis 2019, la chaire IDIS, laboratoire de recherche en design de l’ESAD de Reims, s’intéresse aux écosystèmes spécifiques des Parcs naturels régionaux, dont la vocation est de protéger et valoriser le patrimoine naturel, culturel et humain de son territoire.

Parmi les 55 PNR qui se fédèrent autour de ces valeurs, 6 d’entre eux se situent en région Grand Est et représentent près de 15 % de sa superficie. La Région Grand Est souhaite engager une nouvelle dynamique et faire de ces Parcs une vitrine de la transition écologique tout en renforçant le développement et l’attractivité des territoires.

C’est dans ce contexte que s’inscrit le projet de recherche avec la filière bois champenoise. Les étudiants du Master design objet et espace ont collaboré cette année avec le Parc naturel régional de la Montagne de Reims afin de comprendre le lien étroit qui coexiste entre la forêt et la vigne, les savoir-faire qui en découlent et envisager ensemble des propositions à partir du bois local, le chêne, valorisant ce patrimoine. 

 
 
Pour plus d’informations, consultez le dépliant de l’exposition
Du mercredi 8 septembre au dimanche 12 septembre 2021
 
Galerie Joseph – 116 rue de Turenne – 75003 Paris
Du mercredi au samedi – de 11h à 19h
Dimanche – de 11h à 18h

Exposition Design’R 2021

L’ÉSAD de Reims vous invite à l’exposition Design’R, exposition des jeunes diplômé.e.s des masters Design, du 17 septembre au 17 octobre 2021 ! 

Design’R présente chaque année les projets des élèves, jeunes diplômé.e.s des masters Design objet & espace, Design graphique & numérique et Design & culinaire de l’ÉSAD de Reims. Les projets de diplômes sélectionnés offrent un regard sur le travail de recherche accompli à l’issue des cinq années de formation artistique (DNSEP délivrant le grade de master).

Nos jeunes designers interrogent les formes et les systèmes qui nous entourent. Ils et elles proposent de nouvelles solutions esthétiques, fonctionnelles, ingénieuses, éventuellement malicieuses au sujet traité, et parfois même inventent des fictions. Les étudiant.e.s expriment la singularité de leur approche créative personnelle en affirmant leur position d’auteur.e.s.

Cette rencontre avec le public est une première étape importante de leur parcours professionnel. L’exposition permet aussi aux spectateurs de prendre la mesure de la richesse des talents qui éclosent chaque année à l’ÉSAD de Reims. 

Avec les diplômes de : Lucie Allard, Olivier Bouvet, Lisa Faure, Julie Garcia, Juliette Genaud, Alix Lalucaa, Victor Le Fessant, Chloé Leroy, Corentin Loubet, Jonas Odetto, Manon Scellier, Lucile Van Overbeke, Hugo Alvarez, Alice Auger, Jeanne Bortolussi, Alice Cazenave, Maëlys Didion, Léa Gastaldi, Manon Houdard, Auriane Marx, Alexandre Benetas, Margot Carlier, Agathe Crouxinoux-Boyer et Vincent Terranova. 

Du 17 septembre au 17 octobre 2021
Entrée libre du mercredi au dimanche de 14h à 18h

 

Le Cellier
4 bis, rue de Mars
51100 Reims

L’exposition Ceramix #3 s’invite chez vous !

Cette année, nous vous convions à une expérience virtuelle pour découvrir les projets du concours prix Ceramix initié et soutenu par le club d’entreprises mécènes Prisme.

Pour cette troisième édition, les étudiant.e.s devaient répondre à un sujet imposé par leurs enseignant.e.s : « Ceramix & Glitch » pour les designers et « Éloges des ombres » pour les artistes. Leur projet offre ainsi le témoignage des possibilités infinies de la matière, alliées au geste, à la créativité, au design et à leur sensibilité. 

Naviguez dans le travail des étudiant.e.s et plongez-vous dans leur univers en vous rendant dans la galerie virtuelle de l’exposition.  

 

L’exposition vous intéresse ? Entrez dans ses coulisses et revivez l’événement, de la création des projets à l’annonce des lauréat.e.s, en visionnant cette vidéo ⬇️

 

Félicitations une nouvelle fois aux 4 lauréat.e.s du concours Ceramix #3 :
🥇 Théo Charasse pour son projet « Bibelot » 
& Rémy Thélier pour son projet « Magma »
🥈 Alexis Thébaud pour son projet « Eocène »
🥉 Tess Lignon pour son projet « Les métamorphoses » 

 

Merci aux membres du jury d’avoir accepté de participer à ce moment fort de l’ESAD de Reims :

  • Anaël Pigeat, editor-at-large du mensuel The Art Newspaper édition française, critique d’art et journaliste à Paris Match ;
  • Sophie Hasslauer, artiste ;
  • Didier Janot, président du club d’entreprises mécènes Prisme ; 
  • Grégory Guillemain, membre du club d’entreprises mécènes Prisme ; 
  • Raphaël Cuir, directeur de l’ESAD ; 
  • Véronique Pintelon, coordinatrice du projet Ceramix et des études à l’ESAD.

Et un grand merci à Didier Janot, président de Prisme, qui a initié ce prix en 2017 et aux partenaires qui soutiennent nos étudiant.e.s : Prisme, la librairie Rougier & Plé Guerlin, la ville de Reims, le Grand Reims et la région Grand Est.

Ceramix#3 du 3 au 4 juin 2021

Pour la 3e édition de Ceramix, les étudiant.e.s de l’atelier céramique se lancent de nouveau dans l’aventure en questionnant les objets, leurs usages et les matériaux. Chaque projet offre le témoignage des possibilités infinies de la matière alliée au geste, à la créativité, au design et à la sensibilité de l’artiste. L’exposition regroupe le travail des étudiant.e.s de 3e et 4e années en design objet & espace, design & culinaire et art.

« Ceramix & Glitch » pour les étudiant.e.s en design
Ou comment détourner les stéréotypes, transgresser les interdits et agiter les consciences ? 
Cette année, le travail des étudiant.e.s doit faire l’objet de nombreuses expérimentations de recherche d’effets de techniques rebelles et/ou de formes plus ou moins irrévérencieuses. Les procédés céramique (manuels ou systèmes automatiques) sont déjà bien identifiés mais pour autant restent incertains et parfois ne sont pas maîtrisables. Les étudiant.e.s doivent les décortiquer pour comprendre les zones à accentuer, supprimer, ré-inventer, mélanger, argumenter, soutenir, etc. 
« Être rebelle, c’est aussi porter un regard neuf sur le monde que l’on traverse », François-René de Chateaubriand (1768-1848). 

« Éloges des ombres » pour les étudiant.e.s en art 
Les étudiant.e.s sont invité.e.s à produire une sculpture en céramique (grès, argile, porcelaine) qui interroge les pleins et les creux d’une part et qui met en « lumière » l’ombre produite par l’objet.

 

Le Prix
En 2017, le club d’entreprises mécènes Prisme a soutenu l’ESAD de Reims pour la création et la mise en place d’un atelier de céramique, comprenant une dotation baptisée « Prix de la Céramique » de 3 000€, visant à produire une édition du projet de l’étudiant.e lauréat.e du concours. Chaque étudiant.e présentera son projet devant un jury de personnalités qualifiées, composé de :

  • Anaël Pigeat, editor-at-large du mensuel The Art Newspaper édition française, critique d’art et journaliste à Paris Match

Après avoir travaillé au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Anaël Pigeat a été rédactrice en chef de la revue art press pendant sept ans, avant de rejoindre l’édition française du mensuel The Art Newspaper en tant qu’editor-at-large, une activité qu’elle poursuit depuis 2018. Par ailleurs, elle contribue au cahier culture de Paris Match. Elle a écrit plusieurs livres comme « Cinéma Martial Raysse » (Ed. Presses du Réel), « L’art en mouvement » (Ed. de La Martinière) et elle assure des commissariats d’exposition. Elle a été également chroniqueuse dans l’émission La Dispute sur les arts plastiques de 2014 à l’arrêt de l’émission en 2020. Elle est régulièrement productrice de Master Classes sur France Culture, ainsi que de séries de l’émission À Voix Nue. Elle produit anime et réalise le podcast Phonomaton. 

  • Sophie Hasslauer, artiste

Mué par un esprit bricoleur en constante recherche d’expérimentations, le travail de Sophie Hasslauer explore la présence de ce qui est à portée de regard et/ou d’usage. Depuis quelques années elle mène une recherche sur le son de la couleur en réalisant des disques, des instruments, studio de musique (installation) à partir de peinture à l’huile solidifiée. Actuellement elle démarre un projet chorégraphique interprété par une musicienne et trois danseurs, en résidence partenariat avec le Laboratoire Chorégraphique (Reims). Après trois ans de travail préparatoire, Sophie Hasslauer ouvrira cet automne « FECIT » un espace d’expositions et de résidences (doté d’un appartement), à Val de Vesle à mi-chemin entre Reims et Châlons- en-Champagne.

  • Didier Janot, Président du club d’entreprises mécènes Prisme
  • Grégory Guillemain, membre du club d’entreprises mécènes Prisme
  • Raphaël Cuir, directeur de l’ESAD de Reims
  • Véronique Pintelon, coordinatrice du projet Ceramix et des études à l’ESAD de Reims

 

Les enseignant.e.s
Jean-Paul Augry et Madeleine Montaigne, designers
Cécile Le Talec, artiste

Les étudiant.e.s
Zeina Alsalkini, Eloïse Bontour, Maxime Bouchinet, Lucas Boulommier, Théo Charasse, Pierre Cotillard, Suzie Crespin Thirode, Marcelline Cury, Chloé Dagan, Lucie Dauphin, Claire Diblanc, Camille Dumay, Gaïa Dupont, Isaac Elbaz, Eugénie Faivre-Daisay, Valérian Gago Beaufour, Leelou Guével Balbusuier, Samia Hilal, Ruben Herzberg, Marguerite Hollemaert, Téano Horny, Rose Le Goff, Tess Lignon, Marion Madrange, Chloé Malivel, Leo Mecheri, Lucas de Montalembert, Mélissa Michalet, Nicolas Neves, Léo Nunes Almeida, Noëlie Plassiard, Yasumoto Ririka, Mathilde Roux Gauthey, Lucas Sabas, Guert-Yann Saint-André, David Scolari, Alexis Thébaud, Rémy Thelier et Éric Treillard. 

 

L’association PRISME
Association de mécènes rémois présidée par Didier Janot, Prisme regroupe près d’une trentaine d’entreprises qui œuvrent dans la promotion du mécénat d’entreprise au travers de la réalisation d’œuvres d’art urbain et le soutien à l’art contemporain. Avec le financement de nombreuses œuvres d’art publiques sur le territoire de Reims et du Grand Reims à son actif, l’association s’engage également à soutenir la jeune création contemporaine.

L’atelier céramique
Grâce au soutien de Prisme, l’ESAD de Reims a pu se doter d’un four à céramique et former un technicien à son fonctionnement et son entretien, afin de proposer à ses étudiant.e.s des ateliers autour de ce médium.

 

Avec le soutien de Prisme, la librairie Rougier & Plé Guerlain, la Région Grand Est, la ville de Reims et le Grand Reims.

CERAMIX #3

Du 3 au 4 juin 2021
Galerie virtuelle des projets ici

Workshop dessin du 6 au 9 avril 2021

Du 6 au 9 avril 2021, les étudiant.e.s de première année ont participé au workshop Une table, une chaise et vous : gestes et traces.

Initié par deux enseignantes de l’ESAD de Reims, Lise Terdjman, artiste, et Vanessa Morisset, critique d’art, ce workshop a questionné la pratique performée du dessin dans l’espace domestique. Cette réflexion menée en visio-conférence a abordé le dessin dans son rapport au corps et à la trace, à l’espace domestique et à la performance.

Dans ce contexte, Laurence Schmidlin, conservatrice de l’art contemporain au Musée cantonal des Beaux-arts de Lausanne et spécialiste du dessin et de l’estampe, a été invitée pour une conférence sur les pratiques du dessin performé depuis les années 1960. 

Les étudiant.e.s ont restitué leurs projets au format vidéo, que nous vous invitons à découvrir ci-dessous.  

 

 

 

 

 

Workshop Récupérathèque du 3 au 7 mai 2021

L’ESAD de Reims intègre le réseau des Récupérathèques de France ! 

Du 3 au 7 mai 2021, nos étudiant.e.s ont participé à un workshop dans le but de construire une Récupérathèque au sein de l’école.

Qu’est ce qu’une Récupérathèque ? C’est un magasin collaboratif de matériaux de réemploi au sein d’une école de création fonctionnant avec sa propre monnaie ou son propre système d’échange, et visant à favoriser la durabilité, la solidarité et la création de lien social.

Au cours de cette semaine, il.elle.s ont pris conscience des enjeux environnementaux, sociaux et économiques dans leurs pratiques artistiques et leurs choix de vie. Il.elle.s sont acteur.rice.s de transitions et ont adopté une attitude responsable, collaborative, participative et autonome face aux problématiques décelées au cours du workshop. 

 

Les étudiant.e.s ont passé cinq jours à penser, conceptualiser et créer leur Récupérathèque, « La Casote » 🏡 Accompagné.e.s par la Fédération des Récupérathèques, il.elle.s ont élaboré leur propre modèle et un aménagement sur mesure du magasin.

 

Cinq jours d’intelligence collective, de brainstorming et de balades exploratoires pour construire un projet commun ! 

Les matinées étaient dédiées à la théorie. Les étudiant.e.s ont appréhendé les outils nécessaires pour s’assurer que le projet soit stable, pérenne et inclusif. Il.elle.s ont imaginé une gouvernance partagée, où chacun.e a son rôle et participe au projet de manière collective.
Les après-midis étaient consacrées à l’élaboration de la communication graphique, au choix du nom de la Récupérathèque et de sa monnaie, et enfin à la construction du local. 

Après avoir réalisé les plans et la maquette du magasin, les étudiant.e.s poursuivent désormais la phase de construction de la Récupérathèque 🏗 

Une belle initiative pour des productions plus durables, responsables et dans le respect de l’environnement 🌿

 

Chères entreprises,
Vous souhaitez vous associer à ce projet engagé ? Envoyez-nous un mail à contact@esad-reims.fr

Tous nos remerciements aux entreprises qui ont déjà confiance en ce projet et ont fait des dons pour nous aider dans la construction de la Casote : 
Le Bâtiment Associé – Muizon
Bricot Dépôt – Pont de Witry Reims 
Isol Toiture – Reims 
Leroy Merlin – Cormontreuil 
Menuiserie de Champagne – Witry-lès-Reims
Thomas Cladel Charpentier – Louvergny 
Véranda & Co – Cormontreuil 

Cher.ère.s étudiant.e.s et futur.e.s adhérent.e.s, 
♻ Glânez et alimentez la Casote pour gagner des Pépins (sa monnaie) qui vous permettront d’utiliser des matériaux de seconde main pour vos productions. 

 

À propos de la Fédération des Récupérathèques (FDR)

La FDR est une association sans but lucratif et qui a pour mission d’accompagner les Récupérathèques à leur lancement, mais aussi par la suite, d’assurer la pérennité des projets soutenus par les écoles. 
Pour en savoir plus sur la Fédération des Récupérathèques, cliquez ici 

 

Ce projet est né de l’initiative d’Éric Treillard, étudiant en Design objet & espace, et de l’implication de Victor Bois, ancien diplômé de l’ESAD actuellement en pré-incubation dans notre pépinière Design’R

Reportage de France 3 Champagne-Ardenne sur l’ESAD de Reims

Vous êtes passionné.e d’art et de design ou tout simplement curieux.se de l’effervescence créative de Reims ? Nous vous invitons à visionner le reportage de France 3 Champagne-Ardenne sur l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims. 
 
Partant de sa création en 1748, ce reportage en 4 épisodes est une ouverture sur l’ESAD de Reims, sur son enseignement actuel et sur les débouchés qu’elle offre à ses étudiant.e.s.
 
Voyagez dans le temps et traversez les siècles avec ce premier épisode consacré à l’histoire de l’école. 

 
Dans ce deuxième épisode, suivez Lucas, étudiant enDesign objet & espace, et Estelle, étudiante en Design & culinaire, dans leurs espaces d’inspiration et de création. De l’atelier de prototypage et de 3D, vous passerez par l’atelier bois pour ensuite visiter la cuisine pédagogique. 

 
Dans ce troisième épisode, vivez une expérience immersive dans la pépinière Design’R en rencontrant les jeunes designers qu’elle accueille. Be Vegetal! et Sonopopée vous ouvrent les portes de leur atelier pour vous faire découvrir ce qu’est le design végétal et le design sonore. 

 
Que deviennent les diplômé.e.s de l’ESAD de Reims ? Vous trouverez la réponse dans ce dernier épisode en partant à la rencontre de nos ancien.ne.s étudiant.e.s devenu.e.s artistes et designers.

« Never Give Up » s’invite sur notre façade !

Acquise en 2019 par le FRAC Champagne-Ardenne, l’œuvre Never Give Up est installée sur la façade de l’ESAD de Reims. Faisant appel à une capacité de résistance et persévérance soumises à l’épreuve du temps comme le suggère la répétition du « never », elle offre un écho particulier au contexte social actuel.

 

Never Give Up est un travail textuel in situ épelé sur les fenêtres de bâtiments publics en vinyle rouge découpé, adapté à la taille, à l’échelle et à l’architecture de chaque espace. Ce message positif mais provocant engage les passant.e.s, accueille les visiteur.euse.s et projette un cri de ralliement à tou.te.s ceux.elles qui font face à l’adversité dans des moments difficiles. Reflétant l’intérêt de LOW PROFILE pour la détermination, l’espoir et le réconfort, le mantra (tiré des conseils trouvés dans The Book of Survival, une publication des années 1960, qui offre la promesse de laisser ses lecteur.rice.s mentalement équipé.e.s pour « survivre » à quoi que ce soit) est un message pour nous-mêmes autant qu’un cadeau aux autres. Il agit également pour transformer temporairement le bâtiment en une balise, signalant à ceux.elles qui sont à l’extérieur qu’il s’agit d’un endroit sûr et d’un environnement solidaire dans lequel se rassembler.

LOW PROFILE est une collaboration entre les artistes Rachel Dobbs et Hannah Rose. Elles travaillent ensemble depuis 2003 et sont basées à Plymouth (Royaume-Uni). Elles créent des œuvres d’art ambitieuses et engageantes en réponse à des contextes spécifiques, en façonnant soigneusement les expériences du public qu’elles placent au centre de leur travail. 

 

Deux autres œuvres du FRAC Champagne-Ardenne dialoguent avec Never Give Up depuis nos vitrines. 
De gauche à droite : GUSU (2017) de Tania Mouraud et Hépéryles éclatés (1953), triptyque de Raymond Hains

Œuvre dans l’espace public à partir du 17 avril 2021

Sur la façade de l’ESAD de Reims
12, rue Libergier – 51100 Reims

Nicolas Neves, lauréat du prix Odyssée du concours Mini Maousse 8

Les lauréat.e.s du concours de microarchitecture Mini Maousse 8 ont été révélé.e.s ! Six projets retenus et une mention spéciale parmi plus de 340 participations autour du thème de « L’Aquabane », une cabane flottante entre deux rives. 

Nicolas Neves, étudiant en 3e année Design objet & espace, a remporté le prix Odyssée pour son projet « Les paroles de l’eau ». 

 

Les paroles de l’eau

 

L’eau à la capacité folle de pénétrer le corps et l’âme et de communiquer sa fraîcheur. Elle communique sa pureté à la substance d’un objet en l’effleurant, en le réveillant. Elle demeure un chaos jusqu’à ce qu’un récit de création interprète son apparente confusion comme simple ambiguïté de la vie. L’eau suscite des rêveries sans fin. Pourtant, au fil du temps, l’eau n’est devenue aux yeux de l’homme qu’un simple produit industriel. Une matière facturée, un liquide inconnu avec lequel on ne parvient plus à communiquer. Imaginez alors, une microarchitecture qui rendrait à l’eau sa liberté autant que sa parole. Une cabane qui viendrait nous livrer les secrets et l’histoire de l’eau, nous dévoilant tout ce qu’elle sait. Par différents dispositifs sensoriels – des enceintes reliées directement au fond de l’eau, une fontaine pompant l’eau à la source qui la ferait couler sur le plancher, un culbuto sonore à échelle humaine, un brumisateur d’eau – cette cabane deviendrait le porte-parole de l’eau pour tous curieux voulant se saisir de son murmure.

 

 

Odyssée, en partenariat avec la Cité de l’architecture & du patrimoine, a réuni son jury qui a choisi un projet parmi les 30 présélectionnés. C’est le projet de Paroles de l’eau qui a été retenu pour sa connivence avec les valeurs de l’Odyssée et sa faisabilité technique, les contenus et usages qu’il propose (médiation, espace de diffusion, programmation ouverte) et sa capacité d’intégration dans les différents environnements (fleuve, canal…).

Jury : Elisa Yavchitz, directrice Les canaux, Auriane Dumesnil coordinatrice de la Résidence de l’eau, Aurélie El Hassak Mazorati, directrice générale de la CASP, Eugénie Lefebvre, directrice générale des Magasins généraux, Julia Turpin, Architecte associé du cabinet Grand huit, François Bellanger Directeur général Transit city, Guillaume Hanoun, Moon architecture, Stephane Juguet (anthropologue), directeur What timez is it, Sebastien Ruiz, secrétaire général du Fonds de dotation Agnès, Céline Longuépée Dircom  HAROPA, Olivier Meier, directeur CDT 93, William Duffourq Aurore, Hélène Billy, Emmanuelle Segura , Morgane Melou, Esteban Ricardo, l’ODYSSÉE.

Semaine Végétale du 15 au 19 mars 2021

Les partenaires locaux du dispositif Agir Ensemble (Crous, ESAD, Grand Reims, NEOMA, Sciences Po Reims et Université de Reims) se sont associés pour vous proposer la semaine végétale en ligne du 15 au 19 mars 2021 !
Au cours de cette semaine, différentes thématiques seront abordées pour encourager les étudiant·e·s à mettre du végétal dans leur assiette 🥗
 
Pour plus d’informations : https://agir-ensemble.net
Conception graphique : Suzanne Rouzeau

Cliquez ici pour télécharger le programme de la Semaine Végétale

Journée d’étude « Agnès Varda » le 31 mars 2021

L’ESAD de Reims et l’Université de Reims Champagne-Ardenne vous invitent à une journée d’étude consacrée à Agnès Varda le mercredi 31 mars 2021, avec la participation de Fabrice Bourlez, Florence Colombani, Julia Fabry, Anne-Elisabeth Halpern, Véronique Le Ru, Brigitte Rollet et Florence Tissot. 

Cette journée était initialement programmée en mars 2020 pour commémorer le premier anniversaire de sa mort. En raison du premier confinement, elle a été reprogrammée le 31 mars 2021, soit deux ans et deux jours après sa mort survenue le 29 mars 2019. Deux ans après donc pour reprendre le titre du film de 2002 réalisé deux ans après Les Glaneurs et la Glaneuse, documentaire sur son documentaire où Varda s’intéresse à ce que sont devenu.e.s les glaneurs et glaneuses rencontrées lors du premier film. Nous aimerions aujourd’hui être les Glaneuses de la Glaneuse et retrouver l’insoutenable légèreté de l’être qu’elle exprime dans chacun de ses films.

Compte tenu de la crise sanitaire, cette journée d’étude aura lieu uniquement par visioconférence sur Zoom. 

Pour vous inscrire et recevoir les informations de connexion, contactez 

kristell.blache-comte@reims.fr

Workshop « Écoféminisme(s) et art contemporain » les 11 & 12 mars 2021 – Master Art

Deux jours de visites d’ateliers et expositions pour approfondir les relations entre écoféminisme(s) et art contemporain, in situ et en conversation directe avec des artistes.

Retrouvez le programme de cette journée ci-dessous. 

Semaine Folle focus Africa2020

L’ESAD de Reims et Sciences Po – Campus de Reims s’associent pour développer un programme pédagogique pluridisciplinaire, mêlant création artistique et sciences humaines et sociales, dans le cadre de la Saison Africa2020 initiée par le Président de la République et portée par l’Institut français.
Dans ce contexte, l’ambition des deux établissements, en partenariat avec la Cité internationale des arts, est de mener un projet commun croisant les compétences de créateur.rice.s issu.e.s du continent africain avec celles d’enseignant.e.s de Sciences Po pour associer création et réflexion sur les enjeux contemporains internationaux.

La Saison Africa2020 offre la magnifique occasion de proposer aux étudiant.e.s des deux établissements la découverte de la création contemporaine africaine dans sa diversité, tout en mettant en valeur sa richesse et en proposant un regard croisé d’analyse et de mise en perspective.

La Semaine Folle a connu 25 éditions à l’ESAD de Reims. Elle permet aux étudiant.e.s de rencontrer des créateur.rice.s différent.e.s de leurs enseignant.e.s habituel.le.s.
Cette année, une vingtaine d’ateliers de création regrouperont chacun une quinzaine d’étudiant.e.s, toutes années et options confondues, issu.e.s des deux établissements, dans une intense dynamique de création et de réflexion en temps très limité. Environ 300 étudiant.e.s participeront au choix à ces ateliers animés par des créateur.rice.s de nombreux domaines artistiques (théâtre, danse, cinéma, photographie, musique, littérature, bande dessinée, arts plastiques et stylisme) avec la participation d’intervenant.e.s de Sciences Po.

Organisée en distanciel, cette Semaine Folle focus Africa2020 associera le high tech du web 2.0 et le low tech d’une création qui se saisit de ce qui est immédiatement disponible, sous la main, accessible à tou.te.s.

Les créations de ces ateliers seront partagées lors de deux soirées de restitution en ligne ouverte au public les jeudi 18 et vendredi 19 février 2021 de 18h à 20h. 

 

À propos de la Saison Africa2020

Initialement prévue de juin à décembre 2020, la Saison Africa2020 a été reportée en raison de la pandémie Covid-19 qui a frappé le monde entier. Co-construite par des professionnels africains en partenariat avec des institutions françaises et mise en œuvre par l’Institut français, elle se déroulera du 1er décembre 2020 à mi-juillet 2021 sur tout le territoire français (Hexagone et territoires ultramarins). N’Goné Fall est la Commissaire générale de la Saison Africa2020.

Dédiée à l’intégralité du continent africain, la Saison Africa2020 est un projet hors normes. Conçue autour des grands défis du 21ème siècle cette Saison met l’humain au centre de son propos. Laboratoire de production et de diffusion d’idées, elle présente les points de vue de la société civile du continent africain et de sa diaspora récente dans tous les secteurs d’activité. La Saison Africa2020 est la caisse de résonance de ces agents du changement qui bousculent les codes, expérimentent de nouvelles relations au monde et impactent les sociétés contemporaines. 

La Saison Africa2020 est un projet panafricain et pluridisciplinaire, centré sur l’innovation dans les arts, les sciences, les technologies, l’entrepreneuriat et l’économie. Plateforme de partage de connaissances et de savoirs, elle place l’éducation au cœur de sa programmation, met à l’honneur les femmes dans tous les secteurs d’activité et cible en priorité la jeunesse. 

La Saison Africa2020 est le révélateur d’une dynamique continentale.


Lien d’accès aux créations de la Semaine Folle : http://padlet.com/esad_reims/7k7fz8llfestax9w

Pour télécharger le programme de ce workshop hors normes, cliquez ici

 

Remerciements à Adèle Collard, étudiante en 2e année Design Objet & Espace à l’ESAD de Reims, pour la conception graphique de l’affiche.

Soirées de restitution des créations de la Semaine Folle 2021

L’ESAD de Reims et Sciences Po – Campus de Reims, en partenariat avec la Cité internationale des arts, vous invitent à deux soirées de restitution des créations de la Semaine Folle focus Africa2020. 
Rendez-vous sur http://sciencespo.zoom.us/j/96149172340 les jeudi 18 et vendredi 19 février 2021 de 18h à 20h.

 

Programme du jeudi 18 février 2021 de 18h à 20h : 

  • 18h10 : Data déluge de Chedly Atallah (Tunisie) et Giuseppe Saponaro
  • 18h20 : Récit graphique de Zineb Benjelloun (Maroc) et Álvaro Luna-Dubois
  • 18h30 : Villes nouvelles, ruines modernes de Youssef Chebbi (Tunisie/France) et Brigitte Rollet
  • 18h40 : Cooperculum de Gabrielle Manglou (France) et Jean Pouch 
  • 18h50 : Photography, memory and representation de Riason Naidoo (Afrique du Sud) et Alexandra Ana – présentation en anglais
  • 19h : Technology unfolding de Yacob Bizuneh (Éthiopie) et Jeff Hawkins – présentation en anglais
  • 19h10 : Bi Farafina d’Ousmane Ouédraogo (Burkina Faso/Mali) et Géraldine Blanche
  • 19h20 : Une conversation banale de Sara Ouhaddou (Maroc/France) et Vincent Hugeux
  • 19h30 : La lutte par l’art de Z (Tunisie/France) et Louis Dubost 

 

Programme du vendredi 19 février 2021 de 18h à 20h : 

  • 18h10 : What is a body? de Buhlebezwe Kamohelo Siwani (Afrique du Sud) et Liliane Ehrhart – présentation en anglais
  • 18h20 : Tirer la languette sur le flanby de Claudia Tennant (Afrique du Sud) et Rafaël Thiébaut
  • 18h30 : Une renaissance africaine de Duncan Wylie (Zimbabwe) et Elara Bertho
  • 18h40 : Writing as compagny de Lina Attalah (Égypte) et Tarek Abouelgamal – présentation en anglais
  • 18h50 : Histoire et photographie(s) de Françoise Dô (France) et Laurence Oudin-Arnoult
  • 19h : Stature en parole de Kokouvi Dzifa Galley (Togo) et Matthieu Bourrette
  • 19h10 : Djibi-Badjep d’Agathe Djokam Tamo (Cameroun) et Ophélie Wang
  • 19h20 : Art et poésie de Vhan Olsen Dombo (Congo) et Alexandre Kouchner
  • 19h30 : Voix intérieures de Rebecca Kabuo (Congo) et Pooja Jain
  • 19h40 : Film memo de Lerato Shadi (Afrique du Sud) et Laure Assayag-Gillot – présentation en anglais

Lien d’accès aux créations de la Semaine Folle : http://padlet.com/esad_reims/7k7fz8llfestax9w

 

Pour plus d’informations www.esad-reims.fr/semaine-folle

Créations de la Semaine Folle 2021

L’ESAD de Reims et Sciences Po – Campus de Reims s’associent pour développer un programme pédagogique pluridisciplinaire, mêlant création artistique et sciences humaines et sociales, dans le cadre de la Saison Africa2020 initiée par le Président de la République et portée par l’Institut français.
Dans ce contexte, l’ambition des deux établissements, en partenariat avec la Cité internationale des arts, est de mener un projet commun croisant les compétences de créateur.rice.s issu.e.s du continent africain avec celles d’enseignant.e.s de Sciences Po pour associer création et réflexion sur les enjeux contemporains internationaux.

 

Retrouvez les créations de la Semaine Folle dans la galerie Padlet suivante : http://padlet.com/esad_reims/7k7fz8llfestax9w

Workshop « Écoféminisme(s) et art contemporain » les 11 & 12 février 2021 – Master Art

Deux jours pour questionner l’écoféminisme(s) et ses relations à l’art contemporain dans la continuité de la journée d’étude du 29 janvier dernier !

Au travers de quatre workshops chercheures et artistes viendront délivrer leurs pratiques, visions et réflexions autour de la question de l’écoféminisme(s), question qui connait un fort renouvellement aujourd’hui au travers de contextes multi-situés très complexes. Car l’écoféminisme(s) dans ses relations à l’art contemporain questionne en réalité bien plus que les champs de l’art et de la création.

L’écoféminisme(s) questionne une relation au monde beaucoup plus globale, imposant de penser des problématiques sociales et environnementales, locales et globales, situées et partagées.

En mobilisant la question de l’écoféminisme(s) au travers d’œuvres et de pratiques artistiques diverses, ces rendez-vous privilégiés destinés au Master Art de l’ESAD de Reims permettront à chacun.e.s de prendre conscience du potentiel élargi de la question de l’écoféminisme(s) en invitant à l’interroger au-delà d’elle-même. Les échanges aideront les étudiant.e.s à faire progresser tant leur réflexion individuelle, leur position au monde, que leurs postures, engagements et pratiques en tant qu’artiste. La production plastique qui leur sera demandée à l’issue de ces deux journées matérialisera les cheminements qu’ils auront pu y développer.

Retrouvez le programme de cette journée ci-dessous. 

Workshop Massiv Attack, archives et méta-recherches du 25 au 27 janvier 2021

Dans le cadre du développement de la plateforme en ligne Problemata, le département design de l’ENS Paris-Saclay organise un workshop en ligne du 25 au 27 janvier 2021. Benjamin Boulesteix, étudiant en premier cycle design graphique & numérique ainsi que Brice Domingues et Laurence Mauderli, enseignant⸱e⸱s de l’ESAD de Reims, y sont associé⸱e⸱s. 

 

Problemata est une future plateforme en ligne de diffusion de la recherche en histoire du design et critical writings ayant pris naissance suite à un projet de recherche de trois ans de master sur les archives photographiques d’exposition de design du Centre de Création Industrielle (Programme Ens-Bibliothèque Kandinsky). Elle rassemble aujourd’hui vingt institutions et sa version bêta va naître au printemps 2021.

Poblemata est un projet de design sur au moins trois plans : 

– Participation des développeurs et designers graphiques dès le démarrage du projet avec les historien⸱ne⸱s, philosophes, designers, archivistes etc. du projet.

– Distorsion et critique des briques techniques des humanités numériques utilisées par la Très Grand Infrastructure de Recherche Huma Num / CNRS.

– Établissement d’une épistémologie du design (développée à l’étranger et très peu en France) où les praticiens peuvent être les historiens de leur discipline (// architecture).

 

Durant ce workshop, trois membres, deux développeurs, Vincent Maillard et Jérémy de Barros, et une historienne, Catherine Geel, du groupe de recherche Problemata ont proposé d’activer quelques pistes méthodologiques et une plongée dans la recherche documentaire internet pendant ces trois jours. Chaque étudiant a travaillé selon ses envies de recherches, ou par groupe, hybridant des recherches propres et en construisant les pistes généalogiques. 

Écoféminisme(s) et art contemporain

La journée d’étude « Écoféminisme(s) et art contemporain », qui aura lieu en ligne le 29 janvier 2021, est codirigée par Rozenn Canevet (ESAD de Reims) et Camille Froidevaux-Metterie (URCA). Elle participe au programme de recherche du master Art de l’ESAD de Reims EarthKeeping EarthShaking[1], inauguré en novembre 2020 lors des Transformations Contemporaines de l’ESAD de Reims et des interventions, à cette occasion, de Virginie Maris (auteure de La part sauvage du monde. Penser la nature dans l’Anthropocène, Seuil, 2018) et de Anne de Malleray (directrice de la revue Billebaude).

EarthKeeping EarthShaking pose l’hypothèse d’un renouveau de l’habitabilité du monde du point de vue des artistes dans une perspective convergente de l’histoire politique, des humanités environnementales et de l’histoire de l’art. Ce programme de recherche vise également à interroger un autre rapport au monde vivant, considéré non plus comme un tout mais comme une multitude. Un rapport plus collaboratif que séparatif pour favoriser l’échange, la transmission, l’altérité : « contre l’homogénéité du dualisme moderne, il faut penser l’altérité ou, faudrait-il plutôt dire, les altérités du monde sauvage. Car ce monde qui n’est pas le nôtre est peuplé d’une multitude d’êtres qui produisent à leur façon leurs propres mondes, leurs umwelt » (Virginie Maris, La part sauvage du monde. Penser la nature dans l’Anthropocène, Seuil, 2018). À rebours d’un rapport de prédation, de domination et de hiérarchisation, tant sur les ressources de la nature que sur les femmes, le programme de recherche EarthKeeping EarthShaking défend une posture de l’artiste qui n’impose plus une manière de voir, de faire mais qui va – modestement – revisiter l’idée de nature, à travers son extériorité, son altérité, et son autonomie.

La journée d’étude « Écoféminisme(s) et art contemporain » se veut ainsi être un premier point d’entrée pour penser et interroger cette hypothèse d’un renouveau de l’habitabilité du monde. En mobilisant artistes, curatrices, commissaires d’exposition et théoriciennes, et en discussion ouverte avec nos étudiant.e.s, nous nous interrogerons sur les liens entre écoféminisme(s) et pratiques artistiques. En 2020, peut-on parler d’un langage commun aux pratiques artistiques et aux préoccupations écoféministe(s) ? À quelles formes d’expérimentations assiste-t-on ? Qu’en est-il de la scène artistique française ? Quelles filiations peut-on établir ? Quels sont les enjeux éthiques, politiques et esthétiques contemporains d’une telle réflexion et vers quelles formes artistiques et nouveaux récits peuvent-ils nous emmener ?

[1] « Earthkeeping/Earthshaking » est le titre du 13e numéro du magazine américain Heresies : A feminist publication on art and politics.

 

Retrouvez le programme de cette journée ci-dessous. 

Soirée de clôture du post-diplôme Id-DIM

Avant leur départ en semestre de stage en entreprise, les participant.e.s de la formation interdisciplinaire Id-DIM – Inventivités Digitales vous invitent à une rencontre en ligne pour découvrir, tester et échanger autour des trois projets qu’ils ont réalisés en équipe au premier semestre. 

Suivez ce lien pour nous rejoindre (lien actif le 21.01 à partir de 17h50) :
ACCÈS À LA RESTITUTION

 

Au programme :

  • 18h00 — Présentation de la formation Id-DIM, mot d’accueil de Davidson Consulting,
  • 18h30 — Pitch des projets,
  • 19h15 — Test des prototypes,
  • 19h45 — Tirage au sort du jeu-concours, annonce des gagnants et mot de clôture,
  • À partir de 20h — Poursuite des échanges…

 

La formation ID-DIM est une co-création des 3 écoles : Institut Mines-Télécom Business School, École Supérieure d’Art et de Design de Reims et Télécom SudParis – Institut Polytechnique de Paris, sous la responsabilité pédagogique de Flavien Bazenet, Olaf Avenati, Djamel Belaïd et Pierre-Antoine Chardel.

Id-DIM est une formation interdisciplinaire qui propose de développer des savoir-faire et des savoir-être nécessaires aux métiers émergents de la transition numérique – aux confluents du design, de l’ingénierie et du management. Inter-écoles et multi-sites, ouverte en troisième année aux étudiant.e.s ingénieurs et managers du Programme Grande École des deux écoles de l’Institut Mines-Télécom, et en post-diplôme aux détenteur.rice.s d’un DNSEP en Design – graphisme, numérique, objet, espace, … –, la formation propose un parcours intensif en équipes pour se former aux pratiques de l’innovation digitale, apprendre en mode projet à co-créer, développer et prototyper dans un environnement de professionnels du numérique, et acquérir les compétences spécifiques que les pratiques interdisciplinaires requièrent.

Ce programme s’intègre dans le cadre de la Chaire « Inventivités Digitales », première chaire d’enseignement dédiée à la créativité numérique, portée par Institut Mines-Télécom Business School, en partenariat avec Télécom SudParis et ESAD de Reims, soutenue par Davidson Consulting, SIANA, Le CUBE et la Fondation Mines-Télécom.

La Chaire « Inventivités Digitales » place la créativité au cœur du management des entreprises. Elle a pour pour objectif de créer des outils pédagogiques innovants pour former les managers de demain à la maîtrise des techniques de créativité dans un contexte numérique. Avec une réalité : relever les grands défis du XXIe siècle nécessitera d’être créatif pour apporter, à des défis inédits, des solutions inédites, en mobilisant un large panel de compétences et de profils complémentaires.

Journées Portes Fermées, Fenêtres Ouvertes le samedi 30 janvier 2021

L’ESAD de Reims vous convie chaque année à ses Journées Portes Ouvertes, un rendez-vous incontournable pour découvrir l’école et ses formations en art et en design de la 1ère année aux masters.

Cette année, et compte tenu de la situation sanitaire actuelle, nous avons choisi de convertir le format traditionnel des JPO en une Journée Portes Fermées, Fenêtres Ouvertes !

Puisque l’école n’ouvrira pas ses portes aux visiteur.euse.s, nous vous invitons à ouvrir vos fenêtres (informatiques) pour rencontrer les étudiant.e.s, les enseignant.e.s, et les équipes administratives et techniques qui font vivre l’ESAD de Reims. Omniprésente dans notre travail, dans nos divertissements et dans nos relations, la fenêtre est une métaphore puisque Léon Battista Alberti (architecte et théoricien de la Renaissance) considérait l’Art comme une fenêtre ouverte sur le monde.  

 

Rendez-vous le samedi 30 janvier 2021, de 9h30 à 17h30, à travers trois fenêtres :

  • Un salon virtuel de présentation des options enseignées à l’école : Art, Design Objet & Espace, Design Graphique & Numérique et Design & Culinaire. Ces moments forts seront animés par les enseignant.e.s et les étudiant.e.s, qui pourront répondre à vos questions. Des séances d’information sur les procédures d’inscription (concours d’entrée et commissions d’équivalence)  vous seront aussi proposées.
    Le programme de ce salon en ligne sera publié dix jours avant l’événement.

  • Un salon d’accompagnement dédié à vos questions et pour vous aider, si besoin, à vous orienter dans la JFO.
  • Une galerie imaginée et conçue par les étudiant.e.s pour vivre une expérience immersive dans leur environnement d’inspiration et de production, et surtout découvrir leurs créations.

Vous pourrez naviguer librement dans ces trois fenêtres, en cliquant sur les liens qui seront communiqués sur l’accueil du site Internet de l’école.

 

Passionné.e.s d’art et de design, saisissez cette belle occasion d’ouvrir une fenêtre sur l’ESAD de Reims !

 

 

Pour accéder aux trois fenêtres, rendez-vous sur www.esad-reims.fr le samedi 30 janvier 2021, à partir de 9h30

 

Programme ci-dessous

Workshop de prototypage du post-diplôme Id-DIM du 16 au 20 novembre 2020

Les 14 étudiant.e.s designers et managers de la 3e promotion Id-DIM participent à un workshop de prototypage d'application mobiles dans un format distanciel inédit, du lundi 16 au vendredi 20 novembre 2020.

Très intense workshop dans le cadre de la formation Id-DIM à l’ESAD de Reims avec 14 étudiant.e.s designers et graphistes en post-diplôme, en Master 2 à IMT-BS, l’école de management de l’IMT, et avec l’expertise de Télécom SudParis – Institut polytechnique de Paris. Une formidable occasion de pratiquer le design en donnant forme à des projets numériques assumant des enjeux écologiques, éthiques et sociétaux.

Workshop organisé du 16 au 20 novembre par Olaf Avenati, designer graphique, numérique et enseignant, co-encadré par Djamel Belaid, docteur en informatique, Eric Blondin, designer, Pierre-antoine Chardel, philosophe et sociologue, et avec la participation d’Eliott Pizon, designer.

Pour plus d’informations sur ce workshop cliquez ici

TRANSFORMATIONS CONTEMPORAINES 2020

Dans le cadre de la deuxième édition des Transformations contemporaines, l’ESAD de Reims invite huit intervenant.e.s, philosophes, sociologues, artistes et designers à présenter leur travail pour aborder les enjeux contemporains à la croisée de l’art, du design, de la réalité de terrain et des défis écologiques et humains présents et à venir.

Deux jours de rencontres entre étudiant.e.s, artistes et théoricien.ne.s pour stimuler les échanges, la réflexion et ouvrir de nouvelles pistes à creuser, matières à penser, matières à créer… 

Consultez le programme

À cette occasion, le nouveau programme de recherche du Master Art, EarthKeepingEarthShaking, a été lancé avec la présence d’Anne de Malleray et Virginie Maris. 

 

Liste des intervenant.e.s et de leur sujet de conférence : 

Antonio Casilli
Tous travailleurs des plateformes ? Sociabilité et travail à l’heure du Covid-19

Dans son discours d’ouverture des Transformations Contemporaines #2, Antonio Casilli a montré aux étudiants de master la réalité des travailleurs du clic , un travail invisible qui nous concerne tous, utilisateurs d’Internet au quotidien. Cette intervention a offert à chacun une matière à penser très riche avec parfois des phrases tout autant percutantes que dérangeantes, à l’exemple de celle-ci « Human as a service ». 

Nicolas Couturier

Représentations et relations : l’enjeu d’un design ouvert et collectif

Pour Nicolas Couturier, le design doit se donner pour objectif de « rendre visible une communauté d’intérêts ». Un réel enjeu dans sa pratique pour un design ouvert et collectif.

Romée de la Bigne

Le réemploi au cœur de la création industrielle

Romée de la Bigne a souligné l’importance de qualifier ses plus grandes startups de fabricants plutôt que de collectifs. Insistez sur le concept de l’importance de la fabrication, de l’action, de l’esprit et parfois de la flexibilité du modèle établi.

Anne de Malleray
Des récits et des arts sensibles au vivant. Présentation de la Revue Billebaude.

Les échanges qui ont suivis l’intervention d’Anne de Malleray ont permis à chacun de découvrir ce très bel ouvrage de Francis Hallé : Plaidoyer pour l’arbre.

Virginie Maris
La part sauvage du monde – Ensauvager le design

Suite à l’intervention de Virginie Maris, nous avons collectivement pris conscience que « toutes connaissances sont des savoirs situés ».

Agnès Sourisseau
Quelle(s) organisation(s), quel(s) développement(s), pour une agroécologie fonctionnelle et durable ?

D’après Agnès Sourisseau, « il n’y a pas de situation d’équilibre avec la nature » et la nature est l’incarnation de la violence, elle met l’accent sur l’importance de comprendre comment surmonter et détruire certains mythes et légendes.

Frédéric Lecourt
Le design pour intensifier le facteur Humain.

« Le design est un mode de conception qui commence  quand on sait bien où l’on est mais on ne sait pas exactement où l’on va ». Le designer insiste sur l’importance de s’aventurer dans le processus de création.

Mathieu Peyroulet Ghilini
Banalités 

Vendredi dernier, l’artiste et designer Mathieu Peyroulet a expliqué aux étudiants du programme de maîtrise en art et design de l’école la différence entre des projets rêvés souvent formés par la pensée et des projets circonstancé formés dans la réalité. Selon lui, cette situation (humaine, technique, financière, historique) est la plus importante pour sa prise de conscience et son acceptation dans son travail créatif.

Valentin Tyteca, lauréat du 7e Prix Prisme

Valentin Tyteca est lauréat du Prix Prisme 2020 qui lui a été décerné à l’occasion du vernissage de l’exposition des diplômé.e.s du Master Art, Les Inédits
A travers son œuvre, il nous accompagne dans une traversée habitée de structures fragiles et incertaines entre lesquelles des corps reposent et guident notre regard. Une installation politique, entre rigueur et violence !

Le Prix Prisme, créé en 2014 par l’association d’entreprises mécènes rémoises Prisme, distingue chaque année un.e étudiant.e diplômé.e du Master Art de l’ESAD de Reims. Il valorise le travail de création du.de la lauréat.e et soutient son début de carrière en lui offrant une dotation de 5000 euros.

Cette année, le jury de ce prix était composé de Didier Janot, président du club d’entreprises mécènes Prisme, Charlotte Llareus, membre du club d’entreprises mécènes Prisme, Stéphane Magnan, fondateur et directeur de la galerie Les Filles du Calvaire à Paris, Daniele Balit, critique d’art, Raphaël Cuir, directeur de l’ESAD de Reims et Véronique Pintelon, coordinatrice des études à l’ESAD de Reims.

Pour cette 7e édition, le jury a souhaité attribuer un prix spécial à Adriann Béghin, qui dans son œuvre a exploré la matière, le geste et la forme dans un corps à corps avec son environnement.
Stéphane Magnan a proposé que ce soit le prix galerie Les Filles du Calvaire, doté de 2500 euros.

 

Les précédent.e.s lauréat.e.s 

Andréa LE GUELLEC en 2019 (Le bruit des voisins)

Ouassila ARRAS en 2018 (Album de famille)

Carla ADRA en 2017 (performance)

Théodore DUMAS en 2016 (vidéo)

Jordane SAUNAL en 2015 (installation, son, vidéo) 

Baptiste DION en 2014 (installation, sculpture)

#ErasmusDays

Dans le cadre des Erasmus Days, l’ESAD de Reims a souhaité valoriser une collaboration avec un de ses partenaires Erasmus : l’école des Beaux-Arts d’Athènes (Grèce).

En avril 2019, nos étudiant.e.s se sont rendu.e.s à Athènes pendant 6 jours pour produire avec les étudiant.e.s de l’école des Beaux-Arts d’Athènes une vidéo collective. La seule consigne de production était de se passer de montage en ne réalisant que des plans séquences sans contrainte de durée. Cette manière de procéder a permis une grande liberté de travail en favorisant la mobilité et la mise en commun des expériences et des regards sur la ville.
Au final, 17 minutes ont été extraites parmi les 8640 passées sur place.  

Cette vidéo collective a donné lieu à une projection publique à Athènes, lors de l’événement « Trop tôt, trop tard », et dans plusieurs lieux à Reims.

Nous vous proposons de la (re)découvrir sur nos différents réseaux sociaux dès jeudi 15 octobre ! 

Consultez sur 

Facebook

Instagram

YouTube

PRIX PRISME 2020 – Les Inédits, du 14 au 25 octobre

L'exposition des diplômé.e.s du Master Art 2020

À l’occasion de la 7ème édition du Prix Prisme, Adriann Béghin, Chloé Charrois, Adrien Tinchi et Valentin Tyteca ont le plaisir de vous présenter leur grand projet de Master Art de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design (ESAD) de Reims. 

Ce prix distingue chaque année un.e étudiant.e diplômé.e en Art de l’ESAD de Reims. Il valorise alors le travail de création de l’étudiant.e lauréat.e et soutient son début de carrière, grâce à une dotation de 5.000 euros.

Cette distinction est devenue un rendez-vous culturel incontournable pour la ville de Reims et sa jeune création contemporaine !

COMMISSAIRE D’EXPOSITION

Cécile Le Talec

COMPOSITION DU JURY 2020

Didier Janot, président de l’association Prisme

Charlotte Llareus, membre du club d’entreprises mécènes Prisme

Stéphane Magnan, Fondateur de la galerie Les Filles du Calvaire à Paris

Daniele Balit, critique d’art

Raphaël Cuir, directeur de l’ESAD de Reims et critique d’art

Véronique Pintelon, coordinatrice des études à l’ESAD de Reims

 

Photographies @Anne Lemaître
01/10/2020 – DNSEP Art 
3 Boulevard Franchet d’Espèrey – 51100 Reims

LES INEDITS
du 14 au 25 octobre 2020


Le Cellier, espace Nivola
4bis rue de Mars à Reims
Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h

 

Entrée libre

 

Consultez le livret de l’exposition

Le Chanvre, matière à transformation sociale

Ce qui ne tourne pas, tombe.

Ce qui ne tourne pas, tombe.

Exposition du 11 au 25 septembre 2020.
Espace Niemeyer, 2 Place du Colonel Fabien, 75019 Paris

Carla Adra, Chevaline Corporation, First Laid, Juan Ignacio Lopez et Jesse Wallace, artistes et collectifs d’artistes issu.e.s de l’ESAD de Reims ont passé un semestre avec les astrophysicien.ne.s du Paris Centre for Cosmological Physics. Pour conclure cette résidence, ils.elles présentent en septembre « Ce qui ne tourne pas, tombe. », une exposition à l’Espace Niemeyer inscrite dans le parcours hors-les-murs des 70 ans de Jeune Création, à l’occasion de sa 70e édition « En être ».

En partenariat avec Paris Centre for Cosmological Physics, la galerie Thaddaeus Ropac et l’espace Niemeyer.

Masterclasse art avec Guillaume Désanges, mercredi 11 mars 2020

Conférence et entretiens à destination des étudiant.e.s de l'option art

Guillaume Désanges est commissaire d’exposition et critique d’art. Il dirige Work Method, structure indépendante de production. Il développe internationalement des projets d’expositions et de conférences. Il a coordonné les activités artistiques des Laboratoires d’Aubervilliers (2001-2007). Il a développé plusieurs projets de conférences (Le Côté obscur de la forme, Une Histoire de la performance en 20 minutes, Signs and Wonders, Vox Artisti his master’s voices) et des lectures. Il a été commissaire invité au Plateau FRAC Ile-de-France οù il a curaté la série Érudition concrète (2009-2011). Depuis 2013, il est le curateur de la Verrière, Fondation d’entreprise Hermès à Bruxelles.

Derniers projets : There was a time in the Past where the Future was Present (2015, Museum of Art and History, Saint-Denis, Paris), Ma’aminim / Les Croyants (2015, Musée d’art et d’histoire, Saint-Denis & Tranzitdisplay, Prague, Rep. Tchèque), Poésie Balistique (2016, La Verrière, Fondation d’entreprise Hermès, Brussels), L’esprit français, Countercultures, 1969-1989 (2017, La maison rouge – Fondation Antoine de Galbert, Paris), L’ennemi de mon ennemi (2018, Palais de Tokyo, Paris).
Il enseigne actuellement à l’école des Beaux-Arts de Lyon.

http://www.guillaumedesanges.com


Déroulé de la journée :

Conférence de 9h30-11h – pour les 1° années et toute la section Art (2°, 3°, 4°, 5° années)
Masterclasse de 11h30-16h30  – pour les 3°, 4° et 5° années Art

Avec la participation de Rozenn Canevet, historienne de l’art, enseignante à l’ESAD de Reims.

Mercredi 11 mars 2020
à l’ESAD de Reims

 

Workshop avec Emilia Tikka, « Critical Story-Making. Speculative Design and beyond. »

Workshop proposé par Emilia Tikka, artiste et designer à Berlin dans le cadre du cycle "Transformations Contemporaines" des Masters Design.

La designer et chercheuse Emilia Tikka présentera une introduction au domaine du design discursif, notamment sa propre méthode qui fusionne les sciences humaines, le design spéculatif et la recherche biomédicale. Ses recherches actuelles explorent les implications sociétales et philosophiques des nouvelles biotechnologies telles que l’édition du génome et la biologie synthétique.

Comment la conception peut-elle fonctionner comme une forme de pratique discursive “to stay with the trouble”(1) et relever les défis contemporains ? Cette question sera explorée dans le cadre de l’atelier à travers la création d’histoires tangibles avec un design spéculatif. Les participants imagineront et élaboreront des systèmes politiques et socioculturels alternatifs par le biais de la réalisation pratique, de la construction de scénarios et de la discussion. L’atelier vise à inspirer les étudiants à trouver leur propre approche du design en tant que pratique discursive.

Emilia Tikka est une artiste et une designer basée à Berlin, candidate au doctorat à Aalto University, The School of Arts, Design and Architecture d’Helsinki et associée de recherche à Tampere University en Finlande. Elle est une ancienne chercheuse invitée au Hermann von Helmholtz Centre for Cultural Techniques de l’Université Humboldt zü Berlin et un ancien artiste en résidence au Max-Delbrück-Centre for Molecular Medicine and State Festival, la première résidence artistique européenne sur l’édition du génome technologie CRISPR.

www.emiliatikka.com

(1) — Donna Jeanne Haraway, Staying with the Trouble: Making Kin in the Chthulucene, Experimental Futures: Technological Lives, Scientific Arts, Anthropological Voices (Durham: Duke University Press, 2016).

Workshop du 10 au 13 mars 2020
à l’ESAD de Reims

Cycle Transformations contemporaines

Workshop avec Mathieu Mercier, « Monochromes et readymades », du 25 au 28 février 2020

Workshop proposé par Mathieu Mercier dans le cadre du cycle "Transformations Contemporaines" des Masters Design.

« Comme nous le savons, le mot art signifie fabriquer, faire, faire à la main. C’est une chose produite par l’homme, fait de sa main. Au lieu de le faire, je l’obtiens tout-fait, alors même qu’il a été fabriqué dans une usine. Mais ce n’est pas fait à la main, ainsi c’est une manière de nier la possibilité de définir l’art ». Marcel Duchamp

Le workshop intitulé « Monochromes et readymades » considère deux extrêmes de la pratique artistique. Il consiste à monter « une exposition » collective en quelques jours à partir d’œuvres collectivement improvisées.

Mathieu Mercier est plasticien, lauréat du Prix Marcel Duchamp pour l’art contemporain en 2003. A travers sa pratique, il s’intéresse à l’environnement urbain et aux objets qui l’entourent, à des propositions spatiales comme aux éléments du réel dotés d’une grande valeur d’usage. Il s’est fait connaître dans les années 1990 par des réalisations inspirées par le vernaculaire, par la banalité du style de maisons ou de pavillons destinés au plus grand nombre et aussi par des activités de loisirs. Il tourne en dérision les formes domestiques de notre vie, tendant à redéfinir des objets à la fois simples et solides. Il entretient un rapport certain avec l’objet industriel ou artisanal, mainstream ou rarissime dont il continue d’inventorier les occurrences, les évolutions, les hybridations, les mystifications même, lorsqu’il joue avec nos présupposés sur leur « comportement ».

www.mathieumercier.com

 

Crédits photo : Amélie Chantraine

Workshop du 25 au 28 février 2020
à l’ESAD de Reims

Cycle Transformations contemporaines

VOLTE FACE, exposition du 6 au 12 mars 2020

Une exposition des étudiant.e.s de l'option art de l’ESAD de Reims en résidence à Lizières.

Vernissage le vendredi 6 mars à 18h00 à la galerie sometimeStudio Paris

L’exposition VOLTE FACE rassemble une sélection de travaux des étudiant.e.s artistes de l’ESAD de Reims, réalisés lors de leur résidence à Lizières – Centre de Cultures et de ressources, du 10 au 14 février 2020. Cette résidence a eu lieu sous la direction de leurs enseignant.e.s et grâce à l’accueil, au regard et à l’écoute de Ramuntcho Matta, artiste pluridisciplinaire et fondateur de Lizières.

Accompagné.e.s de leurs professeur.e.s plasticien.ne.s et théoricien.ne.s, les étudiant.e.s de l’option art, ont eu une semaine pour créer, à partir du matériel à disposition dans le domaine, grand de plusieurs hectares, des œuvres – installations, dessins, vidéos, peintures, etc – autour d’un thème. Cette année, elles et ils ont travaillé autour de « volteface » : s’il s’agit d’être déterminé à assumer son désir artistique, rien n’empêche de subitement se retourner, de brusquement changer ses manières de faire et d’être pour renouveler les chemins du dire et du voir.

Les étudiant.e.s artistes :
Lucie Bazin, Adriann Béghin, Maxime Bouchinet, Lucas Boulommier, Lucie Chamblay, Chloé Charrois, Suzie Crespin, Clara Daumars, Cécile Dieudonné, Eva Djen, Camille Dumay, Isaac Elbaz, Valérian Gago-Beaufour, Marguerite Hollemaert, Teano Horny, Aurélie Jouanen, Raphaëlle L’Hénoret, Rose Le Goff, Monia Lestrat, Mélissa Michalet, Raphaël Morère, Charly Muller, Calypso Racle, Héloïse Rougette, Agathe Rousseau, Julien Roux, Olivia Talleux, Adrien Tinchi, Julien Vallée.

Encadré.e.s par les enseignant.e.s de l’ESAD de Reims:
Manuela Marquès (art, photographie), Cécile Le Talec (art), Jean-Michel Hannecart (art) et Fabrice Bourlez (théorie, philosophie), de Sabrina Bendali (art, céramique) et de Ramuntcho Matta.

VOLTE FACE est la seconde édition d’un partenariat entre l’ESAD de Reims, LIZIÈRES et sometimeStudio.

Sur une proposition de Manuela Marquès, artiste
Commissariat : Ramuntcho Matta et Tania Hautin-Trémolière.

Vernissage le vendredi 6 mars 2020 à 18h00

Exposition
Du 6 au 12 mars 2020


Galerie sometimeStudio

26 rue Saint-Claude
75003 Paris

sometimestudio.org

Workshop dessin, « Figures à dessein », du 24 au 27 février 2020

Workshop dessin à destination des étudiant.e.s de 1ere année

A la suite du workshop dessin Mémoire d’aveugle initié en 2019, les enseignant.e.s de année ont proposé à leurs étudiant.e.s de travailler autour de la relation figuration/abstraction. Tout en restant dans le médium dessin, comment figurer le visible mais également une intention, un projet? Quel protocole instaurer dans un groupe pour élaborer une représentation du sensible?

Le format est celui d’un workshop de 4 jours encadré par les enseignant.e.s de 1ère année en art, design, graphisme, théorie.

Site de Franchet d’Espèrey
Workshop du 24 au 27 février 2020
Restitution le 27 février 2020

Workshop art en résidence à Lizières, du 10 au 14 février 2020

Un workshop en résidence, une exposition à Paris!

Les étudiant.e.s de l’option art de l’ESAD de Reims, en 2, 3 et 5e années, prennent, pour cette seconde édition, leur quartier d’hiver à Lizières – centre de cultures et de ressources dirigé par Ramuntcho Matta. Accompagné.e.s de leurs professeur.e.s plasticien.ne.s et théoricien.ne.s, ils ont une semaine pour créer, à partir du matériel à disposition dans le domaine, grand de plusieurs hectares, des œuvres – installations, dessins, vidéos, peintures… – autour d’un thème. Le dernier soir de leur séjour est consacré à une restitution de leur travail sous forme d’une exposition. Cette année, elles et ils travailleront autour du « volteface » : s’il s’agit d’être déterminé à assumer son désir artistique, rien n’empêche de subitement se retourner, de brusquement changer ses manières de faire et d’être pour renouveler les chemins du dire et du voir.

Les travaux réalisés lors de cette résidence feront également l’objet d’une exposition à Paris, au SometimeStudio, du 6 au 12 mars 2020. A vos agendas !

Avec la participation des enseignant.e.s de l’ESAD de Reims:
Manuela Marquès (art, photographie), Cécile Le Talec (art), Jean-Michel Hannecart (art) et Fabrice Bourlez (théorie, philosophie), et de Ramuntcho Matta, directeur de Lizières.

Avec la participation des étudiant.e.s :
Lucie Bazin, Adriann Béghin, Maxime Bouchinet, Lucas Boulommier, Lucie Chamblay, Chloé Charrois, Suzie Crespin, Clara Daumars, Cécile Dieudonné, Eva Djen, Camille Dumay
Isaac Elbaz, Valérian Gago-Beaufour, Marguerite Hollemaert, Teano Horny, Aurélie Jouanen, Raphaëlle L’Hénoret, Rose Le Goff, Monia Lestrat, Melissa Michalet, Raphaël Morère, Charly Muller, Calypso Racle, Héloïse Rougette, Agathe Rousseau, Julien Roux, Olivia Talleux, Adrien Tinchi, Julien Vallée.

Voir les travaux de l’édition précédente en 2018

Restitution à Lizières
vendredi 14 février 2020


Lizières

11 allée Comte de Lostanges
02400 Epaux-Bézu
www.lizieres.org


Exposition à Paris
Du 6 au 12 mars 2020
Vernissage le vendredi 6 mars 2020

Galerie SometimeStudio
26 rue Saint-Claude
75003 Paris

sometimestudio.org

TRANSFORMATIONS CONTEMPORAINES – conférences, rencontres, ateliers, workshops…

Un programme de conférences et de workshops dédiés aux étudiant.e.s des Masters en Design

1. TRANSFORMATIONS CONTEMPORAINES
Conférences et ateliers

Deux jours pour aborder des enjeux à la croisée du design, de la réalité de terrain et des défis écologiques et humains présents et à venir.

Voir le programme des 7 et 8 octobre 2019

 

2. TRANSFORMATIONS CONTEMPORAINES
Workshops transversaux

Workshop avec Mathieu MERCIER : « Monochromes et ready-mades »
du 25 au 28 février 2020, à l’ESAD de Reims

Mathieu Mercier est plasticien, lauréat du Prix Marcel Duchamp pour l’art contemporain en 2003. A travers sa pratique, il s’intéresse à l’environnement urbain et aux objets qui l’entourent, à des propositions spatiales comme aux éléments du réel dotés d’une grande valeur d’usage.
Il s’est fait connaître dans les années 1990 par des réalisations inspirées par le vernaculaire, par la banalité du style de maisons ou de pavillons destinés au plus grand nombre et aussi par des activités de loisirs. Il tourne en dérision les formes domestiques de notre vie, tendant à redéfinir des objets à la fois simples et solides. Il entretient un rapport certain avec l’objet industriel ou artisanal, mainstream ou rarissime dont il continue d’inventorier les occurrences, les évolutions, les hybridations, les mystifications même, lorsqu’il joue avec nos présupposés sur leur « comportement ».

En savoir plus

 

Workshop avec Emilia TIKKA : « Critical Story-Making. Speculative Design and beyond. »
du 10 au 13 mars 2020, à l’ESAD de Reims

Emilia Tikka est artiste, designer et chercheuse, actuellement basée à Berlin et à Helsinki. Ses travaux explorent les dimensions philosophiques et les implications culturelles des biotechnologies telles que la technologie d’édition du génome CRISPR. Sa pratique post-disciplinaire combine les méthodes de narration, la technoscience féministe et le design discursif. Ses méthodes de recherche vont de la conception d’objets, de constellations, de concepts et de spéculations sur l’avenir à l’écriture et aux expériences pratiques en laboratoire.
Ses oeuvres – objets, scénarios, films – ont été récompensées et exposées dans plusieurs événements internationaux de design et musées d’art, dont Ars Electronica en Autriche, Gregg Museum for Art and Design aux USA, New York University Arts Centre aux Emirats Arabes Unis, Stilwerk Designer Awards en Allemagne, MOBA13 Design Biennale aux Pays-Bas.

En savoir plus

 

Ces rencontres et workshops sont organisés par Emeline Eudes, responsable de la recherche à l’ESAD de Reims, et encadrés par les enseignants responsables des masters à l’ESAD de Reims.

Concours Minimaousse 7 – Virtual Schola exposition à la Cité de l’architecture du projet Mobilab

En 2019, la nouvelle édition du concours de micro-architecture lancé par la Cité de l’Architecture a révélé ses lauréats. Victor Bois, étudiant en 3e année Design objet & espace à l’ESAD de Reims est l’un des 5 lauréats retenus pour son projet Mobilab (Laboratoire Mobile de Pratiques Numériques et de revalorisations des objets). Il a participé cet été aux ateliers de fabrication à l’école du bois de Nantes.

L’édition intitulée « Virtual Schola » invitait les participants à concevoir un espace mobile permettant de réduire la fracture numérique dans les communautés rurales ou les zones urbaines sensibles. Six étudiants de 3e année Design objet & espace ont participé à ce concours, accompagnés par leur enseignante en design d’espace, Audrey Tenaillon, scénographe.

L’exposition présente le résultat du concours Mini Maousse 7 et ses workshops en Afrique ainsi qu’un ensemble de références exemplaires de quarante-deux microarchitectures.

En savoir plus sur le concours et l’exposition

Voir les vidéos des projets

Exposition du concours Minimaousse 7
Du 30 janvier au 30 avril 2020

Cité de l’architecture
place du Trocadéro et du 11 novembre 
Paris 16e
Métro Iéna ou Trocadéro

Ouvert du mercredi au dimanche
de 11h à 19h
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h

 

L’humain qui vient / Rencontre 5, le 30 janvier 2020

L'ESAD de Reims organise la Rencontre 5 de "L'humain qui vient" , une exposition, colloque, rencontre.

Nous vivons un temps de très grandes transformations mondiales et nationales. 

Nous traversons simultanément plusieurs crises : 

• Une crise économique, qui accroit les inégalités et réduit pour le plus grand nombre le pouvoir d’achat. La pression économique pèse sur les plus faibles en limitant la possibilité de se projeter dans un futur à construire. 

• Une crise écologique, qui impose des mesures drastiques aussi urgentes que nécessaires pour préserver des conditions de vie acceptables sur la terre et ses écosystèmes, qui ajoute une pression économique supplémentaire. 

• Une crise idéologique, après la fin depuis longtemps identifiée des grands récits, aucune pensée complexe ne semble orienter les actions humaines, au profit de raisonnements manichéens, qui favorisent le populisme et l’autoritarisme (le populisme comme la forme « séduisante » du totalitarisme qui avance masqué). 

• Une crise migratoire, avec d’importantes migrations d’origine climatique et politique. 

Face à ces transformations en cours, si profondes que Michel Serres a pu affirmer « Ce n’est pas une crise c’est un changement de monde », comment penser et définir le rôle du design, de l’art, de la création, sans s’interroger, avant tout, sur ce qui définit l’humain ? Pas seulement aujourd’hui, mais demain, comment ne pas s’interroger sur l’humain qui vient ? Quel humain ? Dans quel corps ? Selon quels genres ? À travers quelles identités ? Avec quels désirs ? 

Raphaël Cuir

————————————————————————————————–

IDENTITÉSSS DE L’HUMAIN QUI VIENT : CORPS, GENRES, CYBORGS

Rencontre introduite par Raphaël Cuir, Directeur de l’ESAD de Reims et modérée par Fabrice Bourlez, Philosophe, psychanalyste, enseignant à l’ESAD de Reims.

Avec la participation de : 

  • SAM BOURCIER 

Figure du militantisme queer et transféministe, Sam Bourcier est maître de conférences en sociologie (études de genre, théorie queer) à l’Université de Lille. Il a publié de nombreux ouvrages et articles sur les cultures, les théories et politiques queer, les féminismes et les transféminismes, les minorités et les politiques de l’identité en France et à l’étranger. 

  • SHU LEA CHEANG 

Elle est plasticienne et cinéaste. Elle écrit des récits de science-fiction pour ses films comme pour ses oeuvres d’art, originaire de Taïwan elle représentait son pays à la dernière Biennale de Venise. 

  • SMITH 

Est un artiste dont le travail s’appréhende comme une observation des mues de l’identité humaine. La photographie y côtoie le cinéma, la vidéo, la chorégraphie, le bio-art, la sculpture et l’utilisation des nouvelles technologies. 

  • PIERRE-ANTOINE CHARDEL 

Philosophe, professeur de sciences sociales et d’éthique à l’Institut Mines-Télécom Business School, chercheur invité au MédiaLab de Sciences Po-Paris (2019-2020) et membre de l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (IIAC/LACI, UMR 8177, CNRS / EHESS). 

 

Télécharger le programme complet

 

Cet après-midi d’étude destinée à tou.te.s les étudiant.e.s de l’ESAD de Reims, fait suite aux rencontres organisées par le groupe de recherche « l’humain qui vient » créé par Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains dans le cadre de l’exposition Fluidités : l’humain qui vient et du colloque qui clôturera l’événement.

Jeudi 30 janvier 2020
15h30/18h30

Sciences Po – Campus de Reims
Place Museux
51100 Reims

Entrée libre sur réservation à contact[at]esad-reims.fr ou par téléphone au 03 26 89 42 70

 

Workshop bi-national Design

Du 13 au 15 décembre, l’ESAD de Reims accueille le workshop trinational Design à destination des étudiants en master. Cette édition du workshop réunira 5 écoles et 50 étudiants.
Croisant les thèmes de recherche, les méthodes et les pratiques, l’enjeu de cette rencontre est d’engager une dynamique pour que se cristallisent des collaborations fertiles entre disciplines des champs du design.
Les workshops sont des moments d’échanges et d’expérimentation pour partager et découvrir les enseignements en design pratiqués dans chaque école.
Les deux journées s’articulent autour des présentations des écoles, de visites et de workshops intensifs qui donneront lieu à une restitution à l’issue de ce week-end.
( sujets proposés et dirigés par les enseignants)

Les écoles participantes :
HGK / Fachhochschule Nordwestschweiz FHNW –   und Kunst Basel – (Suisse), ENSAD / École nationale supérieure d’art et de design de NancyÉSAL / École supérieure d’art de Lorraine Metz,  la HEAR / Haute école des arts du Rhin site de Mulhouse, et l’ESAD de Reims.
 
Les enseignant.e.s :
Emilie Pompelle (ESAL Metz), Heinz Wagner et Mathieu Fischesser (FHNW IIG Masterstudio, Bâle), Christelle Le Déan et Cléo Huet (la HEAR Mulhouse), Jerôme Aich et Béatrice Selleron (ENSAD Nancy), Madeleine Montaigne (ESAD de Reims).

 

 

Du 13 au 15 décembre 2019

à l’ESAD de Reims

Fonds du FRAC : éditions d’artistes des étudiants de l’ESAD de Reims

Travail des 1ères année autour de l'édition

Sous la direction de leurs enseignantes Lise Terdjman, artiste et Vanessa Morisset, historienne de l’art, les étudiants de 1ère année ont travaillé sur des éditions d’artistes réalisées à partir d’un fonds de catalogues d’exposition mis en dépôt par le FRAC au centre de documentation de l’ESAD de Reims. 
Jouant avec les caractéristiques des catalogues choisis comme modèle, les transformant, grâce au dessin, à la pièce unique ainsi qu’à une production textuelle originale, ces objets montrent la richesse de l’édition comme support de recherches artistiques. Pour compléter ce travail plastique, les étudiants ont dû écrire des préfaces fictionnelles. 

Exposition des éditions à l’occasion du lancement du Carf n°2, le 12 décembre 2019 à 18h30 au FRAC Champagne-Ardenne

Jeudi 12 décembre 2019 à 18h30

FRAC Champagne-Ardenne
1 place Museux à Reims

Concours New Living Wood – exposition à la Galerie le French Design by VIA, Paris – du 5 au 18 décembre 2019

3e édition du concours New Living Wood proposé aux jeunes designers issu.e.s d'écoles de design

Pour cette 3e édition du concours New Living Wood  proposé aux  jeunes designers issu.e.s d’écoles d’architecture et de design, les étudiant.e.s de l’ESAD de Reims (3ème année Design objet & espace) ont été sélectionnés pour y participer. Le projet New Living Wood présente, annuellement, des projets prospectifs et innovants dédiés à la filière Bois Construction.

L’ÉDITION 2019
Thème : « Bois, lumière et/ou son »
En 2019, le concours a pour objectif de faire travailler la nouvelle génération de designers et d’architectes d’intérieur sur les questions d’acoustique et de luminosité des constructions et aménagements en bois. Ces deux composantes doivent faire l’objet d’un véritable projet immobilier et d’agencement intérieur, mis au service du confort des utilisateurs. C’est pourquoi, cette année, quatre écoles ont participé au concours avec quarante projets initiaux. Parmi ceux-ci, cinq projets par école ont été retenus et proposés au jury en mai 2019.

REMISE DES PRIX et EXPOSITION
Les 20 projets en bois choisis par le jury sont exposés, parmi eux, quatre créations sont récompensées pour leur créativité, leur faisabilité et leur prise en compte des contraintes du thème. Parmi les trois prix  décernés aux lauréats, le soir du vernissage de l’exposition, le 4 décembre 2019, le duo d’étudiantes de l’ESAD de Reims : Manon Scellier et Lucile Van Overbeke a reçu le second Prix ex-aequo pour leur projet « Promenons-nous dans les bois » et un chèque de 1000€.

Avec les propositions des étudiants de l’ESAD de Reims dans le cours de Pierre-Yves Le Sonn, designer
Léa Duchein, Maxence De Larocque, Jeanne Breheret, Victor Bois, Clara Schuller, Marion Zirn, Clémentine Bouix, Agathe Crouxinoux-Boyer, Corentin Loubet, Manon Scellier, Lucile Van Overbeke.

 

Le concours New Living Wood, initié en 2016 par les organisations professionnelles de la filière bois réunies au sein du Codifab (Comité professionnel de développement des industries françaises de l’ameublement et du bois), soutenu financièrement par ce dernier et orchestré par le VIA (Valorisation de l’innovation dans l’ameublement).

 

POUR VISITER L’EXPOSITION EN 3D

 

Exposition du 5 au 18 décembre 2019

Galerie Le French Design by VIA – 120, avenue Ledru-Rollin, Paris

Le French Design by VIA

S’abonner aux lettres d’infos de l’ESAD de Reims

  •  La lettre d’infos de l’ESAD de Reims
    Vous souhaitez connaître l’agenda de l’ESAD de Reims, suivre les évènements organisés in situ ou hors-les-murs, en savoir plus sur l’actualité d’anciens étudiants de l’ESAD de Reims?
    Inscrivez-vous à la Lettre d’infos de l’ESAD de Reims

    —————————————————————————————————-

  • NOUVEAUTE 2019 ! Présage, une newsletter d’information et de ressources professionnelles destinées aux jeunes diplômé.e.s

    Intégrée à la plateforme web Présage de ressources professionnelles d’informations, cette newsletter mensuelle est destinée à ses jeunes diplômé.e.s, elle liste concours, résidences, appels à projet et autres opportunités… Une initiative du Réseau des écoles supérieures d’art et de design du Grand Est, à destination des artistes, créateurs et designers qu’elles forment.Vous êtes un.e ancien.e étudiant.e, ou un.e jeune diplômé.e ? Inscrivez-vous à la newsletter Présage

    La plateforme
    Présage
    propose des ressources et des informations sur mesure pour les artistes, designers et jeunes créateurs. Présage propose un accès à un contenu public gratuit et un accès premium payant. Profitez de l’intégralité des rubriques de la plateforme : ForumRessources (notions clés, fiches modèles, liens utiles), Matière à réflexion et Tribune pour 25 € par an.  
    Pour plus d’informations et accéder à la plateforme c’est ici : www.plateforme-presage.fr

     

Jardin d’Eté, 4e édition du Prix H – habillage du Cellier, du 30 novembre au 22 décembre 2019

Depuis 2016, la Ville de Reims a lancé le Prix H auprès des élèves de l’ESAD de Reims, un concours pour réaliser l’habillage festif du Cellier, haut lieu culturel polyvalent rémois.

Pour la 4ème édition du concours du Prix H, initié par la Ville de Reims auprès des étudiants de l’ESAD,  le projet « Jardin d’Eté »  de Marianne Veyron et Victor Le Guennec, a été retenu par le jury, leur installation habillera les espaces du Cellier à partir du 30 novembre 2019.

Une présentation publique aura lieu à l’occasion du lancement d’HyperNoël, marché de créateurs, le vendredi 13 décembre à 18h!

 

Jardin d’Eté
C’est marrant, maintenant, quand je repense à la personne au parapluie, je rêve encore un peu de l’été.

Les jeunes artistes ont souhaité jouer sur l’appropriation du lieu par ses usagers, leur installation  propose une série de 7 pièces rythmant l’espace et la circulation dans le hall d’accueil. Une fois réunies, elles forment l’immense dessin abstrait d’un jardin, aux couleurs de l’été.  Réelle invitation aux jeux mais aussi au réconfort et à la flânerie,  Jardin d’Eté témoigne de l’envie de constituer un espace à utiliser.

 

Lauréats des éditions précédentes :

CHAPITEAU, projet collectif  d’Agathe Pollet, Manuel Orhant, Robin Sanchez, Paul Outters et Charles Renaud, en 2018.

FLUIDES, de Camille Tomeï et Roman Jaffrezou, en 2017.

BLEUS, d’Aurore Assimon Amata, en 2016.

Ce concours donne l’opportunité aux étudiants de l’ESAD de la 2ème à la 5ème année toutes options confondues, d’investir le Cellier et de réaliser son projet artistique en situation professionnelle.

Jardin d’Eté

Du 30 novembre au 22 décembre 2019

Le Cellier
4 bis rue de Mars –  51100 Reims
Entrée libre, du mercredi au dimanche, de 14h à 18h

Agenda des conférences en 2019 à l’ESAD de Reims, save the date!

Tout au long de l'année, des professionnels extérieurs, sont invités à intervenir lors de conférences, ou à conduire des workshops thématiques pour enrichir et ouvrir les enseignements.

 

PROCHAINE CONFERENCE

˃  Lundi 16 mars 2020 à 18h, salle Jadart

PHILIPPE PIGUET
Historien et critique d’art, commissaire d’expositions indépendant, Philippe Piguet est chargé de la programmation art contemporain de la Chapelle de la Visitation de Thonon-les-Bains (74) et collabore aux magazines /art absolument/ et art press. En janvier 2018, il a été nommé commissaire général de Normandie Impressionniste 2020. De 2010 à 2018, il a été le directeur artistique de DRAWING NOW, le salon du dessin contemporain. Il est l’auteur de très nombreux textes et préfaces de catalogue consacrés à des artistes aussi divers que Monet, César, Villeglé, Raynaud, Venet, Basquiat, Garouste ou Penone. Auteur et réalisateur de différents films, il mène par ailleurs une importante activité de conférences, son champ d’étude portant sur la période impressionniste – en particulier Claude Monet – et sur l’art contemporain tel qu’il s’est développé depuis les années 1950.

 

—————————————————————————————————————————

˃  Les 7 et 8 octobre 2019
TRANSFORMATIONS CONTEMPORAINES, CYCLE DE RENCONTRES dédiées aux Masters

En savoir plus

__________________________________________________________________________________

˃ Lundi 18 novembre 2019 à 18h, salle Jadart

DENYS RIOUT, Professeur émérite d’histoire de l’art moderne et contemporain, à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, Denys Riout a plus récemment écrit : Portes closes et oeuvres invisibles (2019), L’aventure monochrome (2006), La Peinture monochrome. Yves Klein (2004),Qu’est-ce que l’art moderne ? (2000), Histoire et archéologie d’un genre (1996), Les Écrivains devant l’impressionnisme (1989).

Des œuvres invisibles
Il n’existe aucun artiste spécialisé dans l’art invisible. De telles œuvres restent toujours exceptionnelles dans le travail de leurs auteurs. Leurs motivations et les procédés qu’ils emploient diffèrent, bien qu’il soit possible de dégager quelques modalités partagées (cacher, enterrer, barrer l’accès, s’adresser à d’autres sens que la vue, recourir à des matériaux invisibles ou encore présenter des récits, des fictions, par exemple). Toutes ces œuvres ont néanmoins un point commun. Contrairement aux innombrables peintures et sculptures qui, depuis des millénaires, ont tenté de rendre visible l’invisible, celles-ci souhaitent laisser l’invisible tel quel, et parfois rendre invisible ce qui ne l’était pas.

__________________________________________________________________________________

˃ Lundi 2 décembre 2019 à 17h30, salle Jadart

Cycle de conférences  « Histoires de matériaux » proposé par la Chaire IDIS

ROMAIN DEBREF
Innover pour ne rien changer : comment la conception du revêtement de sols souples a-t-elle absorbé la question environnementale ?

Romain Debref est maître de conférences en sciences économiques à l’Université de Reims-Champagne-Ardenne et rattaché au laboratoire REGARDS. Il est membre du projet de recherche BIOCA (Bioéconomie en Champagne-Ardenne – PSDR4) et également vice-président/secrétaire général du Réseau de Recherche sur l’Innovation.

Ses travaux se situent à la frontière entre économie de l’innovation et économie écologique.  Il étudie depuis plus de dix ans la manière dont la question environnementale est intégrée dans la conception de revêtements de sol souples. Il est l’auteur d’Innovation environnementale et écoconception – certitudes et controverses aux éditions du ISTE publié en 2018. Il a également réalisé des expertises pour France Stratégie pour la publication d’une feuille de route sur l’économie circulaire, ainsi que pour l’UNESCO sur le thème de la bio-économie et des biotechnologies.

__________________________________________________________________________________

˃  Lundi 16 décembre 2019 à 17h30, salle Jadart

Cycle de conférences  « Histoires de matériaux » proposé par la Chaire IDIS 

BAPTISTE MONSAINGEON
Technofossiles ? Comment les déchets plastiques sont devenus des opérateurs critiques des sociétés contemporaines.

Baptiste Monsaingeon est maître de conférences à l’Université de Reims-Champagne-Ardenne et rattaché au laboratoire REGARDS. Il étudie depuis une dizaine d’années les relations entre les hommes et leurs déchets au croisement de l’histoire, de la sociologie et de l’anthropologie. Il est l’auteur d’Homo Detritus, Critique de la société du déchet, aux éditions du Seuil. Il enquête depuis 2016 sur les filières transnationales de gestion des déchets en polyéthylène de haute densité.

  • Ouverte au public – sur réservation contact@esad-reims.fr ou 03 26 89 42 70


    ©Chris Jordan, Message from the gyre

 

 

Conférence de Baptiste Monsaingeon, lundi 16 décembre 2019 à 17h30

Cycle de conférences « Histoire de matériaux » proposé par la Chaire IDIS

Technofossiles ? Comment les déchets plastiques sont devenus des opérateurs critiques des sociétés contemporaines.

Baptiste Monsaingeon est maître de conférences à l’Université de Reims-Champagne-Ardenne et rattaché au laboratoire REGARDS. Il étudie depuis une dizaine d’années les relations entre les hommes et leurs déchets au croisement de l’histoire, de la sociologie et de l’anthropologie. Il est l’auteur d’Homo Detritus, Critique de la société du déchet, aux éditions du Seuil. Il enquête depuis 2016 sur les filières transnationales de gestion des déchets en polyéthylène de haute densité.

 

Crédits photo : ©Chris Jordan, Message from the gyre

Lundi 16 décembre à 17h30, ESAD de Reims, salle Jadart

Ouvert au public, sur réservation:  03 26 89 42 70

contact[at]esad-reims.fr

Conférence de Romain Debref, lundi 2 décembre 2019 à 17h30

Cycle de conférences "Histoire des Matériaux" proposé par la Chaire IDIS

Innover pour ne rien changer : comment la conception du revêtement de sols souples a-t-elle absorbé la question environnementale ?

Romain Debref est maître de conférences en sciences économiques à l’Université de Reims-Champagne-Ardenne et rattaché au laboratoire REGARDS. Il est membre du projet de recherche BIOCA (Bioéconomie en Champagne-Ardenne – PSDR4) et également vice-président/secrétaire général du Réseau de Recherche sur l’Innovation.

Ses travaux se situent à la frontière entre économie de l’innovation et économie écologique.  Il étudie depuis plus de dix ans la manière dont la question environnementale est intégrée dans la conception de revêtements de sol souples. Il est l’auteur d’Innovation environnementale et écoconception – certitudes et controverses aux éditions du ISTE publié en 2018. Il a également réalisé des expertises pour France Stratégie pour la publication d’une feuille de route sur l’économie circulaire, ainsi que pour l’UNESCO sur le thème de la bio-économie et des biotechnologies.

 

Lundi 2 décembre 2019 à 17h30, ESAD de Reims, salle Jadart

Conférence à destination des étudiants en Design objet, de la 2e à la 4e année.

Ouvert au public, sur réservation 03 26 89 42 70

contact[at]esad-reims.fr

Conférence de Denys Riout, le 18 novembre à l’ESAD de Reims

Conférence à destination des étudiants de l'option art

Denys Riout

Professeur d’histoire de l’art à l’Université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, Denys Riout a plus récemment écrit  : Portes closes et oeuvres invisibles (2019), L’aventure monochrome (2006), La Peinture monochrome. Yves Klein (2004),Qu’est-ce que l’art moderne ? (2000), Histoire et archéologie d’un genre (1996), Les Écrivains devant l’impressionnisme (1989).

Des œuvres invisibles

Il n’existe aucun artiste spécialisé dans l’art invisible. De telles œuvres restent toujours exceptionnelles dans le travail de leurs auteurs. Leurs motivations et les procédés qu’ils emploient diffèrent, bien qu’il soit possible de dégager quelques modalités partagées (cacher, enterrer, barrer l’accès, s’adresser à d’autres sens que la vue, recourir à des matériaux invisibles ou encore présenter des récits, des fictions, par exemple). Toutes ces œuvres ont néanmoins un point commun. Contrairement aux innombrables peintures et sculptures qui, depuis des millénaires, ont tenté de rendre visible l’invisible, celles-ci souhaitent laisser l’invisible tel quel, et parfois rendre invisible ce qui ne l’était pas.

 

Lundi 18 novembre 2019 à 18h
ESAD de Reims – Salle Jadart

Ouverte au public sur réservation au 03 26 89 42 70 ou par email à contact@esad-reims.fr

Workshop croisé, plateforme Problemata à l’ENS Cachan

Dans le cadre du développement de la plateforme en ligne Problemata, le département design de l’ENS Cachan organise un workshop du 21 au 25 octobre 2019, étudiants et enseignants de l'ESAD de Reims y sont associés.

Problemata est une plateforme en ligne de diffusion de la recherche en histoire du design et critical writing. Cette plateforme a pour ambition de mettre en avant à la fois des textes historiques fondamentaux en langue originale (traduits ou pas) ou française, et des articles francophones et des textes de jeunes chercheurs sur des thématiques propres au champ élargi du design (design d’espace, design objet, architecture, typographie, design graphique, etc.) par le prisme de la diffusion et de la traduction. 
 
Avec la participation des étudiant.e.s du M2R (master de recherche) du département design de l’ENS Cachan, en collaboration avec les étudiant.e.s de l’ESAD de Reims et de l’ENSAD Nancy.

Encadré par Claire Brunet (philosophe et chercheur), Catherine Geel (historienne et chercheur), Marie Lejault (éditrice), Laurence Mauderli (historienne et chercheur, enseignante à l’ESAD de Reims), Brice Domingues, enseignant à l’ESAD de Reims & Catherine Guiral (studio de design graphique officeabc) en compagnie de Jérémy de Barros et Vincent Maillard (développeurs) et de Yeelena de Bels (étudiante-chercheure à l’ANRT, dédiée au projet pendant 18 mois).
 
L’objectif sera de produire et d’expérimenter des scénarios de lecture et d’écriture dans un contexte numérique et ainsi poser les premières bases d’un processus de mise en forme et de structuration des informations au sein de la plateforme Problemata. Ce travail sera réalisé sur la base de deux corpus de textes : l’un produit par les étudiant.e.s du M2R en collaboration avec la Bibliothèque Kandinsky, l’autre faisant partie de la première ligne de recherche sur la zone géographique anglo-saxonne proposée par Laurence Mauderli.
 
La plateforme Problemata est développée en partenariat avec l’axe critique du CRD – ENS Paris-Saclay, le TGIR Huma-Num / CNRS. 
Le projet est soutenu et labellisé par la Maison des Sciences de l’Homme de Paris-Saclay.

Workshop interdisciplinaire « Brain Roads » à Berlin, du 24 au 26 octobre 2019

Le projet de recherche Brain Roads regroupe des concepts interdisciplinaires et vise à développer de nouvelles approches en design, sciences humaines, sciences des matériaux et médecine.

Du 24 au 26 octobre, les étudiants.e.s des 4° années Design graphique & numérique sont à Berlin, dans le cadre du programme de recherche franco-allemand « BRAIN ROADS – visualisation interactive du cerveau, intégrant neurochirurgie, design, ingénierie digitale et sciences humaines ».

Premier workshop interdisciplinaire réunissant les acteurs du programme : les chercheurs allemands du Cluster « Matters of Activity » de l’université Humboldt de Berlin et de l’Hôpital Universitaire Charité-Berlin, les chercheurs et étudiants ingénieurs de Télécom SudParis – Institut polytechnique de Paris et les chercheurs et étudiants designers de l’ESAD de Reims.

Avec les étudiant.e.s (ESAD de Reims) : Hugo Alvarez, Alice Auger, Jeanne Bortolussi, Alice Cazenave, Maëlys Didion, Valentine Franceschi, Léa Gastaldi, Manon Houdard, Louise Malclès, Auriane Marx, Emmanuel Allaire, Vincent Boisdon, Alexandre Conte et Pierre Mantel (TPS).

Sous la direction des enseignants chercheurs : Olaf Avenati, designer graphique & numérique, enseignant en master à l’ESAD de Reims, Fabrice Bourlez, philosophe et théoricien, Emeline Eudes, responsable de la recherche à l’ESAD de Reims, Michel Simatic (TSP) et Thomas Picht (Charité Berlin).

Tout savoir sur le projet : www.entreformesetsignes.fr

Tout savoir sur le projet : www.entreformesetsignes.fr

Andréa Le Guellec, lauréate du 6e Prix Prisme

Pour cette 6ème édition du Prix Prisme, le jury a nommé Andréa Le Guellec, lauréate 2019

A l’occasion du vernissage d’Ici plus qu’ailleurs, l’exposition des diplômé.e.s du Master Art 2019, Andréa Le Guellec a reçu le prix Prisme 2019 pour son projet « Le bruit des voisins », lundi 14 octobre 2019, au Cellier de Reims.

Le bruit des voisins 

« Le bruit des voisins est un dispositif sonore quadriphonique prenant pour point de départ l’exploration de la plus haute tour de Reims, la tour Franchet d’Espèrey ou résidence Vivaldi, logement social de plus de 500 habitants, trônant seule face à mon atelier depuis trois ans.  J’ai voulu établir un contact entre deux espaces étrangers l’un à l’autre bien que voisins. D’une succession de déplacements et de communications a découlé un parcours sonore qui tente de retranscrire des fragments de rencontres choisis et composés entre eux. Le spectateur est invité à s’installer dans une posture de témoin du quotidien, à s’immerger dans les micro-récits de personnes absentes et à s’en approprier l’image. Dès lors qu’elles ont été enregistrées à différents endroits et retravaillées en fonction de leur rythme, de leur sonorité, de leur pertinence, les voix prennent une dimension sculpturale, voire architecturale, et peuvent amener une réflexion sur l’expérience de l’Autre dans un contexte donné. On peut lire entre les lignes une volonté de mener ce travail comme une enquête de terrain, tout en laissant émerger une forme de poésie du territoire. En filigrane, une prise de position face à l’intolérance sociale qui nécrose les sociétés humaines, notamment dans les contextes de crises migratoires que l’Histoire a en fait toujours connues. »

Le prix PRISME crée en 2014 par l’association d’entreprises mécènes rémoises, distingue chaque année une ou un étudiant.e diplômé.e en art de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims. Ce prix, d’une dotation de 5 000 €,  valorise le travail de création de l’étudiant.e, et lui permet de soutenir le début de sa carrière d’artiste.

Les lauréat.e.s précédent.e.s: Ouassila Arras en 2018 (Installation), Carla ADRA en 2017 (Performance), Théodore DUMAS en 2016 (Vidéo), Jordane SAUNAL en 2015 (installation, son, vidéo), Baptiste DION en 2014 (installation, sculpture).

A propos de l’association PRISME

Association de mécènes rémois présidée par Didier JANOT, PRISME regroupe près d’une trentaine d’entreprises qui œuvrent dans la promotion du mécénat d’entreprise au travers de la réalisation d’œuvres d’art urbain et le soutien à l’art contemporain. Avec le financement de nombreuses œuvres d’art publiques sur le territoire de Reims et du Grand Reims à son actif, l’association s’engage également à soutenir la jeune création contemporaine en distinguant chaque année un.e artiste issu.e des rangs de l’ESAD de Reims.

www.prisme.asso.fr

Journée « Industrie du végétal » – le 13 novembre avec l’Université Reims Champagne-Ardenne

L’ESAD de Reims est associée depuis 2017 au réseau d’établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche du site champardennais, coordonné par l’URCA.

A l’occasion de la journée dédiée à « l’Industrie du végétal » – mercredi 13 novembre 2019 à l’URCA, Véronique Maire, designer, titulaire de la Chaire IDIS et enseignante en Master 1 Design objet & espace à l’ESAD de Reims participera à cette journée, notamment à la TABLE RONDE intitulée « Accompagner le développement de la bioéconomie par des compétences transversales telles que les SHS : un intérêt pour la compétitivité des entreprises, des filières et des territoires »

L’après-midi sera consacré à des ateliers,  privilégiant l’échange, autour des axes suivants :

  • Structurer la communauté recherche-développement en réseaux orientés vers l’innovation aux échelles régionale, nationale et internationale.
  • Développer une plateforme technique mutualisée avec une offre de services spécifiques
  • Former et informer

 

Télécharger LE PROGRAMME

Mercredi 13 novembre 2019

URCA – Campus Moulin de la Housse – Amphithéâtre STAPS

BUREAU DU DESSIN – Réserve(s), édition 2019

Le Bureau du Dessin, crée depuis 2008 des rendez-vous inédits autour des formes multiples du dessin. Il peut s’agir de projets courts : rencontres, workshops, débats mais aussi d’expositions dans des lieux de différentes natures ou plus récemment d’éditions qui engagent la participation d’étudiant.e.s de trois établissements supérieurs d’art du Grand Est : l’ÉSAL (École supérieure d’art de Lorraine, Metz & Epinal), l’ENSAD (École Nationale Supérieure d’Art et de Design de Nancy), et l’ESAD de Reims.

Cette année, l’exposition Réserve(s) réunira 64 étudiant.e.s des Écoles Supérieures d’Art du Grand Est pour engager un nouveau dialogue, ils présenteront leurs travaux à la Galerie Modulab de Metz.

Avec les étudiant·e·s de l’ESAD de Reims : Lucie Bazin, Eva Bernard, Maxime Bouchinet, Lucas Boulommier, Lucie Chamblay, Cécile Dieudonné, Victor Gorini, Téano Horny, Aurélie Jouanen, Rose Le Goff, Mélissa Michalet, Raphaël Morere, Héloïse Rougette, Estelle Sage, Olivia Talleux, Julien Vallée.

Workshop suivi par les enseignants : Nicolas Aiello, et Jean-Michel Hannecart, artistes

VOIR l’édition précédente à Reims – Contretemps, 2017

Galerie Modulab
28 rue Mazelle à Metz

Du 17 octobre au 02 novembre 2019
Vernissage : Jeudi 17 octobre à 18H

TRANSFORMATIONS CONTEMPORAINES, cycle de rencontres, les 7 et 8 octobre 2019

Deux jours pour aborder des enjeux à la croisée du design, de la réalité de terrain et des défis écologiques et humains présents et à venir.

Ces conférences et ateliers sont dédiés aux étudiant.e.s inscrits en Master Design.

Rencontres organisées par Emeline Eudes, responsable de la recherche à l’ESAD de Reims, et encadrées par les enseignants responsables des masters à l’ESAD de Reims.

 

PROGRAMME/

LUNDI 7 OCTOBRE

avec les interventions de :

Clémence Mergy

Clémence Mergy est designer diplômée de l’ENSCI, normalienne et agrégée en arts appliqués, elle enseigne à l’École Duperré Paris, où elle encadre le projet dans les parcours Design d’Espace et Matériau Céramique, ainsi qu’en Mode et Environnement. Elle contribue également au diplôme valant grade master de la Césaap, en résidence au Mobilier National. Parallèlement, elle mène une activité de « renseignements créatifs » au sein du Bureau Oblique. Cette activité recouvre diverses activités de recherche, de veille, d’assistance à maitrise d’ouvrage, de muséographie. Elle a ainsi collaboré avec la Cité du Design, l’Inrap, Vinci immobilier.

 

Anne Jacquelin

Docteure en sociologie, associée au laboratoire Genre, Travail et Mobilités, elle enseigne également au CELSA. Responsable de la recherche à la Fabrique des Territoires Innovants, elle accompagne des projets en utilisant une méthode appelée recherche-action participative qui vise à co-construire un projet avec les parties prenantes, en faisant en sorte que la recherche alimente le projet en continu. Auparavant, elle est également intervenue en tant que consultante pendant 8 ans pour des entreprises du monde industriel, logistique et des services autour des questions de communication, de santé, de management et d’organisation du travail.

 

Emmanuelle Bouffé

Diplômée de la Villa Arson et de l’École nationale supérieure du paysage de Versailles, elle croise sa pratique artistique avec des activités de paysagiste et de jardinière. Convaincue que « le jardin, c’est pas seulement les plantes et les arbres, c’est aussi les personnes », la flore et la faune sont ses meilleures alliées de projet à condition d’y inclure la dimension humaine. Elle a ainsi jardiné avec les habitants de Sevran, a réalisé un jardin partagé dans le cadre du 1% artistique pour l’IUT Paris Descartes, et accompagne le potager-fruitier du château de La Roche-Guyon. Elle est actuellement en résidence aux Ateliers Médicis.

 

MARDI 8 OCTOBRE

Avec les interventions de :

James Auger

Professeur associé en design au RMIT Europe, au Madeira Interactive Technologies Institute et au sein du groupe Reflective Interaction d’EnsadLab, ses travaux portent sur les façons dont la recherche en design par la pratique peut mener à un avenir technologique mieux compris et démocratique. Le travail réalisé à Madère, par exemple, explore le potentiel de l’île comme laboratoire expérimental vivant en associant propositions et projets énergétiques à échelle multiple. Il est aussi associé au studio de design spéculatif Auger-Loizeau, fondé en 2000, dont les projets ont été exposés notamment au MoMA, New York ; 21_21, Tokyo ; The Science Museum, Londres ; The National Museum of China, Beijing et Ars Electronica, Linz.

 

Sylvia Fredriksson

Designer et chercheure, ses travaux portent sur les relations entre design, technique et politique.
Associée au pôle de recherche de la Cité du design de Saint-Étienne, elle conduit notamment le programme Design des Instances, dédié aux nouvelles configurations de l’espace et des outils démocratiques, ainsi que le commissariat scientifique de l’Exposition L’Expérience Tiers-Lieux – Fork The World (Biennale Internationale Design 2017). Elle enseigne depuis 2011 dans les champs du design et des cultures numériques, et contribue aux travaux de collectifs et ONG (SavoirCom1, Remix The Commons, Open Knowledge Foundation) entourant la question des communs.

 

Simon Renaud

Graphiste et typographe, il investit différents supports d’expression tel s que l’édition (livre, catalogue, magazine, monographie, poster), le design de caractères typographiques, les médias numériques (site web) et travaille fréquemment avec Véronique Pécheux pour réaliser des photographies. Il a précédemment co-fondé avec Jérémie Nuel (2010-2014) le collectif « A est un nom ». Il a créé le projet de recherche « Languages As Symbols », un site web de moodboards sur les systèmes d’écriture à travers le monde. Il anime par ailleurs régulièrement des workshops dans diverses écoles d’art.

ICI PLUS QU’AILLEURS – Prix Prisme 2019, du 16 octobre au 3 novembre

L'exposition des diplômé.e.s du Master Art 2019, avec les œuvres du FRAC Champagne-Ardenne. Le 6e Prix Prisme sera remis à l'occasion du vernissage de l'exposition.

ICI PLUS QU’AILLEURS
L’exposition des diplômé.e.s du Master Art 2019 , avec les oeuvres du FRAC Champagne-Ardenne

Les diplômé.e.s en art de l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims présentent leur grand projet de Master. Cette année, un fil conducteur relie leurs œuvres autour de la notion de paysage que chacun.e explore de manière très personnelle. Paysages oniriques, imaginaires, clichés revisités, morceau de nature ou espace construit, voire en construction, paysage sonore conçu de paroles, de sons et de bruits offrent une traversée ouverte aux spectateurs, dans la diversité. Au fil de ce parcours, les jeunes diplômé.e.s du Master de l’ESAD dialoguent avec les « Masters » de la collection du FRAC Champagne-Ardenne.

Les étudiant.e.s
Thibault Juvenielle, Emma Lecourt, Andréa Le Guellec et Anaëlle Rambaud sont les quatre jeunes artistes qui concourent cette année.

Commissaire d’exposition : Raphaël Cuir

 

Le PRIX PRISME
Crée en 2014 par l’association d’entreprises mécènes rémoises, distingue chaque année une ou un étudiant.e diplômé.e en art de l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims. Ce prix, d’une dotation de 5 000 €,  valorise le travail de création de l’étudiant.e, et lui permet de soutenir le début de sa carrière d’artiste.
Le 6ème prix PRISME sera remis cette année, au Cellier de Reims à l’occasion du vernissage de l’exposition ICI PLUS QU’AILLEURS, à l’issue des délibérations du jury.

LE JURY du Prix Prisme se compose de personnalités compétentes dans le domaine de l’art : Bénédicte Alliot, Directrice de la Cité Internationale des Arts, Marie Griffay, Directrice du FRAC Champagne-Ardenne, Grégory Guillemain, membre du club d’entreprises mécènes Prisme et Didier Janot, Président de Prisme, Véronique Pintelon, coordinatrice des études et des relations internationales à l’ESAD de Reims.

Les lauréat.e.s précédent.e.s :
Ouassila Arras en 2018 (installation) Carla Adra en 2017 (performance), Théodore Dumas en 2016 (Vidéo), Jordane Saunal en 2015 (installation, son, vidéo), Baptiste Dion en 2014 (installation, sculpture).

A propos de l’association PRISME
Association de mécènes rémois présidée par Didier JANOT, PRISME regroupe près d’une trentaine d’entreprises qui oeuvrent dans la promotion du mécénat d’entreprise au travers de  la réalisation d’œuvre d’art urbain, et le soutien à l’art contemporain. Avec le financement de nombreuses œuvres d’art publiques sur le territoire de Reims et du Grand Reims à son actif, l’association s’engage également à soutenir la jeune création contemporaine en distinguant chaque année un artiste issu des rangs de l’ESAD de Reims.

www.prisme.asso.fr

 

VOIR les expositions précédentes
 ETAT DES LIEUX Prix Prisme 2018
 V Prix Prisme 2017

 

ICI PLUS QU’AILLEURS 
du 16 octobre au 3 novembre 2019

Remise du Prix PRISME
le 14 octobre

Le Cellier, espace Nivola
4bis rue de Mars à Reims
Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h

Entrée libre

 

DESIGN’R 2019, du 21 septembre au 6 octobre 2019

L'exposition des jeunes diplômé.e.s des Masters Design objet & espace, Design graphique & numérique et Design & Culinaire.

DESIGN’R présente chaque année les propositions des élèves, jeunes diplômé.e.s des Masters Design objet & espace, Design graphique & numérique et Design & Culinaire de l’ESAD de Reims. Les projets de diplômes sélectionnés offrent un regard sur le travail de recherche accompli à l’issue des cinq années de formation artistique (DNSEP délivrant le grade de Master). Les jeunes designers interrogent les formes, les systèmes qui nous entourent. Ils ou elles proposent de nouvelles solutions esthétiques, fonctionnelles, ingénieuses, éventuellement malicieuses, au sujet traité, parfois même pour inventer des fictions. Ils ou elles expriment la singularité de leur approche créative personnelle en affirmant leur position d’auteur.e.s. Cette rencontre avec le public est une première étape importante de leur parcours professionnel. L’exposition permet aussi au public de prendre la mesure de la richesse des talents qui éclosent chaque année à l’ESAD de Reims.

 

Avec les diplômes de : Mélanie Boissié, Caroline Gorius, Stéphanie Le Roy, Manuel Orhant, Paul Outters, Agathe Pollet, Charles Renault, Claire Salembier, Robin Sanchez, Némo Thomas, Marine Tiberi, Xiaoyu Wang.

 

©Némo Thomas et Marine Tiberi

 

VOIR LES EXPOSITIONS PRECEDENTES

Design’R 2018
Design’R 2017

DESIGN’R

Du 21 septembre au 6 octobre 2019

Vernissage le 20 septembre

Le Cellier, espace Nivola

4bis rue de Mars à Reims
Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h

Entrée libre

Rendez-vous à la PARIS DESIGN WEEK 2019 avec deux expositions!

La Chaire IDIS présente les travaux menés par les étudiants du Master Design objet sur le chanvre avec les étudiants de 3e année Design textile de la HEAR à Mulhouse.
  • Du 5 au 10 septembre 2019

Exposition du projet « Chanvre, écomatériaux à l’oeuvre » à la Paris Design Week – Le Off

Présentation des travaux menés par les étudiants du Master 1 Design objet de l’ESAD de Reims avec les étudiants de 3e année Design textile de la HEAR à Mulhouse. Cette collaboration entre écoles a eu pour but d’associer des savoir-faire complémentaires, interrogeant les pratiques plastiques et techniques. Les étudiants ont formé des binômes mêlant les deux champs, restant en dialogue avec les acteurs de la filière du chanvre.

Télécharger le dossier de presse

NOUVEAU LIEU
Le Off change de lieu et se tiendra dans le Nord Marais

 le OFF
46 rue Vertbois, 75004 Paris

 

  • ET du 11 au 15 septembre, l‘exposition JOUER BOUGER BRICOLER RECYCLER
    dans le cadre de la Paris Design Week, organisée par le SYCTOM

Deux projets sur le chanvre et sa transformation seront présentés  à l’exposition : 
FAGO de Claire Salembier et Marion Le Lann (ESAD de Reims) et ROPE MAKING MACHINE v1.3 – RMM v1.3, de Bertrand Lacoste, étudiant du Master Design objet & espace à l’ESAD de Reims, en collaboration avec Lola Gibert et Jacques Buchholzer, étudiants en design textile à la HEAR (Mulhouse).

Rendez-vous à Ground Control – 81 Rue du Charolais – 75012 Paris

 

Projets menés par la Chaire IDIS, chaire de recherche en Design au sein de l’ESAD de Reims

En savoir plus

 

 

Thomas Schmahl, lauréat du Prix de la Jeune Création à la Biennale d’art contemporain de « Mulhouse 019 »

Thomas Schmahl, a participé à la 13e édition de la Biennale d’art contemporain « Mulhouse 019 » du 8 au 11 juin derniers et a reçu le Prix de la jeune création pour son installation/performances « La coupe de rien ».

Après avoir obtenu son diplôme (DNSEP Art) en 2018 à l’ESAD de Reims, Thomas Schmahl a développé son projet en résidence à La Fileuse – Friche Artistique de la Ville de Reims.
Ce jeune artiste décrit son installation comme un événement non sportif qui détient son propre stade où chorégraphies et performances sonores prennent place le temps d’un match de football.
Sur son terrain symbolique composé de parcelles de bois vernis, 90 minutes cumulées de performances  rendent hommage à des acteurs de l’ombre : jardiniers, arbitres, supporters… Performances réalisées avec Adrien Tinchi, étudiant en Master Art à l’ESAD de Reims.

La biennale d’art contemporain de Mulhouse regroupe une centaine d’artistes issu.e.s des écoles supérieures d’art européennes, avec la collaboration de la Foire internationale de Bâle, Art Basel.
En savoir plus

Banquet scientifique 4.0 : « Terres en commun »

"Terres en commun", une nouvelle formule du Banquet scientifique 4.0 souhaitant créer le dialogue autour des enjeux de la terre, et des terres.

Réunissant seulement une vingtaine de convives à table – là où les Banquets scientifiques précédents comptaient 200 personnes, cette nouvelle formule souhaite faire la part belle au débat et à la transmission de connaissances et de pratiques, d’où le choix d’un nombre restreint de participants.

Chaque déjeuner réunit des producteurs qui travaillent avec la terre au quotidien, et auxquels nous demandons comment ils et elles le font et selon quelles valeurs, mais aussi des chercheurs issus de différentes disciplines (géologie, économie, philosophie, droit…), des élus locaux, pour leurs connaissances du territoire et les enjeux politiques et prospectifs liés à l’avenir de ce territoire, des acteurs du champ de l’alimentation et de la culture, qui contribuent à la vie et à l’énergie des territoires.

La scénographie et les plats dessinés par les étudiants en Design & Culinaire de l’ESAD de Reims servent de supports pour amorcer les temps d’échange entre convives. Il s’agit de débattre autour de questions ciblées, notamment sur le concept de « terroir », la gouvernance durable des ressources, les patrimoines alimentaires et culinaires à l’aune de l’Anthropocène.

En associant par le design les savoir-faire de l’élevage, de l’herboristerie, de la culture de la vigne et de l’élaboration du champagne, mais aussi des métiers de la porcelaine et de l’art culinaire, ce Banquet scientifique entend mettre en commun et faire dialoguer diverses expériences du travail avec les terres.

 

Concept : Germain Bourré, Julie Rothhahn, designers culinaires et Emeline Eudes, responsable de la recherche à l’ESAD de Reims

Projets et scénographie des étudiants en Master Design & Culinaire : Perrine Bettin, Lucile Péron, Vincent Terranova, accompagnés par Georges Ribeiro, chef et responsable de la cuisine pédagogique.

Cheffe : Georgiana Viou, Maison de Champagne Taittinger

Avec le concours de la Maison JL Coquet – porcelainier, et Olivier Gabilleau – ferme Les petits tresseaux

Avec la participation du Lycée des métiers Gustave Eiffel de Reims

A l’invitation de Vitalie Taittinger

En savoir plus sur « Terres en commun »

 

Crédits Photo (de 6 à 9) Maki Manoukian

Intervention de Sophie Bensadoun, réalisatrice

Une projection du film "Ambiance Bois", est proposée aux étudiants du Master design objet & espace, en présence de la réalisatrice Sophie Bensadoun

Née à Limoges, diplômée de la FEMIS, Sophie Bensadoun a réalisé plus d’une vingtaine de documentaires pour France Télévisions, plusieurs films scientifiques pour le CNRS ainsi que des court-métrages de fiction. « Je fais des films librement sur tout ce qui m’intéresse. Si les sujets sont tous différents, j’y vois des points communs : la vulnérabilité et la solidarité, l’invention de soi et d’un monde. Le Limousin est une terre inspirante pour moi, j’y ai tourné nombre de mes documentaires. »

Une rencontre proposée aux étudiant.e.s du Master Design objet & espace.

A « Ambiance Bois », une petite filière bois « de l’arbre à la maison », les décisions sont prises à l’unanimité des 25 salariés, polyvalents, qui touchent le même le salaire, tirent au sort leur PDG et décident de leur planning. Ambiance Bois est l’une des sept SAPO (Société Anonyme à Participation Ouvrière) en France, créée il y a 25 ans sur le plateau de Millevaches, en Creuse. Un fonctionnement exemplaire d’une entreprise rentable et humaine, qui propose de travailler autrement. Le film raconte l’histoire d’une alternative réussie face au modèle dominant de l’entreprise, faite d’aventures humaines, de parcours très divers qui ont pour point commun le désir de prendre sa vie en mains et lui donner un sens.

En voir un extrait

Vendredi 10 mai à l’ESAD de Reims

Séance ouverte aux étudiants de 4eme année et 5ème année Design.

Recherche en design, Intervention d’Elisabetta Bucolo, jeudi 2 mai à l’ESAD de Reims

Maître de conférences CNAM-Paris, chercheur en sociologie économique, Elisabetta Bucolo intervient auprès des étudiants du master design objet & espace de l’ESAD de Reims pour les accompagner sur une étude de terrain de 4 associations rémoises :

CAFEGEM est un groupe d’entraide mutuelle (Gem loi 2005) consacré à la lutte contre les conséquences directes de la souffrance psychique (isolement et exclusion sociale).
Les incroyables comestibles sont un mouvement participatif citoyen de bien commun – mondial, autonome, totalement apolitique et non marchand – humain, éthique, solidaire.
Epicerie Sociale et solidaire a pour but de dépasser l’assistance pour tendre vers l’autonomie tout en proposant des actions collectives par les ateliers de l’épicerie.
L’AFEV, Association de la Fondation Étudiante pour la Ville, est un espace d’engagement citoyen pour les étudiants qui lutte contre les inégalités et la relégation dans les quartiers populaires en France.

www.chaire-idis.fr

Une scénographie pour le Marché des Artisans d’Art de Reims, Halles du Boulingrin.

Rendez-vous dimanche 28 avril de 10h à 18h aux Halles du Boulingrin

Concevoir une scénographie pour le Marché des artisans d’art qui anime régulièrement les Halles du Boulingrin… Voici la proposition faite conjointement par la Ville de Reims et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat d’Art de la Marne aux étudiants de 3e année Design objet & espace de l’ESAD de Reims.

Petit budget, grosses contraintes, rien de très surprenant à ce niveau du projet ! C’est plutôt la situation (les acteurs et le lieu) qui ont motivé les étudiants. Comment faire pour que chaque artisan ait le sentiment d’avoir un espace unique ? Comment présenter côte à côte des objets aussi variés que des vêtements, du mobilier, des bijoux ou de la vaisselle ? Sans oublier le souhait des organisateurs de valoriser l’identité de leur évènement par une image forte et unitaire de l’installation. Quant au lieu, l’iconique voûte des Halles du Boulingrin, il ne pouvait qu’être à la fois stimulant et stressant pour les étudiants. Leurs projets, somme toute modestes en terme de dimensions, devant se confronter au monument, son ampleur, sa solennité, sa lumière singulière.

Finalement, c’est peut-être la sensibilité des « Esadiens » à l’artisanat qui a impulsé une dynamique créative dans la classe. Ce mode de production en pleine mutation technologique tient effectivement une place importante dans l’univers contemporain du design de plus en plus attiré par les sirènes de l’autoproduction et de l’autoédition. Deux projets ont été sélectionnés en short list. Camaïeu de Corentin Loubet et Camille Sardet, et Calisson de Clara Schuller et Marion Zirn. Leurs sensibilités et leurs approches conceptuelles différentes (modes d’exposition particuliers et espace globale du salon) sont représentatives de la variété et de la richesse pédagogiques enseignées à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims.

Avec les travaux des étudiant.e.s :  Julie Garcia, Juliette Genaud, Corentin Loubet,  Louis Montserrat, Jonas Odetto, Valentin Patis, Camille Sardet, Manon Scellier, Clara Schuller, Lucile Van Overbeke, Marion Zirn.

Projets encadrés par : Patrick Nadeau, architecte et designer végétal, enseignant à l’ESAD de Reims.

Projets sélectionnés:

Camaïeu                                                 Calisson

Dimanche 28 avril de 10h à 18h


Les Halles du Boulingrin
50 rue de Mars à Reims

En savoir plus sur l’évènement

Consulter le programme du Marché des artisans d’art

« Le son comme matière à sculpter », le 28 avril au SHED , Reims

Une proposition des étudiants de l'ESAD de Reims, accompagnés par Méryll Ampe, compositrice et artiste sonore, dans le cadre de la Magnifique Avant-Garde.

Dans le cadre de la Magnifique Avant-Garde organisée par Césaré – Centre national de création musicale, les étudiants de l’ESAD de Reims, de la 2e à la 5e année art ou design (option son), ont travaillé durant un semestre avec Méryll Ampe, compositrice et artiste sonore, pour présenter des projets créés autour de la plasticité du son.

Ce sujet a soulevé plusieurs question. Comment s’approprier ou évoquer le médium sonore à travers la matière? Comment pourrait-il évoluer, se déployer? et sous quelle forme : installation, sculpture; objet, création sonore ou performance sonore etc…

C’est ce que vous découvrirez ce dimanche 28 avril, au SHED (49 rue Gosset à Reims) de 14h à 18h

Avec les projets de:
Chloé Charrois, Chloé Leroy, Julien Vallée et Louis Montserrat, Victor Bois, Agathe Rivet, Andréa Le Guellec

Méryll Ampe est sculptrice de formation et artiste sonore, elle établit des liens entre ces deux pratiques. À la suite d’une formation à l’École Boulle, elle mène un travail de création plastique et sonore aux Beaux-Arts de Paris-Cergy Pendant ses études. Elle a pu assister les artistes sonores Robin Meier à Paris et Manuel Rocha Irturbide à Mexico.  Son travail évolue à travers différents médiums auprès d’artistes, musiciens, chorégraphes, et vidéastes, tels le collectif COAX, le collectif Supernova, Christian Rizzo, Mélanie Perrier, Fernando Vilchez, Elsa Brès, Boris Achour, Gwenola Wagon et Stéphane Dégoutin. 
Elle conçoit ses concerts comme une notion de « plan-séquence », révélant la composition immersive d’un espace. Elle s’est notamment produite en concert dans les festivals Bruit Blanc, E-Fest (Tunisie), LUFF (ch),  aux Instants Chavirés, au Palais de Tokyo, Centre Pompidou-Metz, Présences Electroniques (Paris)… 
Elle est éditée sur les labels Tsuku Boshi Records (FR), Audition Records (MEX), et Musica Dispersa Radio (UK), Audiotalaia (ES).

Voir TOUT le programme de la Magnifique Avant-Garde

 

Crédits photos : A. Dufort

Le SHED
49 rue Gosset – 51100 Reims
Exposition et performances de 14h à 18h

MEUSEUM, un parcours artistique au fil de l’eau, jusqu’au 15 septembre 2019

Un partenariat entre le Parc Naturel Régional des Ardennes et l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims.

« MEUSEUM » est un musée événementiel en plein air, un parcours artistique au fil de l’eau, le long de la Meuse et de sa voie verte. À l’invitation du Parc Naturel Régional des Ardennes, trente-cinq étudiant.e.s de la section Art de l’ESAD de Reims ont été invité.e.s  à réaliser une série d’œuvres et de propositions artistiques. De cette collaboration inédite, un parcours de sept expériences visuelles, sonores, immersives et participatives a vu le jour, offrant une parenthèse artistique et poétique en regard du territoire Nord-Ouest ardennais labellisé Parc Naturel Régional des Ardennes.

 

Reconnu au plan national, le Parc Naturel Régional des Ardennes se situe dans un contexte géologique exceptionnel. En octobre 2018, une trentaine d’étudiant.e.s de la section Art de l’ESAD de Reims en ont parcouru les paysages variés. Sillonnant ce territoire à la situation géographique privilégiée, en proximité avec la Belgique, ils sont allés à la rencontre de ses sources et de ses ressources. Ses habitants, ses légendes sylvestres, ses commerces et activités de loisirs, ses activités de métallurgie, sa mémoire industrielle, sa flore et sa faune se sont alors révélé.e.s être de merveilleux sujets inspirants pour leur créativité. De Nouzonville à Fumay, en passant par Bogny-sur-Meuse, leur imaginaire a voyagé le long de la Meuse et de sa voie verte.

 

S’imprégnant de la diversité des paysages, leurs pérégrinations ont donné naissance à sept projets singuliers, formés selon les affinités et pratiques artistiques de chacun.e (Entre parenthèses) initie de nouveaux points de vue de Fumay et Revin, jouant des détails de lieux comme autant de modus operandi. Empreintes à Nouzonville propose, à partir d’un travail d’écriture et de collecte, de faire converser mémoires physiques et immobilières de la ville avec celles, immatérielles, des habitant.es. À Bogny-sur-Meuse, Nouzonville et Monthermé, Parcours onirique met en scène une fiction au décor cinématographique, aux enseignes solitaires, porteuses de récits passés ou en devenir. À chaque crépuscule, le temps d’une semaine, 19.99Hz invite à une promenade nocturne en forêt à Vireux-Wallerand, entre balises lumineuses et ondes radiophoniques. Mosa vanitas permet d’apercevoir, le long de la Meuse, un radeau navigant avec à son bord, une mystérieuse créature qui aurait habité les fonds de la Meuse. Quant à Allez (l’équipe de foot !), une performance transformera un match de foot en évènement artistique. Enfin, la résidence L’Archipel à Revin sera inaugurée dès le 02 mai avant de prendre ses quartiers d’été tout le mois de juillet, accueillant jeunes artistes et résident.e.s dans la perspective de projets communs. 

 

Chaque proposition artistique s’ancre sur l’inclusion des villes du territoire Nord-Ouest ardennais avec la voie verte. Cet itinéraire est particulièrement riche culturellement, puisqu’il permet à la région de faire se rencontrer les habitants, résidents et les flâneurs de passage. « MEUSEUM, un parcours artistique au fil de l’eau » vous propose ainsi un parcours artistique s’étirant entre Nouzonville, Bogny-sur-Meuse, Monthermé, Vireux-Wallerand, Fumay, Revin à parcourir carte en mains, in situ, révélant aux regards certains détails du territoire ardennais. Ses us et coutumes, ses légendes comme ses rêves d’avenirs, sont autant de matériaux qui ont nourri les projets artistiques de chacun.e, dans un esprit qui se veut avant tout généreux, collectif et festif.

 

Avec les étudiant.e.s de la section art de l’ESAD de Reims : 

Lucie Bazin, Adrien Béghin, Eva Bernard, Paul-Emile Bertonèche, Chloé Charrois, Clara Daumars, Cécile Dieudonné, Alexisse Enkonda Debant, Lucas Gentil, Victor Gorini, Thibault Juvenielle, Victor Le Guennec, Andréa Le Guellec, Monia Le Strat, Raphaëlle L’Hénoret, Aurélie Jouanen, Raphaël Morère, Charly Muller, Tanguy Muller, Calypso Racle, Anaëlle Rambaud, Cécile Renoult, Agathe Rivet, Estelle Sage, Thomas Schmahl, Adéomi Souleymane, Olivia Talleux, Adrien Tinchi, Valentin Tyteca, Solène Untereiner, Marianne Veyron, Vincent Villain et Manon Waneukem. Avec la participation de Thomas Schmahl, artiste.

Accompagné.e.s de leurs professeur.e.s :

Gérard Cairaschi, Rozenn Canevet, Mark Geffriaud, Cécile le Talec, Manuela Marques.

Avec le soutien du Parc Naturel des Ardennes, du Musée de la Métallurgie Ardennaise, de la Ville de Bogny-sur-Meuse, des Vallées et Plateau d’Ardenne, d’Habitat 08 et de la Région Grand Est.

 

Programme de l’inauguration de MEUSEUM -jeudi 2 mai 2019

VOIR LE PROGRAMME – du 2 mai au 15 septembre 2019

VOIR LA VIDEO ©Victor Gorini

 

Performances artistiques dès le 1er mai et jusqu’au 05 mai 2019
Expositions du 02 mai au 15 septembre 2019

 

Intervention de Tom Giraud, chercheur en Interaction Humain Machine – mercredi 3 avril à l’ESAD de Reims

Une rencontre proposée aux étudiants des Masters en Design.

L’usager dans la boucle : le cas de la conception d’une carte tactile pour personnes aveugles.

Chercheur en Interaction Humain Machine (IHM), Tom Giraud concentre aujourd’hui ses travaux sur la conception centrée expérience de dispositifs interactifs engageants, situés et inclusifs. Après son double diplôme ingénieur mécanique – master IHM à l’Université de Technologie de Compiègne, il réalise une thèse en informatique au LIMSI-CNRS sur la modélisation d’interactions corporelles et affectives via une approche expérimentale. Avec le souhait de concevoir des expériences interactives engageantes, Il participe par la suite avec le collectif Le Sas à la création de plusieurs installations interactives art-science présentées au grand public (Musée des Arts et Métiers, Cité des Sciences et de l’Industrie, etc.). C’est dans une logique terrain visant à développer l’aspect participatif du processus de conception qu’il s’engage dans le projet SEEIT (impliquant la Chaire Idis) : post-doctorant au sein de l’équipe TechCICO, il coordonne la création d’un séjour en milieu rural pour personnes aveugles et travail sur les conditions de mise à disposition de technologies d’assistances. Ce projet de recherche-action sera aussi l’occasion pour lui de développer un processus de co-conception d’une carte tactile du territoire. Aujourd’hui de retour au LIMSI-CNRS, il articule ces différentes thématiques – interaction corporelle, engagement et participation – pour la conception d’un dispositif d’entrainement à l’action conjointe pour des enfants autistes.

mercredi 3 avril à l’ESAD de Reims

CERAMIX #2 du 10 au 12 avril 2019

L'exposition du concours « Prix de la céramique ».

Pour la seconde édition de CERAMIX, Prix de la Céramique initié en 2017 par le club d’entreprises mécènes Prisme avec l’ESAD de Reims, les étudiant.e.s de l’atelier céramique se lancent de nouveau dans l’aventure en questionnant les objets, leurs usages et les matériaux. Chaque projet offre le témoignage des possibilités infinies de la matière alliée au geste, à la créativité, au design et à la sensibilité de l’artiste. L’exposition regroupe le travail des étudiants de 3ème et 4ème années en design objet & espace, design & culinaire et en art.

Le Prix,
En 2017, le club d’entreprises mécènes Prisme a soutenu l’ESAD de Reims pour la création et la mise en place d’un atelier de céramique, comprenant une dotation baptisée « Prix de la Céramique » de 3 000€, visant à produire une édition du projet de l’étudiant lauréat du concours. Chaque étudiant présentera son projet devant un jury de personnalités qualifiées, composé de :

  • Raphaël Cuir, directeur de l’ESAD de Reims
  • Valérie Delarue, artiste céramiste
  • Laurence Grasset, responsable des arts visuels de la Ville de Reims
  • Didier Janot, Président du club d’entreprises mécènes Prisme
  • Angelo Lembo, Membre du club d’entreprises mécènes Prisme
  • Pierre-Yves Le Sonn, designer et enseignant à l’ESAD de Reims
  • Véronique Pintelon, coordinatrice du projet (ESAD de Reims)
  • Romane Sarfati, directrice générale, Sèvres, Cité de la Céramique

L’atelier céramique,
Grâce au soutien de Prisme, l’ESAD de Reims a pu se doter d’un four à céramique et former un technicien à son fonctionnement et son entretien, afin de proposer à ses étudiant.e.s des ateliers autour de ce médium.

Les enseignants et designers,
Jean-Paul Augry et Sophie Breuil, designers
Cécile Le Talec, artiste

Graphisme-signalétique,
Laurane Richard, designer graphique

Scénographie,
Yohann Simonnot, designer

Les étudiant.e.s,
Lucie ALLARD, Lofsi BARONA PEREA, Léa BARRACHINA, Adrien BEGHIN, Victor BOIS, Clémentine BOUIX, Olivier BOUVET, Jeane BREHERET, Agathe CROUXINOUX–BOYER, Maxence DE LAROCQUE , Léa DUCHEIN, Damien DUFOURNET, Clotilde FARAH, Julie GARCIA, Juliette GENAUD, Corentin LOUBET, Apolline MILLAT, Louis MONTSERRAT, Jonas ODETTO, Valentin PATIS, Camille SARDET, Manon SCELLIER, Clara SCHULLER, Lucile VAN OVERBEKE, Emmanuel VUARCHEX, Tianyi ZHOU, Marion ZIRN.

A propos de l’association PRISME
Association de mécènes rémois présidée par Didier JANOT, PRISME regroupe près d’une trentaine d’entreprises qui œuvrent dans la promotion du mécénat d’entreprise au travers de la réalisation d’œuvres d’art urbain et le soutien à l’art contemporain. Avec le financement de nombreuses œuvres d’art publiques sur le territoire de Reims et du Grand Reims à son actif, l’association s’engage également à soutenir la jeune création contemporaine.

Avec le soutien de Prisme, le Champagne CASTELNAU,  la Région Grand Est, le Cellier, la Ville de Reims et le Grand Reims.

Prix de la céramique CERAMIX#2: « Le Prométhée Moderne » d’Olivier Bouvet, étudiant en 3e année Design objet & espace.

 

 

Voir les projets de CERAMIX #1

 

CERAMIX #2

Du 10 au 12 avril 2019

Le Cellier – Salle Moineau

4 bis rue de Mars

Entrée libre de 14h à 18h

Informations
03 26 89 42 70

ESTorama au Salone del Mobile de Milan – espace Ventura Future, du 9 au 14 avril 2019

Trois écoles supérieures d’art et de design du Grand Est présentent l’exposition ESTorama à la Milan Design Week, du 9 au 14 avril 2019.

À l’occasion de la Milan Design Week,  l’ESAD de Reims, avec la Haute école des arts du Rhin (HEAR à Mulhouse et Strasbourg), et l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy (ENSAD Nancy) présentent l’exposition ESTorama, au sein de l’espace Ventura Future : une exposition qui réunit les ressources humaines, industrielles et naturelles de la région, pour mettre en lumière les savoir-faire du Grand Est en matière de design.

Avec le soutien de la Région, auquel s’est associé l’Institut français, deux projets d’écoles et trois projets de jeunes designers issus de ces écoles seront présentés à Ventura Future lors de l’événement Milan Design Week. Ils illustrent une approche ouverte et relationnelle du design, renouvelant les pratiques industrielles et les savoir-faire locaux notamment au travers des matériaux biosourcés.

Dans le but de créer des synergies entre les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, les industriels et les artisans d’art, la Région encourage les croisements des disciplines. L’exposition ESTorama montre comment l’utilisation des ressources de proximité et la synergie avec les acteurs d’une région peuvent stimuler la création mais aussi favoriser le développement économique au travers d’un design innovant, responsable et respectueux des compétences et des ressources locales. L’enjeu est de donner une vision à la fois cohérente et spécifique du Grand Est à l’international.

ESTorama : les projets présentés à la Milan Design Week
— 2 projets d’écoles

Déplacer l’osier
En partenariat avec le Comité de Développement et de Promotion de la Vannerie (CDPV) et le Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (CFPPA) – école nationale de la vannerie de Fayl-Billot (52), des étudiants de l’ENSAD Nancy renouvellent les modèles et les usages de ce matériau naturel cultivé dans la région.

Le chanvre, une filière
En partenariat avec la Chanvrière (Bar-sur-Aube), le laboratoire de R&D Fibres Recherche Développement (Troyes), des industriels de la mode (Emanuel Lang) et la corderie Meyer-Sansboeuf (68), des étudiants en design objet de l’école de Reims et en design textile de l’école de Mulhouse explorent le potentiel de cet éco-matériau local.

— 3 projets de jeunes designers 

Le banquet
Le collectif Shore.oo, fondé par Claire Baldeck et Marianne Franclet (54), associe les résidents d’une structure d’accueil médicalisée pour personnes souffrant de la maladie de Huntington à l’élaboration d’objets destinés à un moment festif.

L’atelier Faire Savoir
Luce Aknin propose une sensibilisation aux savoir-faire manuels et industriels d’une région par la fabrication d’un objet à usage collectif. L’atelier met en avant le métier de mouleur-fondeur. Projet développé lors de sa résidence à la Chaire IDIS (Industrie, Design et Innovation Sociale) de l’ESAD de Reims, en 2017.

Sufflumer Terre
Harmonie Begon (diplômée d’un DNSEP/master Design en 2018 à la HEAR) effectue depuis plusieurs années un travail de recherche sur la production ancestrale de céramiques alimentaires de Soufflenheim (67) à l’ère de la globalisation.

La scénographie de l’exposition ESTorama a été réalisée par l’atelier B, Paris (Béatrice Selleron), en partenariat avec l’atelier national de recherche typographique (ANRT Nancy – ENSAD Nancy).

Avec le soutien de la Région Grand-Est et de l’Institut français.

TELECHARGER LE DOSSIER

En savoir plus sur le projet Le Chanvre ESAD de Reims/ La Hear Mulhouse

En savoir plus sur la Chaire IDIS

 

ESTorama

Du mardi 9 au dimanche 14 avril 2019
BASE Milano —Via Tortona 54, 20144, Milan, Italy
Plus d’informations

« Connivence » – l’Edition d’art et de design des étudiants de l’ESAD de Reims – les 5 et 6 avril 2019

1ère Edition d'art et de design de l'ESAD de Reims hors-les-murs, rendez-vous les 5 et 6 avril à Châtivesle Maison de Ventes.

La traditionnelle Foire d’Art et de Design de l’ESAD de Reims se décline cette année en une Édition d’art et de design : exposition/ performances/ conférences/ boutique.
 
Pour cette première édition hors-les-murs, l’évènement est accueilli à Châtivesle, Maison de Ventes à Reims, où les oeuvres des étudiant.e.s de l’ESAD de Reims (petits objets, sérigraphies, dessins…) , seront proposées à la vente durant deux jours. Les fonds récoltés par l’édition permettront de financer les voyages pédagogiques de l’année 2020.

Mais plus encore qu’une boutique, l’Edition d’art et de design 2019 tient à exposer le travail réalisé dans les écoles supérieures d’art, et à partager avec le public la créativité de ses étudiants.

C’est pourquoi, vendredi et samedi, ils et elles, vous proposent tout un programme de conférences, moments d’échanges, performances ou lectures.

Soyez curieux, soyez nombreux !

LE PROGRAMME/

Vendredi 5 avril 2019

  • 19h00
    Vernissage
  • 19h30
    Performance, Jactatus (collectif d’artistes)
  • 21h – 22h30
    Connivence sonore,  Victor Bois
  • 00h00
    Fermeture

Samedi 6 avril 2019

  • 11h00
    Ouverture
  • 11h30
    Conférence et échanges au «café littéraire»
    Environnement et création, Studio Jactatus
  • 15h00
    Lecture performative, Cécile Renoult
  • 15h30
    Conférence et échanges au «café littéraire»
    Présentation de l’ouvrage Artist-Run Spaces, around and about. 2012-2015-2017.
    Aymeric Drogon & Johan Héloïse
  • 17h
    Performance Echanges de balles
    Adrien Tinchi & Louis Montserrat

CONNIVENCE : Edition d’art et de design
organisée par le Bureau Des Etudiants de l’ESAD de Reims,
en partenariat avec Châtivesle, Maison de Ventes à Reims.

Vendredi 5 avril 2019
De 19h à minuit
Samedi 6 avril 2019
De 11h à 20h

Intéressé.e.s par l’évènement, suivez le lien Facebook!

Vendredi 5 avril 2019
De 19h à minuit
Samedi 6 avril 2019
De 11h à 20h

Rendez-vous à Châtivesle Maison de Ventes
31 rue Châtivesle – 51100 Reims
contact : contact@chativesle.fr

VOIR LE PROGRAMME

MASTERCLASSE ART avec Antonio Contador, les 8 et 9 avril 2019

Dans le cadre du programme de recherche en art mené sur "les communs", Antonio Contador anime une Masterclasse avec les étudiants de l'option Art (2e-5e année)

L’émergence de la notion de « communs » dans les années 1990 marque l’apparition de mouvements en quête de modèles économiques et sociétaux distincts de ceux dictés par le capitalisme dominant. La nature, mais aussi les connaissances et savoir-faire, deviennent l’objet de luttes pour une protection et une accessibilité sans droits de péages : ils sont des communs, des ressources partagées par des groupes d’individus dont le but est de faire perdurer et accroitre ces communs, au bénéfice de tous. Et l’art alors ? Quels outils critiques et collaboratifs peut-il développer pour contribuer à cette expérience de gestion partagée ? Les pratiques artistiques elles-mêmes, aussi variées soient-elles, peuvent-elles devenir des ressources à partager, à nourrir, à transmettre ?

 

Antonio Contador vit et travaille à Paris. Au début des années 90, il quitte Vitry-sur-Seine, où il est né en 1971, pour aller s’installer à Lisbonne. Docteur en arts plastiques et sociologue, il considère le travail artistique comme une pratique de recherche à part entière. D’abord portées sur les cultures urbaines et marginales, ses recherches se centrent désormais sur le désœuvrement des corps et du langage humains, ainsi que sur les limites de la pratique artistique. Ses thèmes principaux sont l’amour et l’argent. À la frontière entre les différents territoires d’artiste/curateur/auteur/théoricien, sa production a pu être montrée en France (Palais de Tokyo, Fondation d’entreprise Ricard, Fondation Calouste Gulbenkian, Villa Arson, entre autres) comme à l’étranger (Fondation Serralves à Porto, Wiels à Bruxelles, Musée de la République à Rio de Janeiro, Musée National d’Art Contemporain de Bucarest entre autres).

 

Voir le programme de la Masterclasse avec Myriam Lefkowitz (28 février 2019)

Les 8 et 9 avril 2019

TELECHARGER LE PROGRAMME

Workshop design + conférence avec Christophe Guberan , designer – les 14 et 15 mars à l’ESAD de Reims

Un workshop transversal sur les matières innovantes co-organisé avec Saint-Ex, centre numérique Reims.

A l’occasion de la nuit numérique #16 organisée par Saint-Ex, Culture numérique – Reims, Christophe Guberan, designer invité vient animer un workshop avec les étudiants de 3e et 4e années design objet & espace.

Un designer : Christophe Guberan est un designer industriel suisse diplômé de l’École Cantonale d’Art de Lausanne ECAL en Suisse. Son travail présente une approche unique basée sur l’observation, l’expérimentation, l’utilisation de nouvelles technologies et un sens rigoureux de l’esthétique.
Sa carrière débute avec un apprentissage en architecture qui le conduit à s’intéresser aux produits au-delà même de leurs aspects et fonctions techniques principales. Christophe commence à repenser les processus de production, jouant avec les matériaux et les textures en employant les technologies existantes pour développer des projets innovants.
Tout au long de son parcours, Christophe collabore avec diverses organisations telles que Nestlé, Alessi, USM, Steelecase et Google. Il a l’opportunité de présenter son travail dans de nombreuses foires et expositions de renommée internationale, comme le Centre Pompidou à Paris, Art Basel Miami Design ou encore la foire du design de Milan.
Son projet d’étude, Hydro-Fold, revisite l’univers de l’impression sur papier en remplaçant l’encre par de l’eau. Il attire l’attention du monde académique. C’est ainsi qu’en 2014, il déménage à Boston et initie une collaboration avec le Self-Assembly Lab du Massachusetts Institute of Technology MIT. Dès lors, il entreprend de nouvelles recherches et explore de nouveaux territoires, repoussant les limites de la fabrication digitale.

http://www.christopheguberan.ch/

 

Deux jours de workshop  : « THE WEIGHT OF THE LIGHTNESS »
Un atelier au cours duquel seront créés des objets mais aussi des matériaux, menant les étudiants vers un nouveau langage formel qui prend en compte la question de la légèreté comme partie intégrante du processus de création.

Une conférence  :  jeudi 14 mars à 18h à l’ESAD de Reims – Salle Jadart – entrée libre
Christophe Guberan y présentera son travail.

 

+Pour tout savoir sur la nuit numérique#16 organisée par Saint-Ex, Culture numérique – Reims : nuitnumérique#16

www.saintex-reims.com

Jeudi 14 mars à 18h – conférence de Christophe Guberan

 

Claude Cahun et son héritage dans la pensée et la création contemporaines. Journée d’études, le mercredi 20 mars 2019

Journée d'études co-organisée par l'ESAD de Reims et le CIRLEP de l’Université Reims Champagne-Ardenne.

Depuis 2010, des journées d’études « Art et Philosophie » sont organisées en partenariat avec le laboratoire CIRLEP de l’UFR Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Elles donnent lieu à des publications coéditées par l’ESAD et les éditions Epure, dans la collection éponyme dirigée par Fabrice Bourlez (ESAD) et Véronique Le Ru (URCA).

CLAUDE CAHUN, nom d’artiste de Lucy Schwob, est née le 25 octobre 1894 à Nantes et meurt le 8 décembre 1954 à Jersey. Son œuvre est protéiforme : écrivaine, photographe, plasticienne, performeuse, metteuse en scène. Sa vie est étroitement liée à celle d’une autre artiste d’origine nantaise, Suzanne Malherbe (aussi connue sous le nom de Marcel Moore), sa compagne. Liée au mouvement surréaliste, Claude Cahun s’est aussi engagée dans la vie politique de l’entre-deux-guerres et dans la Résistance pendant l’occupation allemande de Jersey. L’œuvre de Claude Cahun, qui s’étale sur une vaste période allant de 1910 à 1954, échappe aux tentatives de classification ou de rapprochement. Ce sont ses autoportraits qui sont le plus connus car elle y soulève un questionnement sur l’identité qui a une très forte résonance aujourd’hui. Elle y interroge notamment les stéréotypes de sexe et les questions de genre. Claude Cahun s’est inventée et réinventée à travers la photographie comme à travers l’écriture, en posant pour l’objectif avec un sens aigu de la performance, habillée en femme, en homme, cheveux longs ou crâne rasé (chose des plus incongrues pour une femme de l’époque). Longtemps méconnue, l’œuvre photographique de Claude Cahun s’est imposée ces dernières années comme l’une des plus originales et des plus fortes de la première moitié du XXe siècle. Elle marque rétrospectivement un jalon capital dans l’histoire du surréalisme tout en faisant écho à l’esthétique contemporaine, entre art et philosophie.

Direction scientifique :
Véronique Le Ru, philosophe, professeure à l’URCA, et Fabrice Bourlez, philosophe et psychanalyste, enseignant à l’ESAD de Reims.

Avec les interventions de :

Introduction par Thomas Nicklas, président du CIRLEP, et Raphaël Cuir, directeur de l’ESAD de Reims

  • Anne-Elisabeth Halpern, Autoportraits doubles, autoportrait du double : le miroir des genres
    Maîtresse de conférences en lettres modernes à l’université de Reims, elle a consacré une thèse de doctorat à Henri Michaux : Le Laboratoire du poète (Seli Arslan) et publié Michaux et le cinéma (JM Place). Ses travaux portent sur la littérature moderne et contemporaine, les rapports entre poésie et science, le cinéma et les arts visuels. Elle est aussi directrice littéraire des Éditions L’improviste.

  • Joy Weber, Claude Cahun et la maïeutique du visage
    Professeure d’arts plastiques et doctorante en Esthétique, sciences et technologies des arts à l’université Paris 8 (Labo Art des Images et Art Contemporain), elle travaille sous
    la direction de François Soulages sur une thèse intitulée « Visage et temps en photographie. Approche esthétique ».
  • Projection d’une vidéo de la série « Body Double » de Brice Dellsperger
    Brice Dellsperger développe depuis 1995 le cycle des Body Double, présentés dans de nombreux festivals de cinéma internationaux. De film en film, de remake en remake il explore le processus de doublage : les personnages étant performés par un seul acteur, les acteurs étant souvent transformés en actrice.
  • Désiré Calanni Rindina, Le féminisme de Claude Cahun : de la subversion des genres à la déstructuration de la mystique du féminin
    Après un Master en Langues et Littératures Comparées à l’Université des Études de Catane (Italie), elle est actuellement doctorante en Sciences de l’Interprétation au sein de la même Université. Elle s’occupe de littérature française et études de genre.
  • Béatrice Cussol
    Béatrice Cussol vit et écrit, peint, dessine, donne forme à des mots cousus, découpe et colle à Malakoff ou ailleurs. Elle a également publié quatre textes : « Merci » (2000) et Pompon (2001) aux éditions Balland, Sinon (2007) et Les Souffleuses (2009) aux éditions Léo Scheer. Elle a été pensionnaire de la Villa Médicis de 2009 à 2010 et enseigne actuellement à l’École des Beaux-Arts de Rouen.
  • Lise Terdjman : Lecture performée « L’artiste n’est pas »
    Lise Terdjman travaille avec différents supports et processus : installation, dessin, texte, performance. Elle interroge les lieux, les formes, les stéréotypes et le genre, en articulant documents et fictions. Elle a récemment participé à l’exposition collective Sang rose aligné.e.s, Galerie Laboratoire BX, Bordeaux (2018) et au Nouveau Festival : Langues imaginaires et inventées au Centre Georges Pompidou (2013).
  • Raphaëlle Herout, La langue de Claude Cahun et l’affirmation de la subjectivité
    Après une thèse sur l’imaginaire linguistique du Surréalisme, elle est aujourd’hui ATER à l’Université de Caen. Elle a récemment publié « « Cache-toi, guerre ! » Le silence surréaliste comme conjuration poétique » dans « Il est pas facile de raconter à présent » : Crise de l’expérience et création artistique après la Grande Guerre, Mimesis (Luca Salza dir.).
  • Mélodie Marull, « l’e pris dans l’o » : la multiplicité en soi dans l’œuvre de Claude Cahun et ses échos dans la création contemporaine
    Après une thèse en arts plastiques sur l’œuvre de Pierre Molinier, elle enseigne aujourd’hui en tant qu’ATER à l’Université de Lorraine. L’implication du corps de l’artiste dans le processus créatif ainsi que les bouleversements, sensibles ou fantasmées qu’il induit constituent les thèmes essentiels de sa recherche. Elle a contribué aux actes du colloque
    « Représentations des pratiques sexuelles ; de la modernité à la post-modernité » dans la revue Voix Plurielles.
  • Laura Bottereau et Marine Fiquet
    Le duo Bottereau & Fiquet est né en 2013 à l’ESBA d’Angers. En 2018, elles participent à Traversées ren@rde, exposition collective au Transpalette de Bourges, et à J’ai léché l’entour de vos yeux, exposition personnelle à la Maison des arts (Malakoff). Interrogeant les normes et les rapports de dominations, leurs dessins, sculptures, installations et vidéos puisent dans l’enfance pour ce qu’elle a de divertissant en apparence, mais aussi pour ses troubles, ses cruautés, ses désirs et ses tabous.
  • Sonia Recasens, Performer l’identité – Décoloniser les corps
    Après diverses missions d’assistante d’exposition dans des institutions culturelles (« elles@centrepompidou » ; « Maroc contemporain », Institut  du  Monde Arabe), elle développe des projets personnels en tant que commissaire indépendante : Sept démons, 2016 ; Ailleurs est ce rêve proche, 2018 ; Citoyennes Paradoxales, 2018. Depuis 2010, elle mène des projets sur les artistes femmes et les artistes afrodescendant.es du XXe au XXIe siècle.

 

16h15-16h30 : Discussion et conclusion

 

Les journées d’études art et philosophie

Conception graphique: Mathilde Courtot et Johan Héloise

 

Mercredi 20 mars 2019

9h – 16h30

Amphi 10- Campus Croix-Rouge
57 Ave Pierre Taittinger – Reims

Entrée libre

Accès :
Tramway A et B – Bus 11 et 13
Arrêt Campus Croix Rouge

Plan d’accès au Campus Croix Rouge

Masterclasse avec Myriam Lefkowitz

Dans le cadre du programme de recherche en art mené sur les communs, Myriam Lefkowitz vient animer une Masterclasse auprès des étudiants de l'option Art.

Artiste chorégraphique née en 1980, Myriam Lefkowitz vit et travaille à Paris. Depuis 2010, sa recherche se focalise sur les questions d’attention et de perception. Recherche qu’elle développe à travers différents dispositifs immersifs pour un spectateur et un performeur. Son travail a été présenté à la 55e Biennale de Venise dans le cadre de l’exposition «Oo» (Pavillon lituanien et chypriote), au CAC (Vilnius), à la Galerie (Noisy-le-Sec), à Med15 (Medellin), pour le Mouvement (Biel), le Creative Time Summint (Stockholm), Situations (Bristol) pour Performing Opposition (Sao Paolo et Rio de Janeiro), La Fondation Kadist (Tokyo et San Fransisco). En 2011, Myriam Lefkowitz participe au Master d’expérimentation en art et politique (SPEAP, Science Po Paris) fondé par le sociologue et philosophe Bruno Latour. Et en 2013, elle rentre comme tutrice au comité pédagogique de SPEAP. Elle est régulièrement invitée à enseigner à l’école d’architecture de Versailles, à la HEAD de Genève, à la Royal Academy of Art (Stockholm), aux Beaux-Arts (Besançon, Angoulême, Angers), à l’Université Paris 8 (département de danse)….

Depuis 2015, elle mène un projet collaboratif intitulé La Piscine, un rassemblement de différentes pratiques d’attention issues des recherches de huit artistes, infiltrées et partagées dans un espace public. La première édition de La Piscine a été réalisée dans le cadre d’une résidence de recherche aux Laboratoires d’Aubervilliers. Actuellement, Myriam Lefkowitz travaille à la réalisation d’un film autour de la pratique du « Remote Viewing » en collaboration avec l’artiste Simon Ripoll-Hurier.

 

En savoir plus sur le programme de recherche commUne

 

 

 

©Festival Theaterformen 2017/ Moritz Kuesner

Jeudi 28 février 2019

Télécharger le flyer

Master Design objet & espace/ Workshop croisé « Le chanvre » – v2 Ecomatériaux à l’oeuvre

Une immersion dans le monde du textile pour comprendre l’empreinte économique sur la région.

L’ESAD de Reims et la HEAR Mulhouse se sont rapprochées afin d’organiser plusieurs workshops croisés autour du chanvre, mêlant les étudiants du Master design objet & espace de l’ESAD avec les étudiants de 3e année design textile de la HEAR.

Cette collaboration entre écoles a pour but d’associer des savoir-faire différents mais complémentaires, interrogeant les pratiques plastiques et techniques. Les étudiants forment des binômes mêlant les deux champs, en dialogue avec les acteurs de la filière. Ils offrent une vision prospective du chanvre, de la mode à l’environnement, du XS au XXL, de l’échantillon au prototype. Ce projet est la phase 2 d’une première étude menée en 2018 par la chaire IDIS qui questionnait le béton chanvre en s’inspirant des techniques d’autoconstruction.

Projet pédagogique encadré par Véronique Maire, designer et enseignante en Master design objet à L’ESAD de Reims, Christelle Le Déan et Mirjam Spoolder, designers et enseignantes  en design Textile à La Hear Mulhouse.

Partenaires : FRD, La Chanvrière, Interchanvre, Emmanuel Lang, Corderie Meyer-Sansboeuf, Tissage des Chaumes

PROGRAMME du 1er workshop du 20 au 23 janvier 2019, à La Hear Mulhouse.

Jour 0 : Accueil à Mulhouse, brunch et visite du musée de l’étoffe
Jour 1 : Lancement du sujet à partir des matériaux semi-finis
Jour 2 : Visite des entreprises partenaires et workshop techniques textiles, présentation des travaux de recherches des étudiants en textile
Jour 3 : Croisement autour des projets développés + planification des tâches mutuelles. Visite du Musée de l’impression sur étoffes à Mulhouse, dans le cadre du workshop « Le chanvre ».

Consulter le carnet d’expérience réalisé par les étudiants

En savoir plus sur le projet

1° workshop : du 20 au 23 janvier à MULHOUSE

2e workshop : du 26 au 28 février à REIMS

3e workshop : du 27 au 29 mars à MULHOUSE ou à REIMS

Retrouvez l’ESAD de Reims au Salon Studyrama de la Poursuite d’études et Masters, le samedi 2 février de 10h à 17h

Si vous n'avez pu vous rendre à nos journées portes ouvertes, ne manquez pas ce rendez-vous pour vous aider à choisir votre orientation!

Organisé par Studyrama à Reims, le samedi 2 février 2019,  le salon de la Poursuite d’Etudes et des Masters vous permet de rencontrer les étudiant.e.s inscrits en second cycle (Master 1 et 2), de découvrir le fonctionnement de l’ESAD de Reims, le programme des cours et de vous informer sur les modalités d’inscription pour une entrée en cours de cursus.

Plusieurs commissions d’équivalence sont proposées aux candidats souhaitant intégrer l’ESAD de Reims,  en 2e ou en 4e année : voir les modalités et le calendrier 2019

L’ESAD de Reims est un Etablissement Public de Coopération Culturelle (EPCC), elle délivre des diplômes nationaux (DNA et DNSEP) validés par le Ministère de la Culture :

  • 3 DNA/ Licence (Bac +3) en Art, Design objet & espace et Design graphique & numérique
  • 4 DNSEP/ Master (Bac + 5) en Art, Design objet & espace, Design graphique & numérique et Design & culinaire
  • 1 Post-Diplôme, Id-DIM :Inventivités digitales. Designers, Ingénieurs, Managers. Une co-formation ESAD de Reims, Institut Mines-Télécom Business School et Télécom SudParis

 

Salon STUDYRAMA de la Poursuite d’Etudes et des Masters
Samedi 2 février 2019 de 10h à 17h

Parc des expositions – Hall Jean Mermoz
Allée Thierry Sabine, 51100 Reims

Accès en bus ligne 6 arrêt parc des expositions

En savoir plus

Conférence d’Ernesto Oroza, à l’ESAD de Reims, le 6 février 2019

Ernesto Oroza, designer et chercheur indépendant vient à la rencontre des étudiant.e.s de l'ESAD de Reims

Diplômé de l’Institut Supérieur de Design de l’Université de la Havane, Ernesto Oroza est designer et chercheur indépendant. ll s’est intéressé aux architectures de la nécessité, à la désobéissance technologique et autres sujets qui relient design et société en temps de crise économique et politique. Il produit et distribue des modèles spéculatifs et des recherches par le biais de diverses méthodes de publication, expositions, pratiques de collaboration, documentaires et incursions peu orthodoxes en architecture, design d’intérieur et objet.

www.ernestooroza.com

Conférence à l’ESAD de Reims, salle Jadart

Mercredi 6 février 2019 à 17h30
Conférence ouverte à TOUS.TES

Comment devient-on créateur? 3e édition, mardi 5 février 2019

Une journée avec de jeunes créateurs issus des rangs de l'ESAD de Reims.

Cherchant à créer des ponts entre les générations, cette journée propose aux étudiant.e.s actuel.les de l’ESAD de Reims de découvrir et d’aller à la rencontre de créateurs confirmés qui, elles et eux, sont aussi passé.e.s par cette école dans le cadre de leur formation.

Cette forme de transmission privilégiée a pour but d’éclairer les artistes et designers en devenir sur les évolutions rapides de nos milieux de vie et de création. Comment construire son parcours professionnel dans le contexte actuel ? Quels nouveaux domaines explorer ? Quels modèles économiques construire pour faire vivre ses projets ? Autant de chantiers expérimentés au quotidien par ces créateurs réunis aujourd’hui. Naviguant entre art, design, culture, entreprenariat et recherche, il s’agira de voir comment s’opère la transition de la formation en école vers la vie professionnelle, dans un contexte économique mouvant mais où l’ouverture vers le métissage des pratiques s’affirme.

Remerciements : NEOMA Business School pour son accueil

 

PROGRAMME:

MATIN: 9h30-13h00
Interventions des invité.e.s à l’amphithéâtre NEOMA Business School, Reims

Avec les interventions de :

  • Julien Discrit, artiste
  • Sascha Nordmeyer, artiste plasticien
  • Caroll Maréchal, graphiste, enseignante et chercheuse en sciences sociales
  • Eugénie de Larivière, designer et enseignante

APRES-MIDI  : 14h30-17h30
Rencontre avec les intervenant.e.s, réservée aux étudiant.e.s de 4° et 5° années Art et Design. Séance à l’ESAD.

 

Présentation des intervenants :

  • Julien Discrit, artiste

Après un DEUG de géographie, Julien Discrit est diplômé en art de l’ESAD de Reims. Resté proche des questionnements soulevés par la géographie, il s’intéresse aux décalages, ambiguïtés et paradoxes qui se nouent entre la carte et le territoire, faisant ainsi émerger une recherche qui se déploie de l’installation à la performance, de la photographie à la vidéo.

Lauréat d’une résidence à La Galerie de Noisy-le-Sec, il s’installe à Paris en 2007. En 2008 il entame une collaboration avec la galerie parisienne Martine Aboucaya, et est sélectionné pour le 10e prix de la Fondation d’entreprise Ricard. Il participe à la Biennale de Lyon 2011 et 2016, et collabore depuis 2016 avec la galerie Anne-Sarah Bénichou. Ses œuvres font partie de nombreuses collections publiques et privées, dont le FNAC ou le Musée d’art moderne de la Ville de Paris.

www.juliendiscrit.com

www.galerieannesarahbenichou.com

 

  • Sascha Nordmeyer, artiste plasticien

Artiste plasticien et designer franco-­allemand, Sascha Nordmeyer a étudié à l’ESAD de Reims. Après diverses expériences dans le design industriel, il se fait connaître en 2009 via le projet « Communication Prosthesis » (a.k.a hyperLip) qui repose sur une série de portraits photographiques mettant en scène une prothèse faciale. Publié dans la presse française et étrangère et exposé au MoMA de New York, le projet a donné lieu à de nombreuses collaborations, notamment avec le graphiste new­yorkais Stefan Sagmeister. Toujours intéressé par une démarche expérimentale et influencé par un voyage en forêt tropicale, il se tourne vers la représentation fantasmatique de la flore sous forme d’installations en papier. En 2016, le salon DDESSIN lui consacre un solo show, et il présente une série de dessins inédits à la galerie Gratadou­Intuiti, Paris.

https://www.saschanordmeyer.com/

 

  • Caroll Maréchal, graphiste, enseignante et chercheuse en sciences sociales

Graphiste, enseignante, et chercheuse en sciences sociales, Caroll Maréchal est diplômée de l’ESAD de Reims (2009), de la HEAR de Strasbourg en communication graphique (2011) et de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (2016).

Elle prépare actuellement une thèse au Centre Maurice Halbwachs (EHESS, ENS, CNRS) sur les collections de design graphique dans les institutions publiques en France. Depuis janvier 2018, elle est chargée de recherche au sein du service design graphique du Centre national des arts plastiques (Cnap). Parallèlement, elle co-encadre, avec Mathias Schweizer, l’atelier du second cycle design graphique à l’École supérieure d’art et de communication (Ésac) de Cambrai depuis 2016.

https://www.cmh.ens.fr/Marechal-Caroll

 

  • Eugénie de Larivière, designer et enseignante

Diplômée en design objet à l’ESAD de Reims, Eugénie de Larivière complète sa formation par un master à la Design Academy Eindhoven, où elle se passionne pour les méthodes pédagogiques utilisées dans le design. Professeur de design à la Rietvelt Academy à Amsterdam, elle rentre en France avec l’envie de s’engager. Elle effectue une mission de Service Civique Volontaire dans une association qui accompagne les artistes éloignés de l’emploi dans leurs projets professionnels puis tout naturellement, développe le projet Les Résilientes X Emmaüs Alternative qui associe design, insertion, pédagogie et réemploi, et  a pour objectif de mettre la créativité au service de l’insertion et le design au service de l’environnement. 

https://www.les-resilientes.com/

 

 

TELECHARGER LE PROGRAMME

 

 

 

Mardi 5 février 2019

9h30-13h00 : Interventions des invité.e.s au Grand Amphithéâtre de NEOMA Business School,

59 rue Pierre Taittinger, Reims.

Séance ouverte au public.

 

Plan d’accès

Tramway A et B – Bus 11 et 13

Arrêt Campus Croix Rouge

 

 

Renseignements et réservations

Tél : 03 26 89 42 70

contact@esad-reims.fr

Id-DIM : Inventivités digitales. Designers, Ingénieurs, Managers. Première, promo, première expo!

Une exposition conçue par les apprenants de la formation de l'institut Mines Telecom Business School, l’école d’ingénieurs Télécom SudParis et l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims.
Cette première exposition des projets réalisés par la promotion de la formation Id-DIM fait suite à un workshop prototypage d’une semaine, accueilli en novembre 2018 à l’ESAD de Reims.
 
Le programme, baptisé « Id-DIM » – Inventivités Digitales : Designers, Ingénieurs, Managers – est une formation interdisciplinaire, inter-écoles et multi-sites co-créée par l’école de management Institut Mines-Télécom Business School, l’école d’ingénieurs Télécom SudParis et l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims.

Deux partenaires se sont joints au projet : Le Cube et l’association Siana, biennale dédiée aux cultures numériques. Cette formation de 12 mois permet aux étudiants de se former aux métiers émergents du numérique. Orientée pédagogie expérientielle, la formation invite les étudiants à travailler en mode projet en équipe interdisciplinaire, dans une démarche de co-création et de validation par prototypes.
 
Les projets présentés traitent d’enjeux environnementaux et sociétaux tels que le rapport aux déchets du quotidien, la datavisualisation de nos traces digitales, l’accès aux éco-matériaux, ou l’implication citoyenne dans les actions de bénévolat. Ils prennent la forme d’applications mobiles, de plateformes, d’expérimentations visuelles. Bien qu’ils soient tous différents, ils ont pour point commun de partager les valeurs suivantes : le respect de l’environnement, le partage, la bienveillance et l’innovation. 

 

EN SAVOIR PLUS SUR LES PROJETS

EXPOSITION Id-DIM
Du 26 janvier au 30 mars 2019
Entrée libre

Le CUBE, Centre de création numérique
20 Cours Saint-Vincent, 9213 Issy-les-Moulineaux

Horaires et accès

Plein Jeu #2 au FRAC Champagne-Ardenne, une exposition des jeunes artistes issus des rangs de l’ESAD

A l'invitation du FRAC Champagne-Ardenne, les jeunes artistes issus de l'Ecole Supérieure d'Art et de Design de Reims exposent leur travail du 24 janvier au 21 avril 2019

L’exposition Plein Jeu #2 propose aux anciens étudiants de l’ESAD de Reims, de présenter leur travail de jeunes artistes dans les galeries du FRAC Champagne-Ardenne, comme un retour aux sources.

Ouassila Arras, artiste diplômée de l’ESAD de Reims en juin 2018, développe depuis plusieurs années une pratique de la sculpture monumentale et de l’installation qui nécessite de se déployer dans un grand espace pour pleinement s’épanouir et offrir aux visiteurs la possibilité d’arpenter ses constructions précaires et poétiques.

Camille Besson, Raphaël Rossi, Maxime Testu et Victor Vaysse du collectif le Marquis, proposent de faire ensemble une exposition dans l’exposition dont le titre/sous-titre, « Au bord de l’âge adulte », décrit ce moment d’indécision et de flou.  

Commissariat d’exposition : Marie Griffay, Directrice du FRAC Champagne-Ardenne

En savoir plus sur l’exposition PLEIN JEU#2

EXPOSITION DU 24 janvier au 21 avril 2019

VERNISSAGE le mercredi 23 janvier 2019 à partir de 18h30
En présence des artistes

 

25e Semaine Folle de l’ESAD de Reims/ Présentation publique des travaux le 11 janvier 2019 à 17h30

25e Semaine Folle à l'ESAD de Reims : des personnalités de la création contemporaine sont conviées pour un workshop croisé, du 8 au 11 janvier 2019.

La Semaine Folle permet aux étudiants de l’ESAD de se confronter à des personnalités autres que leurs enseignant.e.s. Cette année, les ateliers se concentreront autour de la thématique de « l’adaptation ». Les travaux issus de ce workshop hors normes s’aventureront sur les questions du genre, de la méditation, de l’écriture , du design, de la scénographie, ou encore des relations entre la danse et la matière, ou entre le corps et l’espace de vie…

Douze ateliers de création regrouperont chacun une vingtaine d’étudiant.e.s, toutes années et options confondues, dans le souci d’installer une dynamique de création forte en temps limité. L’ESAD de Reims accueille, à cette occasion des étudiant.e.s issu.e.s des Ecoles partenaires : Néoma Business School, l’Université François Rabelais de Tours, du Lycée Yser de Reims et l’Académie Belas-Artes de Lisbonne.

Les artistes invité.e.s à cette 25e semaine folle sont :

  • Méryll Ampe, compositrice et plasticienne
  • Xavier Antin, artiste
  • Rachele Borghi, maître de conférences en géographie et performeuse
  • Monika Brugger, orfèvre
  • Carole Douillard, artiste plasticienne et performeuse
  • Térésa Faucon, maître de conférence HDR en études cinématographiques et audiovisuelles à l’université Sorbonne nouvelle-Paris 3 et enseignante à l’ENSAD-Paris en photo/vidéo
  • Claire Fauchille, designer
  • Collectif FURN avec Sébastien Tardif et Barbara Ballanddesign, ingénierie structure, ébénisterie
  • Delphine Hecquet, auteure, metteure en scène et comédienne
  • Marta Izquierdo Muñoz, chorégraphe 
& performeuse 
  • Ramuntcho Matta, artiste accompagné de Sabrina Bendali, artiste plasticienne
  • Les Gens d’Uterpan, avec Franck Apertet, artiste-chorégraphe accompagné de Sophie Demeyer, actrice

En partenariat et avec le soutien du Manège scène nationale-reims, de La Comédie de Reims Centre Dramatique National, et de Césaré Centre national de création musicale.
Avec l’aimable collaboration du Cellier de Reims.

 

Consulter le programme de la 25e Semaine Folle

Voir la vidéo de la 25e Semaine Folle

*Visuel réalisé par Mathilde Courtot, étudiante en Design graphique & numérique (3e année)

Présentation publique des travaux
vendredi 11 janvier
De 17h 30 à 20h30

Rendez-vous à l’ESAD
12 rue Libergier à Reims

Design-modélisation 3D / Trophée de l’ambassadeur 2018 avec InvestinReims

"Elévation", le projet de Manon Scellier est le trophée de l'ambassadeur 2018.

En partenariat avec InvestinReims, les étudiants de 3e année design objet & espace, dans le cours de modélisation 3D, ont travaillé sur la conception et la réalisation d’un trophée. Parmi les 18 de projets d’étudiant.e.s qui ont émergé, Elévation de Manon Scellier a été retenu pour être remis à l’Ambassadeur de l’année 2018, le soir du 27 novembre 2018 à InvestInReims.

Une série de 5 trophées sera réalisée par l’étudiante, pour les 5 prochaines années.

Etudiants : Lucie Allard, Junior Barona, Victor Bois, Olivier Bouvet, Agathe Boyer, Jean Breheret, Maxence De Laroque et Jonas Odetto, Léa Duchein et Léa Barrachina, Damien Dufournet, Clothilde Farah, Juliette Genaud et Apolline Millat, Valentin Patis et Corentin Loubet, Louis Montserrat, Camille Sardet, Manon Scellier, Clara Schuller et Marion Zirn, Lucile Van Overbeke, Emmanuel Vuarchex.

Projets réalisés dans le cours de design/modélisation 3D de Pierre-Yves Le Sonn et Arnaud Cozeret, designers.

 


Crédits Photo: InvrestInReims/Fred Laurès

 

 

Conférence-rencontre avec Julien Berthier, artiste

Dans le cadre des conférences annuelles proposées aux étudiants de l'ESAD, l'artiste Julien Berthier intervient le mercredi 5 décembre 2018

« Ne pas laisser le monde aux mains des spécialistes. » En construisant des objets – à la fois hyperréalistes et néanmoins fictionnels – qu’il confronte à l’espace public, Julien Berthier reste fidèle à cette déclaration. L’artiste poursuit une ambiguïté permanente dans les œuvres et les situations qu’il produit. Il nous offre à la fois des objets plausibles (qui pourraient tout à fait exister dans le monde dans lequel nous vivons) et leur critique. Loin de l’idée d’améliorer le monde, l’artiste utilise l’ironie, en tant qu’acte de feindre l’ignorance pour susciter un questionnement, afin d’introduire une réflexion plus générale sur notre société. Les œuvres de Julien Berthier peuvent «modifier la vie sociale, contribuer à son amélioration, en démasquer conventions, aspects inaperçus ou refoulés [ce qui] revient à parler pareil (comme tout citoyen que concerne la vie publique en milieu démocratique) et autrement (en usant de moyens, d’ordre artistique, à même de susciter une attention plus aiguë, plus singulière que celle que permet le langage de l’art un langage social). Il s’agit de faire du langage de l’art un langage à la fois intégré, donc capable d’être entendu, et dissonant, c’est-à-dire dont le propos vient mettre en débat l’opinion dominante.» (Paul Ardenne, in L’art contextuel, 2004).

Mercredi 5 décembre à 17h30
ESAD de Reims – Salle Jadart

Conférence ouverte aux étudiants de l’ESAD de Reims (en priorité) et au public, dans la limite des places disponibles.

Id-DIM en workshop de prototypage à l’ESAD de Reims du 26 au 30 novembre 2018

1ère PROMO, 1er WORKSHOP et bientôt, 1ere EXPO!

Pour ce workshop en mode designer, les 17 étudiants Id-DIM 2018 – première promotion de la formation interdisciplinaire Inventivités Digitales : Designers, Ingénieurs, Managers – se sont installés durant une semaine à l’ESAD de Reims pour prototyper les projets développés depuis octobre sur le Campus de L’Institut Mines-Télécom Business Schoolet de Télécom SudParis, à Evry.
Ce workshop, encadré par Olaf Avenati (1), Éric Blondin (2), Flavien Bazenet & Armen Khatchatourov (3), et Djamel Belaïd (4), a donné lieu à une restitution, vendredi 30 novembre à 13h30 à l’ESAD.
 
(1) Designer graphique & numérique, responsable du Master Design graphique & numérique de l’ESAD de Reims, co-responsable de la formation Id-DIM – (2) designer et enseignant – (3) enseignants chercheurs de l’IMT-BS, co-responsables de la formation Id-DIM – (4) enseignant chercheur Télécom SudParis, co-responsable de la formation Id-DIM.

 

Plus d’informations sur : https://entreformesetsignes.fr/
 

EXPOSITION au Cube
du 26 janvier au 30 mars, pour découvrir les projets finalisés.
 
Le Cube – centre de création numérique
20 Cours Saint-Vincent – 92130 Issy-les-Moulineaux
http://lecube.com/

 

Chapiteau / Prix H 2018 – habillage du Cellier

Depuis 2016, la Ville de Reims a lancé le Prix H auprès des élèves de l’ESAD de Reims, un concours pour réaliser l’habillage festif du Cellier, haut lieu culturel polyvalent rémois.

Pour cette 3e édition du Prix H, Chapiteau est le projet lauréat. Proposé et réalisé par Manuel Orhant, Paul Outters, Agathe Pollet, Charles Renault et Robin Sanchez, étudiants du master Design objet & espace.

Chapiteau est une installation qui invite les visiteurs à déambuler dans l’espace du Cellier, guidés par des chemins colorés au bout desquels des structures habillent et soulignent l’architecture du lieu. Les banderoles évoquent l’imaginaire de la fête reliant chaque point de rencontre. Ces structures sont comme les prémices d’un chapiteau en devenir. 

 

Du 6 décembre 2018 au 6 janvier 2019

Rendez-vous au Cellier
4bis rue de Mars – 51100 Reims

Entrée libre
Du mercredi au dimanche de 14h à 18h

« Formes de rencontre » – exposition et conférence de Fanny Müller, Prix IDIS 2017

Lauréate du Prix IDIS 2017, Fanny Muller présente son projet "Formes de rencontre" à la CCI de la Marne du 19 novembre au 13 décembre 2018.

La jeune designer Fanny Müller a croisé la pratique des artisans potiers d’Alsace du Nord avec les savoir-faire des industriels du textile basés dans les Vosges, dans le but d’expérimenter de nouvelles modalités de conception et de production, au service de l’économie locale.
 

CONFERENCE -RENCONTRE : Jeudi 13 décembre de 17h30 à 19h00 avec la designer Fanny Müller qui présentera son travail.

Conférence donnée à la CCI de la Marne – site de Reims, partenaire du Prix IDIS.

Voir la vidéo

Visitez son Blog formes de rencontre

Téléchargez le dossier de Presse

En savoir plus sur le Prix IDIS

Prix IDIS 2017

Exposition Formes de rencontre
Du 19 novembre au 13 décembre 2018

Conférence le 13 décembre 2018 de 17h30 à 19h

CCI de la Marne – Site de Reims
30 rue Cérès – 51100 Reims

www.chaire-idis.fr

 

Chaire IDIS – Exposition « Design & Territoire »

La Chaire IDIS est à la Maison de la Région, à Strasbourg jusqu'au 27 novembre pour une exposition rétrospective "Design & Territoire".

A cet occasion la chaire IDIS revient sur quelques projets afin de dévoiler ces différentes missions sur le territoire. Les projets pédagogiques menés avec les étudiants en master Design objet de l’ESAD de Reims, les projets des designers en résidence et le prix IDIS 2016 y sont représentés.

Depuis 2015, la Chaire IDIS – Industrie, Design & Innovation Sociale de l’ESAD de Reims initie et soutient dans la région Grand Est des projets de design socialement innovants. Attentive aux spécificités du territoire, l’équipe de la Chaire IDIS redynamise projet après projet le tissu productif local, en créant des associations inédites entre acteurs issus de différents milieux : entreprises, artisanat, associations, laboratoires de recherche, habitants…

Du 2 au 27 novembre 2018

Maison de la Région de Strasbourg
2 place Adrien Zeller

TALK-PERFORMANCE/ DESIGN & CULINAIRE /Cuisinez vos motifs/ le 22 novembre 2018 au VIA, Paris

A l'occasion de l'exposition MOTIFS ALL OVER à la Galerie le French Design, le VIA accueille "CUISINEZ VOS MOTIFS" une table ronde, performance/ dégustation animée par Germain Bourré, designer culinaire, responsable du master Design & Culinaire, et les étudiants de l'ESAD de Reims.

Au croisement du design objet et graphique, de la gastronomie et des arts culinaires, le motif investit de nouveaux champs pour cultiver une réflexion autour de la matière comestible et sa production, de l’acte de manger, et de la cuisine comme art de vivre.

Il sera question de l’usage du motif dans le design culinaire. De l’application du motif décoratif au motif structurel, il devient un véritable outil d’expérimentation et d’expression.

La table ronde et la performance/dégustation seront animées et coordonnées par Germain Bourré, designer culinaire responsable du master Design & Culinaire de l’ESAD de Reims.

Intervenants table ronde :

Performance réalisée par les étudiants du master Design & Culinaire et de 3è année Design:

Carolina ARANGO ARROYAVE, Perrine BETTIN, Mathilde HAMON, Lucile PERON, Vincent TERRANOVA (master Design & Culinaire)
Junior BARONA PEREA, Camille SARDET, Jeane BREHERET, Clara SCHULLER (3è année Design)

Voir les photos de l’évènement au VIA

 

Voir la vidéo réalisée par le French Design by VIA

 

CUISINEZ VOS MOTIFS

Table ronde et performance

22 novembre 2018 / de 19h à 21h

Galerie le French Design by VIA

120 avenue Ledru-Rollin, 75011 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles (RSVP obligatoire)

 

The Creative Shaker à l’ESAD de Reims, les 8 et 9 novembre 2018

L'ESAD de Reims accueille la première édition du Creative Shaker Challenge, un évènement initié par l'UCC Grand Est (Union des Agences Conseils en Communication)

Sur le principe d’un Hackathon, en l’espace de 24h, plus de 40 créatifs issus des agences conseils en communication membres du syndicat professionnel seront réunis.

Ces professionnels répartis en 9 mini-équipes auront à plancher sur un besoin en communication exprimé par 9 associations caritatives issues de la grande région. Ces 9 associations, n’ayant pas les moyens de faire appel aux expertises d’une agence conseil en communication en temps normal, bénéficieront, pendant 24 heures, de la créativité des agences de l’UCC Grand Est.

Les étudiants de l’ESAD de Reims, de 3e et 4e années option Design graphique & numérique sont associés aux équipes pour assister les travaux et participer à la réflexion créative collective.

Du jeudi 8 novembre 14h, heure à laquelle les équipes découvriront les attentes des associations, jusqu’au vendredi 9 novembre 14h, pour le rendu des travaux, les créatifs réfléchiront et produiront les outils, supports et actions nécessaires aux 9 associations représentées pour ce CREATIVE SHAKER.

Les 9 associations participantes sont :

  • AREMIG (santé, Lorraine)
  • Ensemble pour Elles (santé, Champagne-Ardenne)
  • L’Institut des Jeunes Sourds (culture, Lorraine)
  • La Banque de l’Objet (social, Alsace)
  • La Maraude Citoyenne (social, Champagne-Ardenne)
  • Le Roseau (social, Champagne-Ardenne)
  • Hors Circuit (santé, Alsace)
  • Tôt ou T’Art (culture, Alsace)
  • Un Toit pour les Migrants (social, Lorraine)

PROGRAMME des 24h

 

JEUDI 8 NOVEMBRE

14 h-19h : séance de travail

 

VENDREDI 9 NOVEMBRE

8h30-11h : séance de travail

11h-13h : 1ères restitutions des projets

14h-16h30: restitution des derniers projets puis clôture de l’évènement

 

En savoir plus sur l’UCC Grand EST

Workshop trinational de design à Sarrebrück – 26-28 octobre 2018

Un workshop trinational de design  : "Tomorrow – it’s not about designing the futur, it’s about the futur of design"

Les écoles supérieures d’art de la région du Rhin collaborent tous les ans afin de mettre en place un workshop trinational autour du design, celui-ci a lieu successivement dans une des écoles participantes.

Cette année, le workshop s’est déroulé à la Hochschule der Bildenden Künste Saar de Saarbrück (HBKsaar) du 26 au 28 octobre 2018 avec pour thématique Tomorrow? – It’s not about designing the future, it’s about the future of design. Une dizaine de workshops est proposée par des enseignants à une cinquantaine d’étudiants du second cycle.

Avec la participation des écoles : FHNW Bâle (CH), Hochschule Luzern, Design & Kunst (CH), ESAL Metz-Epinal (F), HFG Karlsruhe (D), ENSAD Nancy (F), Hochschule Pforzheim, Fakultät Design (D), HEAR Strasbourg Mulhouse (F), HBKsaar, Saarbrücken (D), ABK Stuttgart(D), et l’ESAD de Reims.

A l’ESAD de Reims, Véronique Maire, designer – titulaire de la Chaire IDIS, enseignante en Master Design participera à ce workshop avec des étudiants de Master Design objet & espace : Marion Le Lann et Claire Salembier.

 

Du 26 au 28 octobre 2018 à Sarrebrück

Hochschule der Bildenden Künste Saar de Saarbrück (HBKsaar)

 

TELECHARGER LE PROGRAMME

Ouassila Arras, lauréate du Prix Prisme 2018

Pour cette 5ème édition du Prix Prisme, le jury a nommé Ouassila Arras, lauréate 2018.

A l’occasion du vernissage de l’exposition ETAT DES LIEUX, l’exposition des diplômé.e.s du Master Art, Ouassila Arras a reçu le Prix Prisme 2018 pour son projet « Album de famille »

Le prix PRISME crée en 2014 par l’association d’entreprises mécènes rémoises, distingue chaque année une ou un étudiant.e diplômé.e en art de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims. Ce prix, d’une dotation de 5 000 €,  valorise le travail de création de l’étudiant.e, et lui permet de soutenir le début de sa carrière d’artiste.

Les lauréat.e.s précédent.e.s: Carla ADRA en 2017 (Performance), Théodore DUMAS en 2016 (Vidéo), Jordane SAUNAL en 2015 (installation, son, vidéo), Baptiste DION en 2014 (installation, sculpture).

A propos de l’association PRISME

Association de mécènes rémois présidée par Didier JANOT, PRISME regroupe près d’une trentaine d’entreprises qui œuvrent dans la promotion du mécénat d’entreprise au travers de la réalisation d’œuvres d’art urbain et le soutien à l’art contemporain. Avec le financement de nombreuses œuvres d’art publiques sur le territoire de Reims et du Grand Reims à son actif, l’association s’engage également à soutenir la jeune création contemporaine en distinguant chaque année un.e artiste issu.e des rangs de l’ESAD de Reims.

www.prisme.asso.fr

Télécharger le programme de l’exposition ETAT DES LIEUX

 

« Artist-Run Spaces, around and about. 2012-2015-2017 »

Artist-Run Spaces retrace l'histoire du programme de recherche du Master Art de l'ESAD de Reims entre 2012 et 2017. Cet ouvrage collectif, publié sous la direction de Rozenn Canevet, historienne et critique d'art, enseignante à l'ESAD, est aussi le fruit d'un travail sur la forme, trois versions graphiques ont été réalisées par les étudiants en 3è année de l'option design graphique & numérique, dans un atelier supervisé par Brice Domingues, designer graphique et enseignant à l'ESAD.

Artist-Run Spaces, around and about. 2012-2015-2017 retrace l’histoire du programme de recherche du master Art de l’ESAD de Reims. Intéressés par le caractère indépendant de ce type de structures auto-gérées qui existent à travers le monde, nous décidons d’en faire école. Dès lors, le faisceau des singularités socioculturelles, politiques et esthétiques propres aux Artist-Run Spaces se déploie. Leur programmation prospectiviste et internationale, leur économie collaborative, leur dimension fédératrice autour d’une énergie commune sont autant de champs d’explorations.

Les questions de visibilité dans un réseau déjà constitué du milieu de l’art cèdent la place à des questions d’émergence, de résistance dans des contextes économiques et culturels parfois peu favorables à une production artistique. À ceci, s’ajoute notre volonté d’aller à la rencontre de plusieurs Artist-Run Spaces pour en saisir les spécificités. Se dessine ainsi un parcours entre les États-Unis, la France, l’Argentine et le Maroc auquel on accorde ici un focus particulier. Alternant documents, communications et conversations, cette édition s’articule au fur et à mesure des territoires arpentés, dans un nomadisme libre et inédit. Mais aussi, elle donne à voir en quoi et comment toute une nouvelle génération de jeunes artistes sensibilisés à ces pratiques d’organisation et de diffusion collective (Le Marquis, Firstlaid, Chevaline Corporation, Chers Amis) a su s’inspirer de ce modèle pour en faire un système fondateur dans l’art d’aujourd’hui.

Avec les contributions de : Emeline Eudes, Rozenn Canevet, Guillaume Leblon, Mabel Tapia, Fabiana de Moraes, Patrice Joly, Laurent Montaron, Frédéric Liver, Julien Amicel, Manuela Marques, Claire Peillod, Hicham Bouzid, Rita Alaoui, Hassan Darsi, Florence Renault-Darsi, David Ruffel, Mathilde Blondeau, El Mehdi Azdem, Yasmina Naji, Mostafa Aghrib, Rocco Orlacchio, Shqipe Gashi, Le Marquis, Chevaline Corporation, Firstlaid, Carla Adra.

La conception du design graphique de l’ouvrage a fait l’objet d’un atelier supervisé par Brice Domingues, designer graphique et enseignant à l’ESAD de Reims.

Les étudiants : Aymeric Drogon, Clarisse Espada, Inès Fontaine, Johan Héloïse, Cécile Lenrouilly, Louise Malclès, Cindy Paris, Manon Rouyer et Charlotte Tanguy. 

Parmi les trois versions graphiques réalisées, l’une d’entre-elles est éditée et distribuée par Les presses du réel (à partir du 5 novembre 2018), l’ensemble des ouvrages sera – bientôt- disponible sur le site de l’ESAD de Reims.

Acheter l’ouvrage en ligne Presses du Réel

 

Remerciements :

A la Fondation d’entreprise Ricard qui a accueilli le lancement de l’édition, le 22 octobre 2018 à 19h
www.fondation-entreprise-ricard.com

Carla Adra (artiste, ancienne étudiante du master Art – DNSEP Art 2017) qui a réalisé une performance à l’occasion de cette soirée

Artist-Run Spaces, around and about. 2012-2015-2017
Edition : Les presses de réel
Date de parution : le 5 novembre 2018
Prix : 18 €TTC
Nombre de pages : 204

Vous n’avez pu assister à l’évènement? Ecoutez la présentation et les échanges de la table ronde sur France Culture lancement de l’édition Artist-Run Spaces around and about

 

 

 

 

FEMINITE(S), du 9 au 19 octobre 2018

Une exposition des étudiants de 2è année options Art et Design graphique & numérique, en partenariat avec l'Institut Jean Godinot.

En janvier 2018, l’Institut Jean Godinot a invité dix-neuf étudiant.e.s de l’ESAD de Reims à réfléchir sur la notion de féminité afin de proposer une exposition pendant la manifestation Octobre Rose 2018. Le dessein était de porter un regard singulier sur la féminité tout en tenant compte de la difficulté à en parler, pendant et après la maladie.

À la suite de la visite des locaux de l’Institut Jean Godinot, les étudiant.e.s ont abordé les différentes représentations de la femme dans l’histoire de l’art.  Quel regard peut porter une jeune femme ou un jeune homme de vingt ans sur la féminité sans tomber dans les clichés ? Que veut dire le mot féminité à l’époque où la question du genre devient centrale dans notre monde contemporain ? Comment ne pas omettre les avancées du féminisme des années soixante et comment ne pas tomber dans les poncifs de la société de consommation qui présente toujours la femme comme un objet de désir ?

En choisissant des médiums très divers tels que la photographie, le dessin, la vidéo, l’installation et la peinture, les étudiant.e.s souhaitent montrer qu’il y a autant d’idées de la féminité qu’il y a de femmes… et d’hommes.

Les étudiant.e.s ne prétendent pas donner la définition d’une féminité mais des féminités.

Avec les projets de :

Shreya Arora, Eva Bernard, Paul-Emile Bertonèche, Enakshi Borse, Alice Cazenave, Alexisse Enkonda-Debant, Victor Gorini, Manon Houdard, Victor Le Guennec, Olivia Mondolini, Tanguy Muller, Cécile Renoult, Amandine Rouzé, Adéomi Souleymane, Solène Untereiner, Julien Vallée, Marianne Veyron, Vincent Villain

Projets suivis par Jean-Michel Hannecart, artiste et enseignant à l’ESAD de Reims

Télécharger le livret de l’exposition

 

.  

FEMINITE(S)

Du 9 au 19 octobre 2018
Du mardi au samedi – 12h30/14h30 et 17h30/20h30
le samedi 13 octobre de 14h à 19h
(entrée libre)

Hôtel Mercure – Reims Centre Cathédrale
31 Bd Paul Doumer – 51100 Reims

 

www.institutjeangodinot.fr

 

 

ETAT DES LIEUX, l’exposition des diplômé.e.s du Master Art

Le 5ème prix PRISME sera remis cette année, au Musée des Beaux-Arts de Reims, à l’occasion du vernissage de l’exposition ETAT DES LIEUX.

Cette année, le Musée des Beaux-Arts de Reims offre la possibilité aux jeunes diplômé.e.s de l’ESAD de Reims d’exposer en ses murs, à-même l’accrochage de ses collections. De cette mutation d’un contexte à un autre, ces jeunes artistes ont choisi un titre évocateur. Un état particulier, s’il en est un, celui des lieux. Les propositions des étudiant.e.s vont de la vidéo à la performance, de la sculpture à l’installation, dans une diversité représentative des pratiques artistiques contemporaines.

Avec la participation de :

Ouassila ARRAS, Zoé COSSON, Victoria DAVID, Pauline JOCTEUR MONROZIER, Hélène KELHETTER, Thomas SCHMAHL et Léo SALLEZ, sont les sept jeunes artistes qui concourent cette année.

Une exposition suivie par Giuseppe Gabellone (artiste) et Rozenn Canevet (historienne et critique d’art), coordinateur/trice du Master Art à l’ESAD de Reims.

 

A VOS AGENDAS !
Quelques rendez-vous durant l’exposition
séances de 7′ avec 15 performeurs (performance collective de Pauline JOCTEUR MONROZIER)

  • jeudi 27/09: performances à 16h45 et à 17h15
  • mercredi 3/10: performances à 14h30 et à 15h00
  • jeudi 4/10: performances à 16h45 et à 17h15

 

Le prix PRISME crée en 2014 par l’association d’entreprises mécènes rémoises, distingue chaque année une ou un étudiant.e diplômé.e en art de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims. Ce prix, d’une dotation de 5 000 €,  valorise le travail de création de l’étudiant.e, et lui permet de soutenir le début de sa carrière d’artiste.

Ouassila Arras, lauréate du Prix Prisme 2018

Les lauréat.e.s précédent.e.s: Carla ADRA en 2017 (Performance), Théodore DUMAS en 2016 (Vidéo), Jordane SAUNAL en 2015 (installation, son, vidéo), Baptiste DION en 2014 (installation, sculpture).

A propos de l’association PRISME

Association de mécènes rémois présidée par Didier JANOT, PRISME regroupe près d’une trentaine d’entreprises qui œuvrent dans la promotion du mécénat d’entreprise au travers de la réalisation d’œuvres d’art urbain et le soutien à l’art contemporain. Avec le financement de nombreuses œuvres d’art publiques sur le territoire de Reims et du Grand Reims à son actif, l’association s’engage également à soutenir la jeune création contemporaine en distinguant chaque année un.e artiste issu.e des rangs de l’ESAD de Reims.

www.prisme.asso.fr

Télécharger le programme de l’exposition

ETAT DES LIEUX
du 27 septembre au 15 octobre 2018

Vernissage et remise du Prix PRISME
mercredi 26 septembre

Musée des Beaux-Arts de Reims
Tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h (sauf le mardi)

Plus d’informations 

 

A VOS AGENDAS : expositions et temps forts de 2018/2019

Comme chaque année, l'ESAD présente à Reims, les expositions des jeunes diplômés des Master en Art et en Design, et participe également à des expositions internationales comme la Paris Design Week -Le Off ou Reciprocity Design Liège. Découvrez la programmation de la rentrée 2018-2019 :
  • LA PARIS DESIGN WEEK  – LE OFF!
    Du 5/09 au 9/09/18
    Ground Control, Paris
    La chaire IDIS expose les projets menés avec les étudiants du Master Design Objet
    En savoir +

  • DESIGN’R – L’exposition des MASTERS 2018
    du 14/09 au 7/10/18
    Cellier de Reims
    En savoir +

  • ETAT DES LIEUX – L’exposition des diplômés du Master Art 2018
    du 27/09 au 15/10/18
    et remise du PRIX PRISME – le 26/09/18
    Musée des Beaux-Arts de Reims

  • RECIPROCITY Design Liège
    Triennale internationale de Design et d’innovation sociale
    Du 5/10 au 25/11/18
    Une exposition de la Chaire IDIS
    Liège, divers lieux
    En savoir +

  • FEMINITE(S)
    Une exposition des étudiants en art dans le cadre d’Octobre Rose
    Du 9/10 au 19/10/18
    Hôtel Mercure – Reims Centre Cathédrale
    En savoir +

 

  • « Artist-Run Spaces, around and about. 2012-2015-2017 », lancement des ouvrages
    le 22/10/18
    Fondation d’entreprise Ricard, Paris
    En savoir +

 

  • « Design & Territoire » – une exposition rétrospective de la Chaire IDIS
    le 05/11/18 – vernissage
    Maison de la Région, Strasbourg
    En savoir +

 

  • Prix IDIS 2017
    Exposition des projets de Fanny Müller, lauréat du Prix IDIS 2017
    du 19/11 au 13/12/18
    CCI de la Marne, Reims
    En savoir +

LES TEMPS FORTS  2019

  • la Semaine Folle (workshop croisé) : du 08 au 11/01/19
    En savoir +
  • les JPO : Journées Portes ouvertes les  18 et 19 /01/19
    En savoir +

RECIPROCITY DESIGN LIEGE : du 5 octobre au 25 novembre

Retrouvez les projets des étudiants de l'ESAD de Reims et de la Chaire IDIS à Reciprocity, Triennale internationale de design et d’innovation sociale.

Les projets des étudiants en Master Design objet & espace de l’ESAD de Reims menés en 2017 et 2018 avec la Chaire IDIS contribuent aux expositions de la Triennale de design et d’innovation sociale de Liège.

Plusieurs projets sont présentés en deux lieux différents :

Le lin, une filière, retenu pour l’exposition « Les Nouveaux Objets (pédagogiques) », une exposition dédié à l’enseignement du design en Europe. RECIPROCITY 2018 choisit de se focaliser sur l’enseignement du design dans les écoles européennes pour dresser une cartographie des orientations académiques récentes et tracer le portrait du design européen émergent.

le projet SEEIT, présenté à l’exposition FRAGILITAS « Handle with Care ».
Suspension acoustique, Martin Barraud & Yohann Simonnot, Chaire Idis (FR)/ Memorama, causeuse et fenêtre visionneuse, Isabelle Daëron (FR)

Enseignante : Véronique Maire, designer et titulaire de la Chaire IDIS

En savoir plus

Rendez- vous à Liège
du 5 octobre au 25 novembre 2018

« Les Nouveaux Objets (pédagogiques) »/Musée de la Vie Wallone – Espace Saint-Antoine, Liège 

FRAGILITAS « Handle with Care »/ La Boverie, Liège

www.reciprocityliege.be

 

Rendez-vous à la PARIS DESIGN WEEK – LE OFF, du 5 au 9 septembre

Le projet CHANVRE réalisé par les étudiants en Master Design Objet à l'ESAD de Reims avec la Chaire IDIS, et le Prix IDIS 2017 sont présentés à la PARIS DESIGN WEEK-LE OFF!

L’exposition le Off est devenue un tremplin majeur pour la création design. Elle présente les Nouveaux Talents du Design et les Editeurs émergents du monde entier.
Pour cette huitième année, la pépinière Le Off quitte les Docks et la Cité de la mode pour s’installer à Ground Control Paris, dans un des sites artistiques temporaires de SNCF immobilier.

  • Le projet CHANVRE

L’ESAD de Reims présente le travail de ses étudiants (Design Objet & Espace – années Master) réalisé avec la Chaire IDIS*, chaire de design créée au sein de l’école supérieure d’art française (*IDIS comme Industrie, Design et Innovation Sociale

En 2018, la chaire IDIS s’intéresse à la filière du chanvre fortement implantée sur le territoire. Pour cela elle a rencontré divers acteurs allant du producteur-transformateur (La Chanvrière), aux centres de recherche (FRD et CRDA), aux professionnels du bâtiment (BCB), aux organismes de promotions (Collectif 3C Grand Est).

L’intérêt grandissant pour les matériaux bio-sourcés et la question de la transition énergétique, les a amenés à réfléchir à des applications dans l’habitat. Les étudiants designers ont questionné le béton chanvre en s’inspirant des techniques d’autoconstruction et en répondant au mieux aux caractéristiques du matériau, qui permet un gain en isolation phonique, hydrique et thermique. Les objets produits pourront alors devenir une alternative lorsque des travaux spécifiques au bâti ne peuvent être engagés.

Au fil de l’année, Yannic Santandreu, responsable technique BCB Tradical (béton chanvre) a accompagné le travail des étudiants de l’ESAD de Reims et Elisabetta Bucolo, sociologue et maître de conférence au CNAM, est intervenue sur des points tels que l’innovation sociale par le public, le collectif, l’autoproduction….

Enseignante à l’ESAD de Reims et titulaire de la Chaire IDIS : Véronique Maire, designer

En savoir plus

  

  • le Prix IDIS 2017

Fanny Müller, lauréate du prix IDIS 2017 pour son projet FORMES DE RENCONTRE, explore et développe ses recherches en collaboration avec La Poterie artisanale G. Wehrling & Fille, La Poterie artisanale Graessel, La Poterie Lehmann et la Manufacture Textile des Vosges et Crouvezier Développement.

Suivre le projet Formes de rencontre

Qu’est-ce que le Prix IDIS?

 

PARIS DESIGN WEEK – LE OFF

Rendez-vous du mercredi 5 au dimanche 9 septembre inclus

Ground Control
81 Rue du Charolais – 75012 Paris

PDW – le Off

PDW Dossier de presse

DESIGN’R : l’expo des Diplômes 2018, au Cellier du 15 septembre au 7 octobre

DESIGN'R présente les projets des diplômes : MASTER* en Design Objet & Espace, Graphique & Numérique, et Design & Culinaire de la promotion 2018 (*DNSEP valant grade de Master)

Comme chaque année, les diplômé.e.s de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims présentent leurs projets de Master dans le cadre de l’exposition Design’R. Qu’ils se spécialisent dans le design d’objet & espace, le design & culinaire, ou le design graphique & numérique*, ces jeunes designers interrogent les formes, les systèmes qui nous entourent. Chaque étudiant.e exprime la singularité de son approche créative personnelle en affirmant sa position d’auteur.e.

Cette rencontre avec le public est une première étape importante de leur parcours professionnel, avant  de trouver un épanouissement plus accompli. L’exposition permet aussi au public de prendre la mesure de la richesse des talents qui éclosent chaque année à l’ESAD de Reims et dans les 42 autres écoles d’art publiques en France.

* Les trois spécialisations en design proposées par l’école en plus de l’option art

Avec les diplômes de:

Célestine BRUN, Alice DUBREUIL, Alya ENNOURI , Pia GAUSSOT, Odyssée  KHORSANDIAN, Seul KIM, Chloé KOWALKA, Olympe LE FUR, Elsa MACCARIO, Lili NOCTON, Marine NUELLAS, Camille ORLANDINI, Victor PILLET, Lucas RAMOND, Pernelle ROUX, Laura SPENCER, Camille TOMEI, Clément VIVIER

Télécharger le guide l’expo

Rendez-vous
CELLIER, espace Nivola
4 bis rue de Mars

Du 15 septembre au 7 octobre 2018
Du mercredi au dimanche de 14h à 18h
Entrée Libre

 

Rendez-vous
CELLIER, espace Nivola
4 bis rue de Mars

Du 15 septembre au 7 octobre 2018
Du mercredi au dimanche de 14h à 18h
Entrée Libre

Parution de La fabrique à écosystèmes– Design, Territoire et Innovation Sociale

L'ouvrage de la Chaire IDIS, chaire de Design consacrée à l'innovation sociale au sein de l'ESAD de Reims vient de paraître, aux éditions LOCO.

Ouvrage collectif sous la direction d’Emeline Eudes et Véronique Maire, cette publication regroupe le travail réalisé par la Chaire IDIS qui anime et fédère un réseau de production inédit à l’échelle du territoire du Grand Est.

Comment produire aujourd’hui, en prenant soin des territoires, de leurs acteurs et de leur savoir-faire et savoir-être ? La désindustrialisation, la globalisation des systèmes marchands, l’injonction à la flexibilité des travailleurs qui ont marqué le passage au XXIe siècle ont contribué à une perte qualitative massive des sociabilités et des milieux techniques locaux. Face à ce constat, des énergies nouvelles se mobilisent pour redonner au travail et à l’activité productrice, quelle qu’elle soit, un sens et un pouvoir d’émancipation. C’est là que le projet de la Chaire IDIS – Industrie, Design & Innovation Sociale agit.  A travers le concept d’innovation sociale, il s’agit de donner forme à de nouvelles entreprises collectives. A partir de cette expérience territorialisée, l’ouvrage dévoile des champs d’action et d’analyse critique liés à l’activité du designer, pour aujourd’hui et pour demain. Convoquant aussi bien la philosophie, l’économie et l’anthropologie, que le design et les porteurs de projets à dimension sociale, ce livre souhaite faire la part belle aux divers acteurs de la transformation de l’expérience « travail ».

Contributions : Luce Aknin, Mélissa Boudes, Gabriel Colletis, Franck Cormerais, Romain Debref, Etienne Delprat / YA+K, Dominique Desjeux, Emeline Eudes, Igor Galligo, Laurent Godart, Zoé Grange, Véronique Jolly, Sophie Larger, Lionel Lavarec, Philippe Le Goff, Honorine Lescieux-Katir, Jules Levasseur, Matthieu Marchal, Christian Martinez Perez, Véronique Maire, Victor Petit, Olivier Peyricot, Etienne Quéré, Christophe Rebours, Maryline Thénot, Jérôme Théret, Vivien Trelcat, Olivier Wathelet, les étudiants en design objet et design graphique et numérique de l’ESAD de Reims et les étudiants en design textile de l’ENSAV La Cambre (Bruxelles).

commander l’ouvrage aux Editions LOCO ou dans les librairies spécialisées.

Consultable au Centre de Documentation de l’ESAD de Reims

En savoir plus sur la Chaire IDIS

Editions LOCO  2018, Prix : 22€
Acheter en ligne

 

Conférence du studio de Design Graphique: Thomas Bizzarri & Alain Rodriguez, vendredi 11 mai à l’ESAD

Dernière conférence du cycle 2017-2018 dédié au Design Graphique et Numérique à l'ESAD de Reims, le studio

À l’invitation de Brice Domingues, designer graphique et enseignant à l’ESAD de Reims, le studio de design graphique composé de Thomas Bizzarri et Alain Rodriguez vient faire une présentation rétrospective et chronologique de sa pratique dans le champs du design éditorial depuis la création de l’association en 2010.

En savoir plus / entre formes et signes.com
 

Vendredi 11 mai à 14h15, à l’ESAD de Reims

Biennale de la photographie de Mulhouse 2018 – Exposition POINT CARDINAL, du 2 juin au 2 septembre

Dans le cadre d’ ATTRACTION(S)- Biennale de la Photographie de Mulhouse 2018, les étudiants de l'option art de l'ESAD de Reims ont été invités à participer à un affichage urbain à travers la ville.

Durant l’année 2017/2018, à partir d’un travail avec les enseignants sur la notion d’attraction, les étudiants des écoles du Grand Est ont imaginé et réalisé des diptyques.

L’ESAD de Reims présente les travaux d’Eva Djen (3e), Hoang Lê (3e), Thomas Schmahl (5e) et Adrien Tinchi (3e). Sous forme d’affiches, les photos sont exposées dans l’espace urbain de Mulhouse pour s’inscrire dans un vaste parcours photographique dans la ville.

Travail suivi par Manuela Marques, artiste et enseignante à l’ESAD de Reims (art et photographie).

La BPM – Biennale de la Photographie de Mulhouse est un festival transfrontalier dont la volonté est de défendre la photographie contemporaine autour d’un temps fort et fédérateur. Les expositions et installations dans l’espace public se déploient dans 12 lieux d’expositions sur 5 communes à Mulhouse, Hombourg, Chalampé, Hégenheim (FR) et à Freiburg (DE).

En savoir plus

 

Vernissage : vendredi 1er juin à 18h
Inauguration : week-end des 1er, 2 & 3 juin

 Voir le programme

Exposition du 2 juin au 2 septembre 2018
Ville de Mulhouse – Parvis du Chrome et le long du canal/ (face à la poste et au Musée de l’Impression sur Étoffes)

Biennale de la photographie de Mulhouse

 

Rencontre avec Nicole Fernandez Ferrer, vendredi 4 mai à l’ESAD de Reims

De la vidéo militante à l’éducation à l’image, rencontre-conférence-projection.

Programmatrice, archiviste, chercheuse en audiovisuel, et traductrice, Nicole Fernandez Ferrer est déléguée générale du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir.  Dans le cadre d’un cycle d’invitations consacré à l’actualité et aux enjeux du design graphique & numérique, elle interviendra auprès des étudiants de l’ESAD, vendredi 4 mai.

En savoir plus

Vendredi 4 mai, 14h-16h à l’ESAD de Reims

L’ESAD de Reims au Salone Satellite / LE FRENCH DESIGN – du 17 au 22 avril 2018 à Milan

Une exposition de huit Ecoles de Design françaises Milan avec le VIA.

Best French Schools Projects présente les projets de mobilier et de prototype sélectionnés par le VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement).

Chaque année, dans le cadre du Salone del Mobile de Milano, le Salone Satellite consacre un espace de 48m² « Le French Design » aux universités et écoles du monde entier.

Dix-sept  étudiants de huit écoles de design et d’architecture d’intérieur françaises ont été sélectionnés par un jury de journalistes, designers, éditeurs et fabricants de mobilier français, réunis par le VIA. Ces jeunes créateurs présentent une vision originale et responsable des tendances du design d’objet, de l’architecture d’intérieur ou du design global revisitant les 10 valeurs du French Design.

 

Parmi les projets retenus pour l’exposition, le projet d’assise OBI de Paul Outters – étudiant en 4ème année design Objet & Espace (Master) à l’ESAD de Reims sera présenté pour sa valeur  *savoir-faire

OBI est le fruit d’une recherche d’assise mono matériau. L’esprit principal étant de jouer avec la rigidité et la force d’une plaque lorsqu’elle subit des torsions pour créer un volume solide qui supporte le poids d’une personne. Entre la chaise et le fauteuil,  OBI est fonctionnelle et sculpturale, elle donne une nouvelle dyna-mique dans l’espace. Le nom de l’assise se réfère à la ceinture fermant le costume traditionnel japonais dont la forme et la dimension varient suivant le sexe, l’âge, le rang, la province, et avec laquelle  ils font un large nœud dans le dos.

Projet suivi par les enseignants en Master Design Objet & Espace : Jean-Paul Augry et David Dubois, designers.

Exposition du 17 au 22 avril 2018

Salone Satellite, Fiera Milano Rho, pavillon 13/15 – stand S14 / »le French design »

Salone Satellite

Communiqué de presse

Du design graphique, essai de futurologie — Rencontre avec Anthony Masure, vendredi 6 avril 2018 à l’ESAD

Conférence et rencontre/débat avec les étudiants de l'option Design graphique & numérique

Depuis le développement de l’informatique personnelle au tournant des années 1980, le design graphique a connu de profondes mutations au contact des technologies numériques et des pratiques afférentes. Quelles sont les grandes catégories et les enjeux de ce rapprochement ? À quels nouveaux défis pourraient être confrontés les designers graphiques ces dix prochaines années ?

A l’invitation des enseignants en design graphique et numérique, Anthony Masure, enseignant-chercheur en design, auteur de l’essai Essai Design et humanités numériques (éd. B42, 2017), co-rédacteur en chef du magazine Back Office, vient partager sa vision et ses réflexions sur notre discipline et son avenir.

En savoir plus

Le vendredi 6 avril 2018
à l’ESAD de Reims — 14h à 18h
 

Workshop Grès & Chanvre

Ce workshop céramique est proposé aux étudiants de 4ème année Design - Objet et Culinaire - dans le cadre du projet CHANVRE adressé aux Master.

Accompagnés par Laurent Godart, designer et Chinh Nguyen, céramiste, les étudiants travaillent autour du thème «visible/invisible » afin d’expérimenter et de projeter l’absence.

– Session 1 : les 7 et 8 mars 2018

– Session 2 : du 21 au 23 mars 2018

Une présentation des projets aura lieu le vendredi 23 mars à l’ESAD de Reims.

Workshop initié par Véronique Maire, designer et enseignante en Master Design Objet.

Masterclass Art – jeudi 15 mars 2018

Journée organisée dans le cadre du programme de recherche en art "commUne" dédié aux "communs".

Avec la participation de:

Myriam Lefkowitz, artiste et chorégraphe dont la recherche se focalise sur les questions d’attention et de perception. Recherche qu’elle développe à travers différents dispositifs immersifs pour un spectateur et un performeur.

Mathilde Villeneuve, commissaire d’exposition et co-directrice des Laboratoires d’Aubervilliers, lieu collectif où l’art et la poésie s’allient à une pensée de la citoyenneté, en cherchant à accueillir des “pratiques” plus que des “disciplines”.

Cette MASTERCLASS s’articulera autour du thème des « communs » dont l’émergence de la notion dans les années 1990 marque l’apparition de mouvements en quête de modèles économiques et sociétaux distincts de ceux dictés par le capitalisme dominant. La nature, mais aussi les connaissances et savoir-faire, deviennent l’objet de luttes pour une protection et une accessibilité sans droits de péages : ils sont des communs, des ressources partagées par des groupes d’individus dont le but est de faire perdurer et accroitre ces communs, au bénéfice de tous. Et l’art alors ? Quels outils critiques et collaboratifs peut-il développer pour contribuer à cette expérience de gestion partagée ? Les pratiques artistiques elles-mêmes, aussi variées soient-elles, peuvent-elles devenir des ressources à partager, à nourrir, à transmettre ?

 

Jeudi 15 mars 2018
ESAD de Reims, site de Franchet d’Espérey

 

 

Séminaire Subjectivités, corporéités et objets connectés, le 11 avril 2018 à Sciences-Po Reims

Séminaire co-organisé par l’ESAD de Reims et la Chaire ‘Valeurs et Politiques des Informations Personnelles’ (Mines Télécom)

Séance du séminaire Subjectivités, corporéités et objets connectés. Regards croisés sur le design et les devenirs de l’interaction.

Le développement actuel des « objets connectés » et de l’« Internet of Everything » (de la brosse à dents connectée au compteur électrique dit « intelligent »), soulève la question de leurs influences sur le corps – que celui-là soit compris comme un ensemble d’attitudes sensorimotrices, comme le sentiment intime d’être soi, ou comme le siège même de la subjectivité. En effet, loin d’être de simples « prolongements » du corps ou des « interfaces », ces objets inscrivent les corps dans des circuits complexes de données et d’interactions, et structurent par là même notre être-au-monde. Nourri par les regards croisés de théoriciens et de praticiens, en faisant appel à la philosophie, à la sociologie, au design et à l’art, le séminaire se donnera pour tâche d’étudier les modes d’interaction spécifiques et les flux de données personnelles que ces objets induisent, et le rôle que leur design sera amené à avoir dans la construction de nos subjectivités individuelles et collectives.

Avec les interventions de :

Jean-Max Noyer, Professeur de l’Université de Toulon Var, co-directeur de la Collection d’ouvrages “Territoires Numériques” (éditions des Presses des Mines) ; livres parus : Les débats du Numérique (2013); Devenirs Urbains (2014)

Il travaille depuis plusieurs années sur les transformations du procès de travail, sur les technologies intellectuelles émergentes, ainsi que sur les nouvelles formes organisationnelles. Sa recherche porte aussi sur la production, circulation médiatique des savoirs, la question des écritures dans leurs dimensions pragmatiques  et cognitives. Il porte un regard critique sur l’émergence des nouvelles subjectivités et devenirs bio-techniques. Enfin, il participe au développement, dans divers domaines scientifiques, des mémoires hypertextuelles en réseaux, des modes éditoriaux.

 

Florent Aziosmanoff, Producteur, auteur, spécialiste du living art. Auteur du projet Living Joconde
http://livingjoconde.fr/

Le terme de living art s’applique à des œuvres numériques dotées de comportements autonomes animés par l’intelligence artificielle, capables d’entretenir une relation sensible avec leur spectateur. Le comportement de l’œuvre de living art active le comportement du spectateur au travers de la relation qu’elle établit avec lui. C’est ainsi que le comportement du spectateur, dans le contexte proposé par l’œuvre, manifeste alors les enjeux de discours de l’auteur.

En présence d’Olaf Avenati, Armen Khatchatourov et Pierre-Antoine Chardel.

Séminaire interdisciplinaire organisé par La Chaire Valeurs et Politiques des Informations Personnelles de l’IMT L’École Supérieure d’Art et de Design (ESAD) de Reims Le LASCO IdeaLab de l’IMT L’équipe ETHOS de Télécom École de Management L’IIAC / CEM, UMR 8177, CNRS / EHESS Responsables Olaf Avenati – Pierre-Antoine Chardel – Armen Khatchatourov – Isabelle Queval

Toute la programmation du Séminaire

Séance à Reims
le mercredi 11 avril – de 17h à 19h30

SciencesPo, amphi i302
1 Place Museux, 51100 Reims

 

 

 

Chaire IDIS / le prix IDIS 2016 édité par le CIAV : CROK – 7 et 8 avril 2018

Le vase CROK de Sophie Larger et Laurent Godart édités par le CIAV, Centre International d'Art Verrier à Meisenthal.

Dans le cadre du Prix IDIS 2016, les designers Sophie Larger et Laurent Godart ont développé leur projet EN LIEN _V02 en collaboration avec le CIAV de Meisenthal.
Ils  engagent une nouvelle façon de penser le design en inventant les outils capables de servir les intérêts communs et respectifs en s’inspirant des principes d’«écologie relationnelle».

A l’occasion de cette édition par le CIAV, le vase se décline sur cinq nouvelles couleurs et porte un nouveau nom : CROK. Il sera mis à l’honneur lors des journées européennes des métiers d’art les 7 et 8 avril 2018 au CIAV de Meisenthal, avec des démonstrations de soufflage du vase, en présence des designers.

En savoir plus

Rendez-vous au CIAV de Meisenthal
les 7 et 8 avril 2018

Dossier de presse Prix IDIS 2016

Dossier de presse CIAV

Voir la vidéo

« Comment devient-on créateur? » – Journée Flash Théorie

Pour la deuxième année consécutive, cette journée Flash Théorie invite de jeunes créateurs aux parcours hybrides, anciens étudiants de l’ESAD de Reims, à venir témoigner de leurs expériences aux étudiants actuels.

Cette forme de transmission privilégiée a pour but d’éclairer les nouvelles générations encore en formation sur les évolutions rapides de nos milieux de vie et de création. Comment entreprendre aujourd’hui ? Comment s’intégrer à des réseaux professionnels et des milieux de production ? Comment en tirer parti pour nourrir d’autres projets, qui ne correspondent pas toujours aux attentes de ces milieux ? Quels modèles économiques construire pour faire vivre ses projets ? Autant de chantiers expérimentés au quotidien par ces jeunes créateurs réunis aujourd’hui.

Entre art, design, culture, entreprises et recherche, il s’agira de voir comment s’opère la transition de la formation en école vers la vie professionnelle, dans un contexte économique difficile mais où l’ouverture vers le métissage des pratiques s’affirme.

Vendredi 9 mars 2018 :

  • de 9h30 – 13h00 : intervention des invités / séance ouverte au public
    NEOMA Business School – Grand amphithéâtre – 59, rue Taittinger à Reims
  • de 14h à 17h : rencontres avec les intervenants/ réservée aux étudiants de 4 et 5 année art et design.
    ESAD, 12 rue Libergier à Reims

Avec la participation de :

  • Claire Fauchille, designer santé et accessibilité – voir la vidéo
  • Marc-Amaury Legrand, designer graphique et tactile – voir la vidéo
  • Shqipe Gashi, plasticienne
  • Julien Benayoun, designer produit – voir la vidéo

Avec le soutien du Grand Reims, de la région Grand Est, du Ministère de la Culture, et la collaboration de NEOMA Business School

 

Voir le programme de la journée

 

 

 

 

Vendredi 9 mars 2018

  • de 9h30 – 13h00 : Grand amphithéâtre de NEOMA Business School
    59, rue Taittinger à Reims. Accès en tram A (arrêt Campus Croix-Rouge) ou en Bus 11 et 13
  • de 14h à 17h : ESAD de Reims, salle Jadart (réservée au étudiants)

« Nourrir, ce nourrir » : workshop art en résidence à Lizières

Un workshop, une exposition!

En résidence à Lizières – centre de cultures et de ressources, les étudiants de l’option art (de la 2è à la 5è année) de l’ESAD sont venus apporter leur contribution au projet « Nourrir, ce nourrir », initié par la Résidence en 2016.

« Nourrir, ce nourrir » questionne le « ce » -dont on se nourrit-  à partir d’actions multiples (échanges, partages, transmissions, éditions…)

Ce workshop est mené par les enseignants de l’ESAD de Reims : Manuela Marquès (art, photographie), Cécile Le Talec (art), Gérard Cairaschi (art, vidéo) et Fabrice Bourlez (théorie, philosophie). Avec la précieuse participation de Ramuntcho Matta, directeur de Lizières.

Les travaux des étudiants seront également présentés à Paris, du 27 au 31 mars 2018 à Galerie sometimeStudio (26 rue Saint-Claude – 75003 Paris) .

exposition Nourrir ce nourrir

 

Restitution
vendredi 9 février à 17h30

A Lizières
11 allée Comte de Lostanges
02400 Epaux-Bézu
www.lizieres.org

 En savoir plus sur Lizières

Exposition
vernissage le 27 mars à 18h00

Du 27 au 31 mars 2018
Galerie sometimeStudio
26 rue Saint-Claude
75003 Paris

L’ESAD et la Chaire IDIS à la Paris Design Week – now! le Off

Trois projets menés avec la Chaire IDIS seront présentés à l’exposition now! le Off, organisée aux Docks – Cité de la Mode et du Design.
  • Le lin, une filière

Les projets présentés sont issus d’une collaboration entre les étudiants du Master 1 Design Objet & Espace de l’ESAD de Reims et ceux de la section Design textile de l’ENSAV de La Cambre.

En 2017, les écoles de Reims et de Bruxelles se sont rapprochées afin d’organiser une série de workshops croisés sur le thème « isolation et matelas » mêlant les étudiants de Master 1 de l’ESAD avec les étudiants en Bachelor 3 et Master 1 de La Cambre, sous la direction de Véronique Maire (ESAD de Reims) et Anne Masson (La Cambre).

Projets des étudiants : Crack : Chloé Kowalka & Elfie Poiré / Entre Temps : Mopsa Marciano & Tifenn Maudire / L’insolent : Emma Cogné, Olympe Le Fur, Elsa Maccario, Leïla Pile, Lucas Ramond / Mesh : Eugénie de Brouchoven de Bergeyck, Alya Ennouri, Pauline Santoni, Iris Soleil, / Petit Pays : Lili Nocton & Célestine Brun / Eté : Elina Blin & Irina Maloir

Le lin, une filière

 

  • L’atelier Faire Savoir, de Luce Aknin

L’atelier Faire Savoir est un projet collaboratif porté par la designer Luce Aknin en résidence à l’ESAD de Reims au sein de la Chaire IDIS, et en partenariat avec le CFAI de ST-Dizier, la fonderie GHM Sommevoire, l’E2C de St-Dizier-Adps, la Mission locale de St-Dizier, et l’IFTS de Charleville-Mézières.

« L’atelier faire Savoir »

 

  • Le projet En lien V_02, de Sophie Larger et Laurent Godart, lauréats du prix IDIS 2016.

Les designers travaillent sur une série d’objets métissant des matières et des savoir-faire issus d’entreprises et d’associations implantées sur un territoire de proximité en favorisant des processus de création innovant.

le Prix IDIS

Paris Design Week – now ! le Off
Du 9 au 13 septembre 2017

 

Les Docks, Cité de la Mode et du Design
34 quai d’Austerlitz- 75013 PARIS

Télécharger le dépliant

 

V

L’exposition des diplômes du Master* Art à la Comédie de Reims

V, comme cinq jeunes femmes artistes, cinq univers singuliers, cinq productions artistiques réunies en un seul lieu : à la Comédie de Reims. L’exposition regroupe les travaux des élèves diplômées en juin 2017 à l’ESAD de Reims.
La présentation des projets de diplômes du Master* Art (*DNSEP valant grade de Master) témoigne de l’aboutissement d’un travail de recherche à l’issue de cinq années de formation artistique.

V fait coexister performances, son, peintures, images et sculptures. Les cinq projets présentés induisent, chacun à leur manière, une relation particulière avec l’espace, l’oeuvre et son public.

Carla Adra, installation vidéo et performance
Rendez-vous performances au cours de l’exposition (durée : 15 minutes)
Les jeudi 12 et vendredi 13 octobre à 18 h 30 
Le samedi 14 octobre à 15 h 30

Elvire Flocken-Vitez, installation

Noémie Mahieux, installation sonore et performances
Rendez-vous performances (durée : 30 minutes)
Les mercredi 4, samedi 14, mercredi 18 et samedi 21 octobre à 15h

Laura Merkbaoui, peinture

Marie Servas, installation

Le Prix Prisme
Dans le cadre de cette exposition, le Club d’entreprises mécènes rémois Prisme poursuit son engagement auprès de l’ESAD de Reims et remettra son 4ème Prix Prisme, à l’une des jeunes diplômées de l’année 2017.

Ce prix, sous forme de dotation de 5000 euros, valorise le travail de création du jeune diplômé et l’aide à engager une carrière artistique.

Les lauréats précédents : Théodore Dumas, 2016 (Vidéo), Jordane Saunal, 2015 (installation, son, vidéo), Baptiste Dion, 2014 (installation, sculpture).

Voir le programme

Du 4 au 21 octobre 2017
Du mardi au vendredi de 12h à 19h
Le samedi de 14h à 18h

Remise du Prix Prisme, le mardi 3 octobre


LA COMEDIE DE REIMS

3  Chaussée Bocquaine, à Reims

 

CERAMIX, exposition inédite du concours « Prix de la céramique »

CERAMIX inaugure l’ouverture de l’atelier céramique à l’ESAD de Reims. Lauréat du concours Paul Outters pour son projet Hans Fallada.

En février 2017, le club d’entreprises mécènes Prisme a remis à l’ESAD de Reims un chèque de 15 000€ pour la création et la mise en place d’un atelier de céramique, comprenant une dotation baptisée « Prix de la Céramique » de 3 000€, visant à éditer le projet lauréat du concours. L’édition d’une série de 10 exemplaires viendra ainsi récompenser l’œuvre lauréate.

L’atelier céramique,
Grâce à cette donation, l’ESAD de Reims a pu développer un atelier céramique et former ses équipes et les étudiants au travail de ce nouveau médium.

Une seconde vie pour le four céramique du Musée de St-Remi de Reims,
Mis à disposition de l’ESAD pour une durée de 5 ans, le four céramique a concrétisé l’ouverture de l’atelier à l’école, le début d’une aventure créative et d’une production riche et inédite.

L’exposition,
L’exposition CERAMIX réunit, pour cette première édition, les projets de vingt-huit étudiants de 3ème et 4ème année en design objet-espace, design et culinaire et en art.
Sous la houlette de leurs enseignants, et accompagnés tout au long du semestre par Valérie Delarue, céramiste professionnelle, les étudiants se sont attelés à questionner les objets, leurs usages et les matériaux en relation avec la céramique.
Ce premier atelier céramique a généré des projets de facture et d’envergure très différents. Chacun étant le témoignage des possibilités infinies de la matière alliée au geste, à la créativité, au design et à la sensibilité de l’artiste.

« Les objets qui sont dans la maison, autour de l’homme, ne sont jamais des instruments complètement fonctionnels, mais doivent plutôt être compris comme des présences amicales, des porte-bonheur, donc comme les animaux domestiques qui vivent autour de l’homme, pour ces mêmes raisons.»

«Comment définir la relation entre un homme, un siège, un vase… ? C’est toujours quelque chose qui appartient à l’autobiographie, au mystère des liaisons entre l’homme et l’univers inanimé. Et dans les objets qu’on a trouvés à Pompéï, on voit exactement cette idée, exactement représentée : les sièges ont les pieds d’un animal, la tête d’un lion…

C’est-à-dire que les Romains pensent que ces objets ont une âme et une vitalité autonome.»

Andrea Branzi – « Animali Domestici », 1985

Les étudiants,
Nikolaï Avgerinos , Adrien Béghin, Antonin Berthoumieux, Sabrine Bibollet, Clara Dauvin, Eloy Flambeau, Lucas Gourdon, Antoine Grichois, Greem Jeong, Sophie Jian-Lesage-Hardert, Mathieu Kremer, Bertrand Lacoste, Victor Le Fessant, Etienne Marc, Julia Marcoux, Marie-Eve Millasseau, Manuel Orhant, Paul Outters, Chloé Perreau, Victor Pillet, Morgane Pontis, Charles Renault, Pernelle Roux, Claire Salembier, Léo Sallez, Némo Thomas, Aude Volokhoff, Daae Won.

Les enseignants et designers,
Jean-Paul Augry et David Dubois

Accompagnement technique des projets,
Valérie Delarue, céramiste, et Nicolas Cuvillier (atelier sculpture, plastique, moulage ESAD) avec le concours de Baptiste Sevin, designer

Scénographie,
Sylvain de Rozevire
Avec l’aide de Lucas Rivière (atelier bois ESAD)

Graphisme- signalétique,
Laurane Richard

 

Lauréat du concours

Paul Outters pour son projet Hans Fallada

Enthousiasmé par la richesse des propositions, le jury a également désigné trois coups de coeur :  Greem Jeong pour Lentus, Morgane Pontis pour Appropriation et Manuel Orhant pour Les Tuiles, module de bureau.

 

les 28 & 29 juin 2017

De 14h à 18h

Opéra de Reims

Angle rue de Vesle et Tronsson Ducoudray

Expositions hors les murs et Salons

Chaque année l’ESAD présente les productions des étudiants hors les murs :

  • Travaux avec la Chaire Idis, en collaboration avec les entreprises partenaires (Paris Design week 2015, Milan 2016)
  • Exposition des diplômés, au Cellier, en juillet pour les designers, en septembre pour les artistes, avec la remise du Prix Prisme.
  • Expositions des éditions et coéditions ESAD pour Designers’ Days 2016 Les départements design culinaire et art de l’ESAD sont régulièrement invités dans des expositions thématiques ou d’art contemporain : à Passages (2015), CAMAC (2016, 2016) pour les artistes, à la Milk Factory (2015), le Festival de Montreuil (2016) … pour le design culinaire.
  • Salons professionnels (Maison et objet, SIAL, Salon du chocolat, Foire de Paris…) toutes les occasions sont bonnes pour présenter les travaux des étudiants et ainsi les accompagner dans leur démarche de professionnalisation., salons étudiants, événements de l’enseignement supérieur et de la recherche (Palais de Tokyo 2016).

Voir le site de la Chaire IDIS.

Voir le site de Designer’s Day.

Voir le site du SIAL.

Voir le site de Milk Factory.

Voir le site du Salon du Chocolat.

Voir le site du salon Maison et Objet.

Voir le site de CAMAC.

Et

Voir aussi nos partenariats culturels.

Rencontres Design & Entreprise

Édition #4

Jeudi 12 novembre 2015 – 17h30 *  Organisée par Reims Métropole, la CCI Reims-Epernay et l’ESAD de Reims, cette 4éme édition des Rencontres Design & Entreprise vous fera découvrir des initiatives qui mettent le design au service du développement des entreprises à travers trois axes différents. Anciens élèves de l’ESAD qui montrent leur parcours professionnel, ou partenaires de l’établissement et amis, ces rencontres 2015 donnent la mesure du champ du design objet et des potentiels d’innovation pour les entreprises.

Design industriel : Amaury Tavernier, Véronique Maire et la Chaire IDIS.

Design culinaire et végétal : Julie Rothhahn et Aurélien Mirofle, de la Piot’designerie

Édition d’Objets Design en présence de Bernard Chauveau, galeriste et éditeur, et Claire Chopitel, créatrice de la marque Laorus.

Retour l’édition #4 (prochainement)

Semaine folle

Hors cadre et hors limites : la semaine folle 2015 ouvre les pratiques de création aux disciplines connexes ou intégrées de l'art et du design.

Edition 2015
C’est une occasion attendue par tous les esadiens, ont pu cette année pratiquer la danse, s’essayer à la bande dessinée, au tressage d’osier, ou à la composition sonore d’après John Cage. Mais aussi de réfléchir en action à des concepts tels que le plaisir (en cuisine), le féminisme (dans un atelier d’écriture) ou la représentation des frontières (en graphisme). Ces artistes et designers invités appuient la réflexion et les créations des étudiants, parfois sur leur propre travail comme Dominique Blais ou Fabien Cappello. À noter la poursuite des partenariats avec les institutions culturelles majeures que sont le Manège de Reims, la Comédie de Reims, et l’Institut International de la Marionnette. Et une première : la présence d’une équipe artistique rémoise, l’atelier 510 TTC et Christian Lerolle pour la bande dessinée.

Artistes invités

  • Baptiste Amann, comédien, auteur, scénographe,
  • Dominique Blais, artiste,
  • Stéphanie Buttier, plasticienne,
  • Fabien Capello, designer
  • Mié Coquempot, chorégraphe,
  • Béatrice Cussol, dessinatrice,
  • Aurélie Gasche, graphiste,
  • Nicolas Goussef, marionnettiste,
  • Christian Lerolle, coloriste,
  • Gilles Stassart, journaliste, cuisinier.

La foire d’Art et Design

Vous pourrez y acheter des cadeaux singuliers, des oeuvres originales à tout petits prix, découvrir les objets édités par l’ESAD, et faire aussi un geste pour les étudiants, car les fonds sont versés au financement des voyages pédagogiques. Une Ecole d’art qui édite des objets de ses étudiants mérite votre soutien, n’est-ce pas ? Bonne visite !

Retour sur l’édition 2016 (Prochainement)